Nous devons arrêter de tout désinfecter et laisser les bactéries revenir dans nos vies

Le Dr Jack Gilbert veut salir nos hôpitaux.

Son idée va à l’encontre de centaines d’années de pratique scientifique. Depuis qu’un chirurgien du nom de Joseph Lister a été le premier à utiliser des techniques antiseptiques en 1867 et à sauver des milliers de vies, la médecine moderne a travaillé sans relâche pour créer des environnements médicaux stériles – exempts de micro-organismes.

Tout a changé lorsque le Dr Gilbert, directeur associé de l’Institut de génomique et de biologie systémique du Laboratoire national d’Argonne, a commencé à étudier les dauphins en 2014. Il a remarqué que les animaux étaient en meilleure santé quand l’eau de l’aquarium était « sale ».

« Nous avons vu l’intérêt d’augmenter la diversité microbienne de l’habitat », a expliqué M. Gilbert. Selon le Dr. Gilbert, l’absence d’un riche écosystème microbien, en particulier dans nos hôpitaux, pourrait causer plus de mal que de bien, conduisant à des souches résistantes aux médicaments de superbactéries puissantes et de virus infectieux.

L’écrivain scientifique Ed Yong est d’accord avec le Dr Gilbert, qu’il présente dans son livre « I Contain Multitudes », qui tente de nous faire changer d’avis sur les bactéries. Yong souligne qu' »il y a davantage de bactéries dans votre intestin qu’il n’y a d’étoiles dans notre galaxie », et que parmi celles-ci, moins de 100 espèces de bactéries compromettent notre santé. Les autres, qui coexistent en nous et entre nous, sont non seulement inoffensives, mais elles nous protègent et font de nous ce que nous sommes.

Chaque centimètre carré d’espace contient des milliards de microbes, même les paysages apparemment désolés de glace arctique ou de sable saharien. Avant les humains, les microbes étaient la seule chose qui existait sur Terre.

Les microbes, un microorganisme presque toujours invisible à l’œil nu, ont passé 90 % plus de temps ici que nous, évoluant de manière invisible depuis des millions d’années. Au lieu d’évoluer à leurs côtés, nous nous sommes associés à eux dans ce que les scientifiques appellent le « co-développement ». Nous ne pouvons pas vivre sans les microbes que nous hébergeons.

Les microbes n’ont pas seulement un impact sur la forme d’un grand nombre de nos organes, ils remplacent les cellules mourantes et endommagées et aident notre corps à absorber et à stocker les nutriments et les graisses. Les plantes, les animaux et les humains mourraient sans ces microbes auto-stoppeurs à vie.

Certains animaux commencent à se développer avec des microbes dès le début. Les humains entrent d’abord en contact avec les leurs dans le canal de naissance (la filière pelvigénitale). À partir de ce moment, les microbes renforcent notre système immunitaire, aidant notre corps à apprendre à vivre avec les maladies virales qui entrent dans notre système sanguin.

« Il y a davantage de bactéries dans vos intestins
qu’il n’y a d’étoiles dans notre galaxie. »

– Ed Yong, écrivain scientifique, auteur de « I Contain Multitudes« .

Le lait humain est rempli d’une substance unique que les bébés ne peuvent pas digérer sans l’aide du délicat microbiome qu’ils développent dans leurs intestins.

Les animaux domestiques modifient encore plus les microbiomes, pour le meilleur et pour le pire — bien que des études aient montré que les chiens, qui s’accompagnent de leur propre ensemble de microbes antiallergiques, sont les plus bénéfiques pour la santé microbienne d’un ménage, en aidant à renforcer le système immunitaire de ses enfants.

Dans certains cas, les microbes sont à la fois mortels et curatifs. Clostridioides difficile, une maladie infectieuse causée par un déséquilibre de bactéries par ailleurs saines qui attaquent la paroi de l’intestin grêle et du gros intestin, peut entraîner la mort. Si elle n’est pas traitée rapidement, cette maladie rongera la paroi du tube digestif.

Récemment, un remède avec un taux de réussite de 94 % pendant sa phase d’essai a été trouvé dans un endroit très improbable : les toilettes. Le traitement ? Une transplantation fécale, où les selles d’un donneur sain sont placées à l’intérieur du tube digestif de personnes atteintes de Clostridioides difficile pour rétablir un équilibre sain des bactéries dans l’intestin. Elle se présente maintenant sous forme de pilule.

Une tendance qui a moins fait parler d’elle dans la communauté scientifique est la consommation de yaourts de culture vivante et de probiotiques comme moyen d’équilibrer nos propres microbiomes. Des études montrent que la simple consommation de bactéries saines n’est pas la solution. L’objectif ne peut pas se limiter à l’ajout de microbes, il faut trouver un moyen de les nourrir et de les entretenir.

En 2008, un groupe de villageois qui aurait passé 11 000 ans dans l’isolement, a été repéré dans une partie reculée de la forêt amazonienne. En 2015, les scientifiques ont découvert que des milliers d’années d’isolement leur avaient laissé les microbiomes les plus divers qu’ils aient jamais vus. Les scientifiques ont conclu que leur diversité microbienne était une preuve supplémentaire que les batailles menées contre les germes dans le monde industrialisé avaient un peu trop bien fonctionné. Ceux d’entre nous qui vivaient dans les villes et villages modernes avaient détruit une si grande partie de la vie microscopique saine qui appartenait à notre corps qu’elle avait rendu nos propres microbiomes comparativement déficients.

Cela ne veut pas dire que les pionniers de la recherche microbienne comme Joseph Lister ont eu tort d’employer des pratiques hygiéniques. Des vies incalculables ont été sauvées grâce aux traitements antiseptiques et antibiotiques.

Cependant, la surutilisation d’antibiotiques et de nettoyants antiseptiques a un impact sur notre capacité à maintenir un équilibre de microbes sains dans notre corps et notre environnement. Des études continuent de prouver que les espèces nuisibles exploitent les zones où il y a trop peu de bonnes bactéries pour se défendre. La stérilité ne devrait pas être notre objectif.

« Un écosystème diversifié vaut mieux
qu’un écosystème appauvri ».

Ed Yong

Cet article a été traduit de l’anglais. (Article original écrit par Joselin Linder le 20 août 2020)

Pour apprendre à faire des repas végétaliens sains et délicieux, en digérant mieux et en atteignant un poids sain, allez voir mes programmes.

Publié dans Hygiène et beauté | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Origines et prévention des coronavirus. Mises à jour du Physicians Committee sur le covid-19

Face à la pandémie de coronavirus, apprenez grâce au PCRM quelles les origines zoonotiques du virus et comment soutenir votre système immunitaire.

Liens sources : https://www.pcrm.org/term/covid-19 & https://www.pcrm.org/health-topics/coronavirus

1) Le diabète hors contrôle augmente le risque de décès par covid-19

Selon les résultats d’une étude rétrospective multicentrique portant sur 7 337 cas de COVID-19 dans la province de Hubei, en Chine, les personnes atteintes de diabète de type 2 étaient beaucoup plus susceptibles de succomber à la maladie que les personnes non diabétiques (7,8 % contre 2,7 %). Parmi les personnes atteintes de diabète de type 2, celles dont le contrôle du glucose était médiocre (taux d’hémoglobine A1C de 8,1 % en moyenne) présentaient un taux de mortalité hospitalière de 11,0 %. Les personnes dont le contrôle du glucose est bon (hémoglobine A1C de 7,3 % en moyenne) ont un taux de mortalité hospitalière de 1,1 % et sont moins susceptibles de subir des lésions organiques ou de nécessiter des interventions médicales. Les auteurs espèrent que ces résultats amélioreront l’issue de la maladie pour les patients atteints de COVID-19 et de diabète de type 2.

Référence : Zhu L, She ZG, Cheng X, et al. Association of blood glucose control and outcomes in patients with COVID-19 and pre-existing type 2 diabetes. Cell Metab. Published online May 1, 2020.

2) Les usines de viande et de volaille sont des foyers pour le covid-19

Les conditions de surpeuplement dans les usines de transformation de la viande et de la volaille augmentent le risque de COVID-19 chez les travailleurs, selon les données publiées par les CDC des États-Unis. Les chercheurs ont recueilli des données auprès de 115 installations de transformation de la viande dans 19 États. Fin avril, on comptait 4 913 cas et 20 décès dus au COVID-19 dans ces usines, l’une d’entre elles déclarant que plus de 18 % de sa main-d’œuvre était infectée par le virus. Les environnements de travail n’ont pas favorisé efficacement la prévention de la propagation de la maladie (par exemple, la proximité du personnel et les mauvaises pratiques de désinfection). En outre, les difficultés socio-économiques et les programmes de paiement des présences ont incité à travailler malgré la maladie.

Référence : Dyal JW, Grant MP, Broadwater K, et al. 19 Among workers in meat and poultry processing facilities —19 States, April 2020. MMWR. Published online May 1, 2020.

3) Prévention – Donnez un coup de fouet à votre système immunitaire avec des aliments végétaliens sains conseillés par le PCRM.

Comme le coronavirus (COVID-19) a eu un impact sur les communautés du monde entier, beaucoup de gens se sont demandé s’il y avait des mesures à prendre pour rester en bonne santé. Les mesures préventives quotidiennes, telles que le lavage des mains, l’évitement des contacts avec les personnes malades et une bonne hygiène, peuvent contribuer grandement à réduire le risque de contracter des virus, des bactéries et d’autres agents pathogènes.

Toutefois, il est également prouvé que l’alimentation et d’autres mesures liées au mode de vie influencent la force immunitaire et la sensibilité aux maladies infectieuses. On ne sait pas encore si ces mesures influencent ou non la sensibilité à COVID-19 ou son évolution clinique. Cependant, il y a toutes les raisons de mettre à profit ce que nous savons sur les aliments et les défenses immunitaires. Voici ce que nous savons maintenant :

L’importance de l’alimentation

Un alimentation végétalienne pauvre en graisses peut aider à renforcer le système immunitaire. Le système immunitaire repose sur les globules blancs qui produisent des anticorps pour combattre les bactéries, les virus et autres envahisseurs. Il a été démontré que les végétariens ont des globules blancs plus efficaces que les non-végétariens, en raison d’un apport élevé en vitamines et d’une faible consommation de graisses.[1]

Un régime alimentaire pauvre en graisses peut également avoir un effet protecteur. Des études ont montré que la limitation des graisses alimentaires contribue à renforcer les défenses immunitaires. Des recherches montrent également que l’huile peut altérer la fonction des globules blancs et que les régimes riches en graisses peuvent modifier le microbiote intestinal qui contribue à l’immunité.[2]

Le maintien d’un poids sain peut également être bénéfique pour le système immunitaire. L’obésité a été associée à un risque accru de grippe et d’autres infections telles que la pneumonie.[3] Les régimes végétaliens sont efficaces pour perdre du poids, car ils sont riches en fibres, ce qui permet de faire le plein sans ajouter de calories supplémentaires. Les fibres peuvent également faire baisser l’IMC, ce qui est lié à une meilleure immunité.[4] Il a également été démontré qu’une alimentation végétalienne réduit les biomarqueurs inflammatoires.[5]

Vitamines, minéraux et antioxydants
Des études ont montré que les fruits et légumes fournissent des nutriments, comme le bêta-carotène, la vitamine C et la vitamine E, qui peuvent renforcer la fonction immunitaire. Comme de nombreux légumes, fruits et autres aliments d’origine végétale sont également riches en antioxydants, ils contribuent à réduire le stress oxydatif.[6]

Bêta-carotène
Le bêta-carotène est un puissant antioxydant qui peut réduire l’inflammation et renforcer la fonction immunitaire en augmentant le nombre de cellules du corps qui luttent contre la maladie. Les patates douces, les carottes et les légumes à feuilles vertes en sont d’excellentes sources.

Vitamines C et E
Les vitamines C et E sont des antioxydants qui aident à détruire les radicaux libres et à soutenir la réponse immunitaire naturelle de l’organisme. Les sources de vitamine C comprennent les poivrons rouges, les oranges, les fraises, les brocolis, les mangues, les citrons et d’autres fruits et légumes. Les sources de vitamine E comprennent les noix, les graines, les épinards et les brocolis.

Vitamine D
Les recherches montrent qu’une supplémentation en vitamine D peut réduire le risque d’infections virales, y compris les infections des voies respiratoires, en réduisant la production de composés pro-inflammatoires dans l’organisme. L’augmentation de la vitamine D dans le sang a été liée à la prévention d’autres maladies chroniques, notamment la tuberculose, l’hépatite et les maladies cardiovasculaires. Les sources alimentaires de vitamine D comprennent les céréales enrichies et les laits et suppléments à base de plantes.[7] Mais la meilleure source de vitamine D, c’est l’exposition au soleil.

Zinc
Le zinc est un minéral qui peut aider à stimuler les globules blancs, qui se défendent contre les envahisseurs. Les noix, les graines de courge, les graines de sésame, les haricots et les lentilles sont des exemples de sources de zinc.

Sommeil

Notre corps a besoin de sommeil pour se reposer et se recharger. Sans une quantité suffisante de sommeil, nous augmentons notre risque de développer de graves problèmes de santé, comme les maladies cardiaques, la maladie d’Alzheimer et l’obésité. Un sommeil insuffisant a également été lié à la suppression de la fonction immunitaire. Une étude a montré que ceux qui dorment moins de cinq heures par nuit sont plus susceptibles d’avoir récemment souffert d’un rhume que ceux qui dorment davantage.

Besoin d’aide pour s’endormir ?

Essayez d’ajouter des fruits, des légumes, des céréales et des haricots sains à votre alimentation. Une étude a montré qu’un régime alimentaire riche en fibres et pauvre en graisses saturées peut conduire à un sommeil plus profond et plus réparateur. En savoir plus sur la façon dont un régime alimentaire à base de plantes peut conduire à un meilleur sommeil.

Références de la section 3

  1. Malter M, Schriever G, Eilber U. Natural killer cells, vitamins, and other blood components of vegetarian and omnivorous men. Nutr Cancer. 1989;12:271-278; Carddock JC, Neale EP, People GE, Probst YC. Vegetarian-based dietary patterns and their relation with inflammatory and immune biomarkers: a systematic review and meta-analysis. Adv Nutr. 2019;10:433-451.
  2. Rinninella E, Cintoni M, Raoul P, et al. Food components and dietary habits: keys for a healthy gut microbiota composition. Nutrients. Published online October 7, 2019.
    Soldati L, Di Renzo L, Jirillo E, Ascierto PA, Marincola FM, De Lorenzo A. The influence of diet on anti-cancer immune responsiveness. J Transl Med. 2018;16:75-93.
    Wood LG, Attia J, Mcelduff P, Mcevoy M, Gibson PG. Assessment of dietary fat intake and innate immune activation as risk factors for impaired lung function. Eur J Clin Nutr. 2010;64:818-825.
    Rasmussen LB, Kiens B, Pedersen BK, Richter EA. Effect of diet and plasma fatty acid composition on immune status in elderly men. Am J Clin Nutr. 1994;59:572-577.
  3. Alwarawrah Y, Kiernan K, MacIver NJ. Changes in nutritional status impact immune cell metabolism and function. Front Immunol. 2018;9:1055-1069.
  4. Haddad EH, Berk LS, Kettering JD, Hubbard RW, Peters WR. Dietary intake and biochemical, hematologic, and immune status of vegans compared with nonvegetarians. Am J Clin Nutr. 1999;70(3 Suppl):586S-593S.
  5. Eichelmann F ,  Schwingshackl L, Fedirko V, Aleksandrova K. Effect of plant-based diets on obesity-related inflammatory profiles: a systematic review and meta-analysis of intervention trials. Obes Rev. 2016;17:1067-1079.
  6. Barnard ND, Goldman DM, Loomis JF, et al. Plant-based diets for cardiovascular safety and performance in endurance sports. Nutrients. 2019;11(1). pii: E130.
  7. Grant WB, Lahore H, McDonnell SL, et al. Evidence that vitamin D supplementation could reduce risk of influenza and COVID-19 infections and deaths. Nutrients. 2020;12:988.
    Chung C, Silwal P, Kim I, Modlin RL, Jo EK. Vitamin D-cathelicidin axis: at the crossroads between protective immunity and pathological inflammation during infection. Immune Netw. 2020;20:e12-38.

4) Davantage de ressources pour les anglophones :

Pour améliorer votre mode de vie, allez voir mes programmes et recettes ici.

Publié dans Alimentation végétale, Santé | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Atteindre un poids sain grâce à une alimentation basée sur les plantes

Que vous souhaitiez perdre du poids, maintenir un poids sain ou simplement mieux manger, une alimentation basée sur les plantes peut vous aider à atteindre vos objectifs.

Une étude du Physicians Committee a testé une alimentation végétalienne riche en glucides et pauvre en graisses dans un groupe de 64 femmes. Au début de l’étude, toutes les femmes présentaient une surcharge pondérale modérée ou grave. Les participantes ont suivi deux règles simples : Elles ont arrêté tous les produits d’origine animale et ont réduit les huiles au minimum. Elles ont perdu environ un kilo par semaine, sans compter les calories ni faire de sport. Au bout de deux ans, elles ont maintenu leur perte de poids.

Les alimentation végétaliennes peuvent vous aider à perdre du poids et à ne pas le reprendre, car ils sont riches en fibres, ce qui vous aide à vous sentir plein, sans ajouter de calories supplémentaires. Visez 40 grammes de fibres par jour, ce qui est facile à faire lorsque vous placez des légumes, des fruits, des céréales complètes et des haricots au centre de votre assiette.

En évitant la viande, le fromage et les œufs et en limitant les huiles, vous éliminez également une quantité importante de graisses de votre alimentation. Cela vous permet de ne pas prendre de kilos, car un gramme de graisse (provenant du bœuf, du poisson ou de l’huile) contient 9 calories. Par comparaison, un gramme de glucides provenant des pommes de terre, du pain ou des légumineuses ne contient que 4 calories, soit moins de la moitié des calories contenues dans un gramme de graisse.

« Au fur et à mesure que le poids diminue, la pression artérielle, la glycémie, les triglycérides et le cholestérol chutent également. ”

Susan Levin, MS, RD, CSSD, directrice de l’éducation nutritionnelle, PCRM

Des habitudes saines recommandées par le PCRM

Faire le plein de fibres

Quelle quantité de fibres ? Dois-je faire le plein de fibres ?

Les fibres aident à la gestion du poids

Visez 40 grammes par jour de fruits, légumes, céréales et légumineuses.

Manger des légumes verts

Qu’apportent les légumes verts ? Dois-je manger des légumes verts ?

Les avantages des légumes verts

Ils sont peu calorique, mais riche en nutriments tels que le calcium, le magnésium et l’acide folique !

S’organiser

Planifier ses repas pour se mettre sur la voie de la réussite.

Se faciliter les choses

Planifiez vos repas et remplissez votre réfrigérateur et votre garde-manger de produits sains.

S’hydrater

Comment l’eau peut-elle aider ? Faut-il s’hydrater ?

Eau et perte de poids

Boire de l’eau stimule le métabolisme et facilite la digestion.

Dormir suffisamment

En quoi le sommeil aide-t-il ? Devrais-je dormir suffisamment ?

Sommeil et alimentation

Les personnes qui manquent de sommeil ont tendance à manger plus que les personnes bien reposées.

Essayez de faire du guacamole aux pois chiches grâce à cette recette.

Les avocats sont une excellente source de vitamine E qui stimule le cerveau.

Qu’est-ce qu’un poids sain ?

Vous pouvez voir comment votre poids correspond à un poids santé en vérifiant votre indice de masse corporelle (IMC). Un IMC sain se situe entre 18,5 et 24,9.

Se concentrer sur une alimentation saine s’avère utile pour réduire les kilos superflus.

*

Pour améliorer votre mode de vie, allez voir mes programmes et recettes ici.

Publié dans Véganisme | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

RECETTE – Mini-carottes avec du guacamole aux pois chiches

Ajouter des pois chiches au guacamole réduit la quantité de graisses sans sacrifier le goût ! Servir avec des mini-carottes ou d’autres légumes.

Ingrédients (pour 2 portions)

  • 425 g de pois chiches en conserve, égouttés et rincés
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 1 c.s. jus de citron
  • 1 oignon moyen haché
  • 2 petits avocats pelés et hachés
  • 1 tomate moyenne hachée
  • 4 oignons verts finement tranchés
  • 1 c.s. piments verts hachés en conserve ou piments serrano frais

Instructions

  1. Placer les pois chiches dans un robot de cuisine ou un blender. Ajouter le jus de citron et l’ail. Mixer brièvement, jusqu’à ce que les pois chiches soient légèrement broyés.
  2. Ajouter l’oignon et l’avocat.
  3. Placer le mélange dans un bol et ajouter la tomate, les oignons verts et les piments. Bien mélanger.

Valeurs nutritives

  • Quantité par portion (60 mL)
  • Énergie : 89 kcal
  • Lipides : 2,6 g
  •      Graisses saturées : 0,3 g
  •      Calories issues des lipides : 26,3 %
  • Cholestérol : 0 mg
  • Protéines : 3,9 g
  • Glucides : 13,7 g
  • Sucres : 1,6 g
  • Fibres : 3,6 g
  • Sodium : 10 mg
  • Calcium : 30 mg
  • Fer : 1,3 mg
  • Vitamine C : 6,8 mg
  • Bêta-carotène : 127 mcg
  • Vitamine E : 0,5 mg

Source : Recette du PCRM adaptée de celle de Mary McDougall

Pour améliorer votre mode de vie, allez voir mes programmes et recettes ici.

Publié dans Véganisme | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Alimentation et asthme

Une alimentation basée sur les plantes peut aider à prévenir et à gérer l’asthme, tandis que les produits laitiers et les aliments riches en graisses augmentent le risque.

L’asthme est une maladie chronique courante dans laquelle les voies respiratoires deviennent étroites et enflammées, ce qui entraîne parfois des difficultés respiratoires, une toux, une respiration sifflante et un essoufflement. Il y a plus de 4 millions d’asthmatiques en France et 25 millions aux États-Unis. Des inquiétudes liées à cette maladies sont présentes dans l’esprit de nombreuses personnes lors de l’épidémie de COVID-19.

Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des États-Unis recommandent vivement aux asthmatiques de mettre en place un plan d’action comprenant le stockage de fournitures, la prise de médicaments contre l’asthme selon les besoins, l’évitement des foules et une bonne hygiène. Mais y a-t-il d’autres mesures qui pourraient être utiles ?

L’équipe de recherche du PCRM (Physicians Committee for Responsible Medicine) a récemment examiné les données relatives à l’alimentation et à l’asthme et a découvert que certains aliments, notamment les fruits, les légumes, les céréales complètes et d’autres aliments riches en fibres, peuvent être bénéfiques, tandis que d’autres, comme les produits laitiers et les aliments riches en graisses saturées, peuvent être nocifs. Ils résument leurs conclusions dans une nouvelle étude, qui a été publiée dans Nutrition in Clinical Care :

Avantages d’une alimentation végétalienne

Les régimes alimentaires qui mettent l’accent sur les fruits, les légumes, les céréales et les légumineuses et qui minimisent les graisses saturées réduisent le risque d’asthme et peuvent améliorer le contrôle de l’asthme. Dans une étude, des patients asthmatiques ayant suivi une alimentation végétalienne pendant huit semaines ont constaté une plus grande réduction de la consommation de médicaments contre l’asthme et des symptômes moins graves et moins fréquents que ceux d’un groupe témoin. Dans une autre étude, les patients asthmatiques ont adopté un régime à base de plantes pendant un an et ont constaté une amélioration de leur capacité vitale (une mesure du volume d’air que les patients peuvent expulser) et d’autres mesures. De même, une étude menée auprès d’enfants péruviens a révélé que les fruits, les légumes, les légumineuses et les céréales ainsi qu’une réduction de la consommation de viande avaient un impact bénéfique sur le risque d’asthme.

Comment une alimentation végétalienne peut-elle aider ? Il a été démontré que les alimentations basées sur les plantes réduisent l’inflammation systémique, qui peut exacerber l’asthme. Les alimentations végétaliennes sont également riches en fibres, ce qui a été positivement associé à l’amélioration de la fonction pulmonaire. Les fibres favorisent un microbiome intestinal sain, qui joue un rôle dans les réponses immunitaires et les maladies des voies respiratoires.

Fruits et légumes

Manger des fruits et des légumes peut être particulièrement bénéfique pour l’asthme. Des études ont montré qu’une consommation élevée de fruits et légumes est liée à une diminution du risque d’asthme chez les enfants et les adultes. Il a également été démontré que les fruits et légumes améliorent la fonction pulmonaire et rendent les symptômes de l’asthme, y compris la respiration sifflante, plus faciles à gérer.

Les chercheurs suggèrent que les antioxydants et les flavonoïdes présents dans les aliments d’origine végétale pourraient avoir un effet protecteur.

Les dangers des produits laitiers

Des études montrent que la consommation de produits laitiers peut augmenter le risque d’asthme et aggraver les symptômes. Une étude réalisée en 2015 a montré que les enfants qui consomment le plus de produits laitiers ont plus de chances de développer de l’asthme, par rapport aux enfants qui en consomment le moins. Dans une autre étude, les enfants asthmatiques ont été placés soit dans un groupe de contrôle, où ils n’ont pas modifié leur alimentation, soit dans un groupe expérimental où ils ont éliminé les produits laitiers et les œufs pendant huit semaines. Après avoir éliminé les produits laitiers, le groupe expérimental a constaté une amélioration de 22 % du débit expiratoire de pointe (une mesure de la vitesse à laquelle les enfants étaient capables d’expirer), tandis que les enfants du groupe témoin ont eu une diminution de 0,6 %.

Aliments riches en graisses

Une consommation élevée de graisses, la consommation de graisses saturées et une faible consommation de fibres ont toutes été associées à une inflammation des voies respiratoires et à une détérioration de la fonction pulmonaire chez les patients asthmatiques. Les chercheurs ont testé l’effet des graisses saturées (que l’on trouve dans les produits laitiers, les viandes rouges et transformées, le beurre et certains types d’huiles) en demandant aux participants asthmatiques de réduire leur consommation de graisses saturées pendant 10 semaines. À la fin de l’étude, les chercheurs ont constaté une réduction de l’inflammation des voies respiratoires chez les participants.

Poids corporel

Le maintien d’un poids corporel sain peut réduire le risque d’asthme et aider à gérer les symptômes. Des études ont montré que les enfants en surpoids et obèses courent un risque plus élevé de développer de l’asthme, ce risque augmentant avec le degré d’obésité. Chez les personnes asthmatiques, un IMC plus élevé est associé à un plus mauvais contrôle de l’asthme chez les enfants et les adolescents et à une exacerbation de l’asthme chez les adultes.

« Des recherches révolutionnaires montrent que remplir nos assiettes avec des aliments d’origine végétale – et éviter les produits laitiers et autres aliments riches en graisses –  peut être un outil puissant pour prévenir et gérer l’asthme.”

Hana Kahleova, MD, PhD, directrice de la recherche clinique, comité des médecins

Mesures conseillées par le PCRM pour aider à prévenir et à gérer l’asthme

Manger des fruits

Avantages de la consommation de fruits :

Les antioxydants et les flavonoïdes présents dans les fruits peuvent améliorer la fonction pulmonaire.

Manger des céréales complètes

Avantages de la consommation de céréales complètes :

Les céréales complètes sont associées à une réduction de l’inflammation, ce qui peut être bénéfique pour les symptômes de l’asthme.

Éviter les graisses saturées

Pourquoi ? Dois-je éviter les graisses saturées ?

Des études montrent qu’un apport élevé en graisses saturées est associé à une inflammation des voies respiratoires.

Manger des légumes

Avantages de la consommation de légumes :

Le sulforaphane présent dans les légumes crucifères peut réduire le risque d’inflammation respiratoire.

Consommer davantage de fibres

Avantages de la consommation accrue de fibres :

La consommation de fibres peut avoir un impact bénéfique sur l’inflammation, l’oxydation et le microbiote intestinal.

Éviter les produits laitiers

Pourquoi ?

Des études montrent que les enfants qui consomment le plus de produits laitiers présentent le plus grand risque d’asthme.

Pour améliorer votre mode de vie, allez voir mes programmes et recettes ici.

Publié dans Alimentation végétale, Santé | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Comment avoir assez d’omégas 3 pour son cerveau ? La réponse du Dr Neal Barnard

Les « bonnes » graisses

Comme nous le savons déjà, les graisses saturées et les huiles partiellement hydrogénées ne sont vraiment pas d’un grand secours. Mais toutes les graisses ne sont pas aussi mal élevées. Certaines sont en fait bonnes pour la santé. En voici la raison :

Chaque cellule de votre corps est entourée d’une membrane cellulaire. Cette membrane a trois couches : deux couches de protéines et une couche de graisse prise en sandwich entre les deux.

Si vous examiniez cette membrane de près, cette couche de graisse intermédiaire pourrait sembler sans importance. Mais elle détermine en grande partie le fonctionnement de la cellule. Imaginez que le moteur de votre voiture soit traversé par de l’huile moteur neuve et fine. Tout fonctionne parfaitement. Et si cette huile était remplacée par du goudron noir et épais ? Rien ne fonctionnerait correctement. Eh bien, le type de graisse qui se trouve dans vos membranes cellulaires affecte aussi leur fonctionnement. Si vos membranes cellulaires contiennent de « bonnes » graisses, elles ont tendance à rester saines.

En 2003, des chercheurs français ont prélevé des globules rouges chez 246 personnes âgées, et ont découvert que celles dont les membranes cellulaires étaient riches en un certain type de graisses, appelées oméga-3, avaient plus de chances de maintenir leurs fonctions cognitives que les autres. [Réf. 1] Une étude antérieure avait montré un résultat similaire : Un taux élevé d’oméga-3 dans le sang semble protéger contre le déclin cognitif et la maladie d’Alzheimer, au moins dans une certaine mesure. [Réf. 2]

Toutes les études n’ont pas démontré cet avantage, [Réf. 3] mais dans l’ensemble, les preuves suggèrent qu’il peut être utile d’avoir de « bonnes » graisses dans les membranes cellulaires. Alors, quelles sont-elles et comment les y amener ?

Commençons par examiner un fleuron de brocoli. En l’observant, vous verrez qu’il ne contient pas beaucoup de graisse, bien sûr. Mais il en contient en fait un peu, ce qui est surprenant. Et il y a une graisse particulière cachée là dont votre corps a besoin. Il s’agit d’un acide gras oméga-3 appelé ALA, ou acide alpha-linolénique.

En examinant cette molécule d’ALA au microscope, nous constatons qu’il s’agit en fait d’une chaîne de 18 atomes de carbone réunis. Si vous avaliez un peu de brocoli, ces molécules de graisse saines passeraient dans votre sang. Votre corps allongerait alors la chaîne moléculaire de 18 à 20 atomes de carbone, produisant une nouvelle graisse appelée EPA (acide eicosapentaénoïque). Vous ajouteriez ensuite deux autres atomes de carbone pour fabriquer le DHA (acide docosahexaénoïque) à 22 atomes de carbone. Et c’est de DHA dont le cerveau a besoin. Tout commence donc avec l’ALA, la « bonne » graisse de base dans l’alimentation, et vous finissez avec le DHA pour votre cerveau.

Le brocoli n’est qu’un exemple. Il y a des traces d’ALA dans de nombreux légumes, fruits et haricots, et des quantités beaucoup plus importantes dans d’autres aliments, en particulier les noix, les graines, le lin et l’huile de lin, et l’huile de canola. Avec ces aliments dans votre alimentation, vous aurez la matière première pour construire les graisses que votre cerveau peut utiliser.

Mais il y a là une complication. Afin d’allonger l’ALA de 18 à 20 et finalement à 22 atomes de carbone (c’est-à-dire pour fabriquer les graisses dont le cerveau a besoin), l’ALA dépend des enzymes. Les enzymes sont les ouvriers qui prennent la chaîne ALA et fixent les carbones supplémentaires pour fournir le DHA à votre cerveau. Et comme tous les ouvriers d’usine, ils ne peuvent pas faire tout ce qu’ils veulent.

Il existe d’autres graisses, appelées oméga-6, qui sont tout aussi désireuses d’avoir des atomes de carbone supplémentaires en place. Ils fixent les enzymes dont vous avez besoin pour gérer vos oméga-3. On trouve des acides gras oméga-6 dans certaines huiles de cuisson : huile de carthame, huile de tournesol, huile de maïs, huile de coton, huile de soja et huile de pépins de raisin. Et il y a beaucoup plus d’acides gras oméga-6 dans une bouteille de l’une de ces huiles que d’oméga-3 dans les brocolis ou tout autre légume vert. Donc, si vous mettez ces huiles sur vos aliments, elles se glissent dans votre sang et occupent les enzymes qui devraient gérer l’ALA. [Réf. 4] Et soudain, votre cerveau se demande ce qu’il est advenu des « bonnes » graisses dont il a besoin.

Maintenant, vous avez besoin d’un peu d’oméga-6. Mais le régime alimentaire de la plupart des gens contient tellement d’huiles qu’il en exclut tout le reste. Leurs enzymes sont toutes liées et seule une fraction de leur ALA est convertie en formes à chaîne plus longue. Les oméga-3 sont donc bons, et si vous avez trop d’oméga-6, ils seront supplantés par les oméga-3.

Que faut-il faire ?

La première étape consiste à intégrer des aliments riches en ALA dans votre alimentation. Mangez beaucoup de légumes, de fruits et de haricots et, si vous le souhaitez, garnissez votre salade de noix effilées ou de graines de lin moulues, par exemple.

La deuxième étape consiste à limiter fortement les graisses concurrentes. Jetez un coup d’œil aux techniques de cuisson sans huile décrites dans cette formation et dans ces recettes. Vous pourrez faire sauter des oignons et de l’ail sans les noyer dans la graisse. Et vous pourrez garnir une salade avec des vinaigrettes plus légères et plus saines.

Vous souhaitez déjà éviter les graisses animales et les huiles partiellement hydrogénées en raison de leur nocivité. Limiter ou éviter les huiles de cuisson est également une bonne idée.

Il s’agit en fait de trouver un équilibre entre l’obtention d’une quantité suffisante d’ALA et la limitation des huiles concurrentes. L’équilibre que recherche votre corps se situe entre 2:1 et 4:1, c’est-à-dire 2 à 4 grammes d’oméga-6 pour chaque gramme d’oméga-3. [Réf. 4] C’est le rapport qui maximise la capacité de votre corps à utiliser les oméga-3 pour construire les graisses à longue chaîne que votre cerveau utilise. Si votre menu met l’accent sur les légumes, les fruits et les haricots, vos aliments vous donneront naturellement un assez bon équilibre de graisses. Bien que ces aliments sains ne contiennent pas beaucoup de graisses, ils sont proportionnellement riches en oméga-3, contrairement aux autres types de graisses.

Certaines personnes font un troisième pas, qui consiste à s’assurer que leur régime alimentaire contient du DHA. Leur raisonnement est que pour la plupart des gens, très peu d’ALA est en fait allongé en EPA et DHA, donc ils visent à obtenir du DHA directement. Leur problème, bien sûr, est peut-être qu’ils reçoivent trop d’oméga-6 et que cela bloque leurs enzymes de conversion. Il est donc important d’éliminer ces huiles concurrentes. Néanmoins, si vous décidez d’inclure du DHA dans votre alimentation, la source la plus saine est un supplément de DHA, que vous trouverez dans des magasins d’aliments naturels. Les marques végétaliennes sont préférables. Leur DHA provient d’algues plutôt que de poissons, et elles ne contiennent aucun ingrédient d’origine animale.

Cela dit, les suppléments d’oméga-3 n’ont pas encore fait leurs preuves dans la prévention de la démence. Dans une étude anglaise de deux ans, 867 personnes âgées ont reçu une capsule contenant deux oméga-3 différents : 200 milligrammes d’EPA et 500 milligrammes de DHA. Cela n’a rien fait pour prévenir la perte de mémoire. Le temps de réaction, la mémoire spatiale et la vitesse de traitement des participants n’étaient pas meilleurs que ceux des personnes ayant reçu un placebo. [Réf. 5] Une étude néerlandaise a donné le même résultat. [Réf. 6] Il est possible que les compléments d’oméga-3 soient plus bénéfiques pour les personnes qui ont un faible apport en oméga-3 au départ.

Des suppléments d’huile de poisson ont également été testés chez des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pour voir s’ils peuvent ralentir le processus de la maladie. Jusqu’à présent, les résultats sont décevants. Un test de 18 mois d’huile de poisson (2 grammes de DHA) chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer n’a montré aucun bénéfice. [Réf. 7]

Le message à retenir est qu’il ne faut pas se fier aux pilules. Mettez plutôt des aliments riches en oméga-3 dans votre menu quotidien.

Éviter le poisson

Certaines personnes adoptent une approche différente, en choisissant des aliments contenant plus d’huiles végétales que ce que je suggère et en ajoutant du poisson à leur alimentation. En effet, par rapport à la graisse de bœuf ou de poulet, les huiles végétales et les huiles de poisson contiennent moins de graisses saturées, et le poisson contient davantage d’acides gras oméga-3. Dans l’étude de Chicago, les personnes qui privilégiaient les huiles végétales et le poisson présentaient un risque réduit de démence par rapport aux personnes qui se concentraient sur les aliments plus riches en matières grasses, et plusieurs autres études ont montré à peu près la même chose. 20 [Réf. 8]

Cependant, une portion de poisson ressemble beaucoup plus à du bœuf qu’à des brocolis. En tant que groupe, les personnes qui mangent du poisson ont plus de problèmes de poids et présentent un risque plus élevé de diabète que les personnes qui renoncent complètement aux produits d’origine animale. [Réf. 9] Et un excès de poids et le diabète peuvent tous deux vous exposer à un risque plus élevé de maladie d’Alzheimer. Donc, si vous suivez déjà une alimentation végétalienne saine, le poisson est vraiment un pas en arrière.

Le problème s’explique en partie par le fait que de nombreuses espèces de poissons sont grasses. Le saumon de l’Atlantique, par exemple, contient environ 40 % de matières grasses. Le saumon quinnat en contient environ 50 %.

« Mais c’est de la bonne graisse », direz-vous. Eh bien, oui, une partie l’est. Mais la graisse de poisson est toujours un mélange. Environ 15 à 30 % de la graisse du poisson est constituée d’oméga-3, selon l’espèce que vous achetez. Les 70 à 85 % restants ne sont pas des « bonnes » graisses. Il s’agit simplement d’un mélange de graisses saturées et de diverses graisses insaturées. Et chaque gramme de graisse contient 9 calories, ce qui explique pourquoi les poissons gras peuvent facilement s’ajouter à votre tour de taille.

Le poisson contient également du cholestérol, tout comme d’autres produits d’origine animale. Certains, en particulier les crustacés et les mollusques comme les crevettes et le homard, contiennent plus de cholestérol que la viande rouge. Cela, ajouté au méthylmercure et à d’autres polluants présents dans de nombreuses espèces (comme le thon), fait du poisson un choix peu attrayant. Il existe d’autres sources d’oméga-3 qui sont beaucoup plus saines.

Il se peut que les « bienfaits » du poisson constatés dans certaines études ne soient qu’une compensation pour les dommages causés par la viande rouge. En d’autres termes, les tendances anti-inflammatoires ou anticoagulantes du poisson neutralisent les tendances opposées des autres viandes. [Réf. 10]

Il n’est pas surprenant que dans les Zones Bleues, le poisson ne représente pas une proportion importante de l’alimentation, pas même à Okinawa ou en Sardaigne. Les aliments de base de leur alimentation proviennent de sources végétales.

Pour améliorer votre mode de vie, allez voir mes programmes et recettes ici.

Références :

[Réf. 1] Heude B, Ducimetiere P, Berre C, EVA Study. Cognitive decline and fatty acid composition of erythrocyte membranes—The EVA Study. Am J Clin Nutr. 2003;77:803– 8.

[Réf. 2] Conquer JA, Tierney MC, Zecevic J, Bettger WJ, Fisher RH. Fatty acid analysis of blood plasma of patients with Alzheimer’s disease, other types of dementia, and cognitive impairment. Lipids. 2000;35:1305–12.

[Réf. 3] Kröger E, Verreault R, Carmichael PH, et al. Omega-3 fatty acids and risk of dementia: The Canadian Study of Health and Aging. Am J Clin Nutr. 2009;90:184–92.

[Réf. 4] Davis BC, Kris-Etherton PM. Achieving optimal essential fatty acid status in vegetarians: Current knowledge and practical implications. Am J Clin Nutr. 2003;78(suppl):640S–46S.

[Réf. 5] Dangour AD, Allen E, Elbourne D, et al. Effect of 2-y n-3 long-chain polyunsaturated fatty acid supplementation on cognitive function in older people: A randomized, double-blind, controlled trial. Am J Clin Nutr. 2010;91:1725–32.

[Réf. 6] Van de Rest O, Geleijnse JM, Kok FJ, et al. Effect of fish oil on cognitive performance in older subjects: A randomized, controlled trial. Neurology. 2008;71:430– 38.

[Réf. 7] Quinn JF, Rama R, Thomas RG, et al. Docosahexaenoic acid supplementation and cognitive decline in Alzheimer disease: A randomized trial. JAMA. 2010;304:1903–11.

[Réf. 8] Morris MC, Evans DA, Tangney CC, Bienias JL, Wilson RS. Fish consumption and cognitive decline with age in a large community study. Arch Neurol. 2005;62:1849– 53.

Tangney CC, Kwasny MJ, Li H, Wilson RS, Evans DA, Morris MC. Adherence to a Mediterranean-type dietary pattern and cognitive decline in a community population. Am J Clin Nutr. 2011;93:601–7.

[Réf. 9] Tonstad S, Butler T, Yan R, Fraser GE. Type of vegetarian diet, body weight and prevalence of type 2 diabetes. Diabetes Care. 2009;32:791–96.

[Réf. 10] Marckmann P, Grønbaek M. Fish consumption and coronary heart disease mortality: A systematic review of prospective cohort studies. Eur J Clin Nutr. 1999;53:585–90

Publié dans Alimentation végétale, Santé | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Résoudre le problème d’acné par l’alimentation

Acné disparue grâce à l’alimentation

Texte du traduit d’une vidéo du docteur John McDougall :

« Je suis le fondateur du programme Starch Solution et je suis également médecin praticien. Je m’occupe surtout d’adultes, mais parfois je m’occupe d’enfants et d’adolescents.

Je me souviens qu’à l’adolescence, je ne pouvais aller à l’école que si tous les cheveux étaient en place et si tous mes boutons d’acné étaient couverts. Les boutons ou l’acné sont l’une des choses les plus embarrassantes qui puissent arriver à un adolescent. À cet âge-là, vous voulez être au mieux de votre forme et paraître le plus séduisant possible aux yeux des autres jeunes, et une peau grasse et de l’acné peuvent vous ruiner la vie, provoquer une grave dépression. Certains jeunes sont tellement déprimés par leur apparence qu’ils envisagent le suicide. Donc, avoir un beau teint, se débarrasser de cette peau grasse et de ces boutons peut changer la vie d’un ado.

Trop de gens croient que l’alimentation n’a rien à voir avec l’acné à cause d’une étude réalisée il y a trois décennies par le Dr James Holman. Il a donné à deux groupes d’adolescents soit une friandise au chocolat soit une autre friandise. Comme il n’a rien changé d’autre à leur alimentation, les enfants des deux groupes avaient tous une alimentation occidentale riche en graisses. Suite à l’expérience, il compté les boutons selon le type de friandise donnée. Comme les deux friandises étaient très grasses, il a constaté le même nombre de boutons. Le Dr Holman et les autres dermatologues de l’époque ont ensuite déclaré que l’acné n’avait rien à voir avec l’alimentation. Pourtant, c’est faux et la science dit autre chose.

Son acné a disparu grâce à une alimentation pauvre en graisse

Il existe des populations dont les adolescents et les adultes n’ont pas d’acné. Ces personnes ont une alimentation pauvre en graisses, basée sur les féculents, les légumes et des fruits, sans huile ou ou presque sans huile, et avec une consommation très limitée de produits d’origine animale. De nombreuses études ont également été réalisées sur diverses populations qui montrent que lorsqu’elles reçoivent une alimentation riche en graisses, leurs hormones changent à cause de l’excès de graisses et elles peuvent développer de l’acné.

Par exemple, pour l’hormone IGF-1 (= facteur de croissance), les changements sont instantanés. L’IGF-1 est un stimulant de croissance qui est obtenu en consommant des produits laitiers, de la viande et d’autres aliments riches en protéines. Cette hormone de croissance stimule le développement des boutons. De plus, le riche régime alimentaire occidental élève les niveaux des hormones sexuelles telles que les androgènes, qui stimulent également la production de boutons.

Donc, si vous avez un être cher ou si vous êtes un adolescent qui veut améliorer son teint presque du jour au lendemain, proposez-lui à une alimentation à base de riz, de maïs, de pommes de terre, d’autres féculents, en ajoutant des fruits et de légumes, et supprimez les produits laitiers (c’est très important) et TOUTES les huiles.

Disparition de l’acné dans le temps grâce au HCLFv

La première chose que vous remarquerez en 3 ou 4 jours, c’est que l’aspect gras de votre peau disparaît, votre peau devient rose vif, votre teint devient très frais, d’apparence saine. Et puis, la chose suivante qui se produit au cours des 2, 3, 4 ou 5 semaines suivantes, c’est la guérison des boutons.

Ce problème d’acné est guérissable. Ce n’est pas parce qu’une étude minable réalisée il y a trois décennies dit le contraire que c’est la vérité. La vérité est que l’alimentation est effectivement à l’origine de l’acné. Si vous adoptez une alimentation riche en glucides et pauvre en graisses, vous vous débarrassez de ce problème gênant à vie. Merci d’avoir écouté. »

– Dr John McDougall

Il n’a plus d’acné grâce à son alimentation végétalienne pauvre en graisses.

Pour améliorer ton alimentation toi aussi, jette un œil à mes programmes alimentaires ici.

Publié dans Alimentation végétale, Santé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Quels marques de gnocchis sont véganes ?

Tous les gnocchis vendus dans le commerce ne sont pas forcément végétaliens. Et les véganes ne veulent pas consommer de produits d’origine animale. Que faire ?

Quand on cuisine soi-même, on sait quels ingrédients on utilise, et il existe d’ailleurs une myriade de recettes de gnocchis végétaliens sur internet. Et pour ceux qui n’ont pas envie de prendre le temps d’en préparer ni d’enfariner leur cuisine, il existe des gnocchis véganes dans des boutiques en ligne ou dans des magasins physiques.

Le problème avec la plupart des gnocchis du commerce, c’est que certains ingrédients ambigus. Par exemple, l’extrait de romarin (E392) n’est pas forcément végétalien d’après l’application mobile Vegan Additives. De même, les fameux di-/tri-glycérides d’acides gras (E471) peuvent être d’origine végétale ou animale. On ne sait pas… tant qu’on n’a pas posé la question directement au fabricant.

Heureusement, certaines marques indiquent clairement le logo VEGAN sur leur paquet, et on peut acheter ces gnocchis sans l’ombre d’un doute. En revanche, d’autres marques indiquent clairement des ingrédients d’origine animale dans leurs gnocchis, et on peut donc aisément les boycotter.

Pour faciliter le choix des lecteurs, et dans mon propre intérêt au passage, j’ai demandé à de nombreux fabricants si les gnocchis de leur marque étaient compatibles avec un mode de vie végane. Une grande partie d’entre eux a répondu.

Voici les réponses que j’ai obtenu en écrivant à plus d’une centaine de marques de gnocchis.

Gnocchis véganes confirmés :

  • Pural – Gnocchis de 400g certifiés Vegan
  • La Sélection Des Comptoirs – Leurs gnocchis frais sont véganes.
  • Monoprix – Leurs gnocchis à la semoule de blé dur de 400g sont véganes. Leurs gnocchis à poêler bios de 300g sont véganes également.
  • Casa morando – Leurs gnocchis à poêler de 300g sont véganes.
  • Bio Village – Leurs gnocchis bios de 300 g sont véganes.
  • Pasta Nuova – Leurs gnocchis sans gluten sont véganes.
  • Fiorini – Leurs gnocchis à la pomme de terre de 400g sont véganes.
  • Daminiani – Leurs gnocchis de pommes de terre sont véganes.
  • Auchan Bio – Leurs gnocchis aux flocons de pomme de terre de 300g sont véganes.
  • Comptoir du Pastier – Leurs gnocchis à poêler de 300g sont véganes.
  • Lustucru – Réponse : Les ingrédients des Gnocchi Lustucru Sélection sont d’origine végétale : pommes de terre, blé, huile de colza et curcuma. Seul le sel n’est pas d’origine végétale. Les gnocchi sont des produits qui conviennent aux végétariens qui excluent totalement les protéines animales*, cependant le produit n’a pas de certification végan.
  • Gomo Bonta Italia – Réponse : Dans nos produits « Gomo Vegan gnocchi » et « Gnocchi di Patate » standard vendus en Islande, les additifs utilisés sont véganes, en effet l’acide lactique est d’origine végétale (rien à voir avec le lait et le lactose ici) et le sorbate de potassium est un sel.
  • Coquelicot Provence – Réponse : Je vous confirme qu’il n’y a pas d’ingrédient d’origine animale dans nos gnocchi natures. Ce produit peut donc bien être consommé dans le cadre d’une alimentation Végan.
  • Ecochard – Réponse : Nos gnocchi sont 100% d’origine végétale y compris les additifs.
  • La Vie Claire – Réponse : Nos 2 références de gnocchi sont vegan : les gnocchi natures et les gnocchis au potimarron.
  • De Cecco – Réponse : Les ingrédients de nos gnocchis « Potato Gnocchi », « Chicche » et « Tronchetti » sont d’origine végétale, ils conviennent donc aux végétaliens.
  • Mannapain – Gnocchis sans gluten Ciemme certifiés VEGAN
  • Farabella – Réponse : Tous les gnocchis de pommes de terre Farabella sont véganes.
  • Pastificio Stroppa – Réponse : Je confirme que nos gnocchis frais et nos gnocchis sans gluten sont véganes. Evidemment, nos gnocchis farcis de fromage ne sont pas véganes.
  • Mamma-Emma – Réponse : Ce lien indique nos produits véganes (Tous sont végétaliens sur cette page sauf les spätzle). Et les gnocchis “Mamma Emma – gnocchi con patate fresche” ne sont PAS végétaliens, car ils contiennent des œufs.
  • Schär – Gnocchi de pomme de terre sans gluten Bontà d’Italia – Réponse : Je vous informe que nos gnocchis sont véganes.
  • Migros – Ils ont quatre gnocchis certifiés véganes : Gnocchi aha! ; M-Classic Gnocchi aux pommes de terre 550g ; Bio Girasoli vegani spinaci 250g ; Bio Girasoli vegani verdure grigliate 250g.
  • Franprix – Réponse : Pour faire suite à votre demande, nos gnocchi sont 100% d’origine végétale y compris sur les additifs. Les additifs mentionnés dans la liste d’ingrédients proviennent uniquement des flocons de pomme de terre.
  • Cora – Réponse : Nous pouvons vous indiquer que les références à la marque Cora ci-après ne contiennent pas l’ingrédients d’origine animale :
    – gnocchi à poêler 300 g Cora (code barre : 3 257 981 177 772)
    – gnocchi à poêler 500 g Cora (code barre : 3 257 982 266 345)
    – gnocchi 400 g Cora (code barre : 3 257 981 176 263)

Gnocchis non véganes :

  • Maison Bonini – Réponse : Nous sommes désolé mais nous ne faisons aucun gnocchi végan.
  • Picard – Réponse : Nous n’avons aucun gnocchi végane.
  • Giovanni Rana – Réponse : Malheureusement aujourd’hui, nous ne pouvons pas vous garantir que les produits de la gamme gnocchi à poêler sont vegans.
  • Denner – Réponse : Nos Gnocchi Mmmh – Denner sont végétariens et sans lactose.

D’autres marques de gnocchis mentionnent clairement « œufs » dans les ingrédients par exemple. Au moins, c’est clair.

Ces grands distributeurs ci-dessous veulent des précisions…

(code-barre, adresse du magasin…) pour répondre à des questions relatives à leurs produits, car ils ont énormément de référence, donc c’est à vous de jouer :

  • Carrefour – Réponse : Il faut soumettre un code barre ici ou demander en magasin.
  • Magasins U – Réponse : Il faut préciser le code barre du produit et notre numéro de carte de fidélité par téléphone (n° cristal de Magasins U : 09 69 36 69 36 ; et n° de téléphone de U-Bio : 09 69 36 63 63).
  • Auchan – Réponse : Préciser le lieu du magasin ici.
  • Lerclerc – Il faut leur soumettre donner un numéro de code barre ici.
  • Mousquetaires – Réponse : Il faut préciser le numéro code barre par courriel.
  • Panzani – Réponse : Il faut appeler le 09 70 80 91 07.
  • Leader Price – Réponse : Il faut préciser les coordonnées du magasin concerné (enseigne et adresse), le nom exact du produit (marque, modèle…), le code barre à 13 chiffres, le code emballeur (estampille sanitaire et lieu de conditionnement), la mention ID (située à proximité du code barre) et les références de fabrication (à proximité de la DLC) et leur écrire par courriel ou appeler le 0800 350 000 (gratuit).
  • Rewe – Réponse : We need the article-code (7 digit numbers- letter, 4 digit number, for example 2058941-B5561) from the package of the products to check the specifications of the product and answer your question.

Aucune réponse de ces marques jusqu’à présent :

  • Edeka
  • Casino
  • Lioravi
  • Royans
  • Biorigin
  • Kaufland
  • Bio Verde
  • Italgnocchi
  • La Molisana
  • Pâtes Colomba
  • Bloc Cvba | Wabel
  • Giuseppe Signorelli
  • Boutique Saint Jean
  • Les Saveurs du Clavon

Si je reçois leurs réponses par la suite, je mettrai cet article à jour.

Publié dans Alimentation végétale, Véganisme | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Les œufs de poules de jardin… et leur histoire inéluctablement violente

Traduction de l’article de Ashley Capps

La domestication — la première violence

La domestication des poulets par l’homme est l’un des chapitres les plus violents de toute notre histoire de maltraitance des animaux.

Les poulets d’aujourd’hui descendent des poules rouges de la jungle d’Asie (coq Bankiva), où leurs homologues vivant en liberté dans les forêts existent toujours. Capturés et élevés en captivité pour le sadique divertissement humain des « combats de coqs », les poulets ont ensuite commencé à être élevés pour la consommation de leur chair et de leurs œufs.

Coq Bankiva. Photo: Goldy RS

Dans son livre, Prisoned Chickens, Poisoned Eggs, Karen Davis, Ph.D., écrit : « Il se peut que les combats de coqs aient précédé et conduit à l’utilisation des poulets pour l’alimentation, le gibier à plumes femelle étant perçu comme une source de viande et d’œufs. Les humains ont peut-être découvert qu’en volant les œufs du nid qu’ils ne voulaient pas faire éclore, ou qu’ils voulaient manger, ils pouvaient inciter la poule à pondre des œufs compensatoires et à continuer à pondre pendant une saison prolongée.

L’élevage des poules pour encourager la ponte aurait commencé il y a 5000 voire 10 000 ans. L’intervention de l’homme est certaine. La ponte en tant qu’activité indépendante, détachée du don de la vie, n’est pas un phénomène naturel chez les oiseaux. Comme l’indique le livre The Chicken Book, « la principale distinction entre les oiseaux domestiques et les oiseaux sauvages réside dans le fait que les oiseaux sauvages (comme tous les oiseaux sauvages) ne pondent pas un surplus d’œufs. Le plus souvent, elles ne pondent qu’au printemps, lorsqu’elles sont prêtes à élever une couvée de poussins ». (Smith et Daniel, 33) ».

Grâce à des siècles de reproduction sélective agressive, l’homme a transformé les poules en oiseaux qui ne pondent pas 12 à 20 œufs par an comme dans la nature (ils ne pondent qu’une ou deux fois par an), mais qui pondent maintenant 250 à 350 œufs par an pour répondre à la demande humaine.

péritonite - autopsie d'une poule morte

Notre manipulation génétique frankensteinienne du système de reproduction de ces oiseaux afin de les contraindre à surproduire des œufs implique que même les poules les plus « heureuses » endurent une foule de maladies et de troubles de la reproduction qui finissent par tuer beaucoup d’entre elles bien plus tôt que ce qui est naturel. Ces maladies incluent l’ostéoporose invalidante, les tumeurs de l’oviducte, la péritonite (voir image ci-dessus et vidéo ci-dessous), l’adhérence de l’œuf (les gros œufs se bloquent et leur passage est lent et douloureux) et le prolapsus utérin, un état maladif dans lequel la partie inférieure de l’oviducte ne se rétracte pas dans le corps après l’oviposition, ou la ponte d’un œuf. Tout comme l’adhérence de l’œuf, le prolapsus est généralement le résultat de la manipulation génétique de petits oiseaux pour qu’ils pondent un nombre anormalement élevé d’œufs de taille anormale.

Mais hormis la myriade de troubles de la reproduction qui frappent régulièrement même les races « patrimoniales » les plus pures, consommer des œufs de « poules de basse-cour », dont les rythmes de ponte anormaux (par opposition à une ou deux fois par an à des fins de reproduction) est le résultat direct d’une longue histoire de violence, n’efface pas cette injustice initiale ; au contraire, elle en tire profit. Consommer des œufs de « poules heureuses » n’est donc pas un rejet, mais plutôt une approbation de l’histoire d’exploitation et de la mentalité violemment autorisée qui a amené ces animaux ici au départ, et qui les a amenés à commencer à produire des œufs toute l’année.

Le fruit de l’arbre empoisonné

Il existe un terme pour ce type de préjudice. Dans le vocabulaire juridique étasunien, le concept est connu sous le nom de « Fruit de l’arbre empoisonné« . Comme le dit Sherry Colb, avocate et auteur : « Permettez-moi d’élaborer le concept juridique du fruit de l’arbre empoisonné. Si quelqu’un a commis une faute en acquérant un produit quelconque… il est illégal d’utiliser et de profiter des « avantages » de ce produit tout comme il était illégal de commettre le dommage qui a entraîné l’acquisition du produit en premier lieu. En d’autres termes, on devient complice de la faute initiale en prenant les fruits de cette faute et en les utilisant comme une source de plaisir… »

Dans le contexte du fruit de l’arbre empoisonné, « il y a deux préjudices distincts associés au fait de tirer profit de l’acte répréhensible. Premièrement, on récompense directement la commission du tort initial en utilisant les fruits du tort de la manière précisément envisagée par le premier fautif. » Dans ce cas, les poulets ont été domestiqués pour être exploités à des fins de divertissement (combats de coqs) et pour leur chair et leurs œufs. Consommer leurs œufs, c’est cautionner ce tort initial à leur encontre.

« Le deuxième préjudice est celui de la complicité morale… le fait de participer à des biens obtenus à tort rend un acteur complice de la faute qui a eu lieu en premier lieu. Pour cette raison, vous pourriez être réticent à porter un bijou qui a été pris sur un cadavre, même si le fait de porter le bijou n’aura aucun effet sur la personne qui a commis le meurtre et qui a laissé le bijou volé pour que vous le retrouviez (et peut même ne pas être connu par elle). » Autrement dit, vous savez que quelqu’un a été délibérément blessé et traité injustement pour que cet article soit mis à votre disposition. Il est le produit d’un acte immoral qui a cherché à causer un préjudice intentionnel. Pourquoi souhaiteriez-vous bénéficier d’un tel acte ?

Photo: Dora Santoro

Cette injustice initiale – la domestication des poulets dans le but de les exploiter violemment – est l’arbre inévitable duquel la pomme empoisonnée – en l’occurrence l’œuf – est sans équivoque arrachée. Choisir de consommer les produits – dont nous n’avons pas besoin – d’une longue histoire d’exploitation systématique et d’asservissement reproductif, c’est choisir de cautionner cette exploitation et ces abus. Nous pouvons clairement voir le mal quand l' »arbre empoisonné » est une victime humaine, mais dans le cas des poulets, notre capacité à voir le mal est brouillée par l’idée culturellement ancrée que le corps des animaux et les produits de reproduction ne leur appartiennent pas.

Comme l’a fait remarquer avec éloquence le Dr Will Tuttle : « Le fait d’abriter l’idée de posséder un autre être vivant est en soi un acte de violence, et notre violence extérieure envers les animaux non humains, qui est si dévastatrice pour nous tous, découle de cette idée. L’idéal végane de compassion pour toute vie a pour cœur cette même idée que nous ne possédons jamais autrui. Nous pouvons être leurs gardiens, leurs compagnons, leurs amis, leurs protecteurs, leurs admirateurs et leurs appréciateurs, et cela nous récompense bien plus que nous ne le pensons. Le passage de « propriétaire » à « gardien » libère à la fois les « propriétaires » et les « possédés », et établit les bases de la paix, de la liberté et de la justice. Nous sommes tous victimes de la mentalité de propriété imposée par la culture, qui réduit les êtres à de simples marchandises, que ce soit pour la nourriture, les vêtements, le divertissement ou la myriade d’autres usages. Il est grand temps pour nous de nous réveiller de la transe culturelle de la propriété de nos semblables. »

Publié dans Animaux et nature | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quels aliments font vieillir et rendent malades à cause de leurs produits de glycation terminaux (AGE) + exemples chiffrés

Comment consommer moins de produits de glycation terminaux

Dans cet article, j’ai traduit les deux grands tableaux et les conclusions d’une étude (référence en bas de la page) qui me paraissent importants.

Les produits de glycation terminaux, c’est quoi ?
Les alimentations modernes contiennent des niveaux élevés de produits de glycation terminaux (en anglais AGE = advanced glycation end products), car la plupart des aliments de nos jours sont transformés par la chaleur. Les produits de glycation terminaux dans les aliments (dAGE) sont connus pour contribuer à une hausse du stress oxydatif et de l’inflammation, qui sont liés aux récentes épidémies de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Exemples d’aliments végétaux et de produits d’origine animale issus de ces deux grands tableaux (en kilounités d’AGE pour 100 grammes de produit)

Aliments végétaux
0 • Sucre blanc
9 • Riz blanc cuit à l’eau
13 • Pomme crue
17 • Pomme de terre bouillie
20 • Maïs en conserve
23 • Mie de pain blanc italien
45 • Pomme cuite au four
72 • Patate douce rôtie 1 h
112 • Pâtes cuites 8 min
137 • Tranche de pain de blé entier grillé
191 • Haricots rouges en conserve
488 • Tofu mou cru
1 577 • Avocat
4 107 • Tofu grillé
6 730 • Noix de cajou crues

Produits d’origine animale
528 • Saumon cru*
707 • Bœuf cru*
1 677 • Fromage mozzarella allégé
2 749 • Œuf frit
3 083 • Saumon frit dans de l’huile d’olive
4 849 • Poitrine de poulet grillée
5 597 • Fromage Brie
8 244 • Poitrine de poulet avec peau cuite 45 min à 230 °C
10 058 • Steak de bœuf poêlé avec de l’huile d’olive
26 480 • Beurre
91 577 • Lard frit 5 min sans huile ajoutée
*Remarque : La chair animale crue comporte des vers parasites et des virus dangereux.

Quels aliments sont riches en ces produits de glycation terminaux nocifs ?
Les aliments d’origine animale riches en graisses et en protéines sont généralement riches en AGE et sont susceptibles de former de nouveaux AGE pendant la cuisson. En revanche, les aliments riches en glucides tels que les légumes, les fruits et les céréales contiennent relativement peu d’AGE, même après cuisson.

La nouvelle base de données sur les dAGE constitue un outil précieux pour estimer la consommation de dAGE et pour guider les choix alimentaires afin de réduire la consommation de dAGE. Voici les données en chiffres.

Tableau 1 – Teneur en produits de glycation terminaux (AGE) de 549 aliments, basée sur la teneur en carboxyméthyllysine

Teneur en AGE
AlimentAGEa kU/100 gTaille de la portion (g)AGE kU/portion
Aliments riches en graisses
Amandes, blanchies et effilées (Bazzini’s Nut Club, Bronx, NY)5 473301 642
Amandes grillées6 650301 995
Avocat1 57730473
Beurre fouettéb26 48051 324
Beurre fouetté de crème douce non salé (Land O’Lakes, St Paul, MN, États-Unis)23 34051 167
Noix de cajou crues (Bazzini’s Nut Club)6 730302 019
Noix de cajou grillées9 807302 942
Châtaignes crues2 72330817
Châtaignes rôties au four grille-pain (180 °C) pendant 27 min5 353301 606
Fromage à la crème à pâte molle Philadelphia (Kraft, Northfield, IL, États-Unis)10 883303 265
Fromage à la crème original Philadelphia (Kraft)8 720302 616
Margarine en barquette17 5205876
Margarine en barquette I Can’t Believe it’s Not Butter (Unilever, Rotterdam, Pays-Bas)9 9205496
Margarine en barquette Smart Balance (CFA Brands, Heart Beat Foods, Paramus, NJ, États-Unis)6 2205311
Margarine en barquette Take Control (Unilever Best Foods)4 0005200
Mayonnaise9 4005470
Imitation de mayonnaise (Diet Source, Novartis Nutriton Group, East Hanover, NJ, États-Unis)200510
Mayonnaise à faible teneur en matières grasses (Hellman’s, Unilever Best Foods)2 2005110
Olive mûre grande (5 g)1 67030501
Beurre d’arachide homogène Skippy (Unilever)7 517302 255
Cacahuètes de cocktail (Planters, Kraft)8 333302 500
Cacahuètes non salées grillées à sec (Planters, Kraft)6 447301 934
Cacahuètes salées grillées en coque (Frito-Lay, Plano, TX, États-Unis)3 440301 032
Pignons de pin crus (Bazzini’s Nut Club)11 210303 363
Pistaches salées (Frito Lay)38030114
Graines de courge crues décortiquées (House of Bazzini, Bronx, NY, États-Unis)1 85330556
Fèves de soya rôties et salées (House of Bazzini)1 67030501
Graines de tournesol crues et décortiquées (House of Bazzini)2 51030753
Graines de tournesol grillées et salées (House of Bazzini)4 693301 408
Sauce tartare onctueuse (Kraft)2471537
Noix de Grenoble grillées7 887302 366
AGE kU/100 mLPortion (mL)AGE kU/portion
Aliments gras liquides
Crème épaisse ultra-pasteurisée (Farmland Dairies, Fairlawn, NJ, États-Unis)2 16715325
Huile de colza9 0205451
Huile de maïs2 4005120
Huile de coton (The B Manischewitz Company, Cincinnati, OH, États-Unis)8 5205426
Huile de diaglycérol Enova (ADM Kao LLC, Decatur, IL, États-Unis)10 4205521
Huile d’olive11 9005595
Huile d’olive extra vierge de première pression à froid (Colavita, Linden, NJ, États-Unis)10 0405502
Huile d’arachide (Planters)11 4405572
Huile de carthame (The Hain Celestial Group, Inc, Melville, NY, États-Unis)3 0205151
Huile de sésame (Asian Gourmet)21 68051084
Huile de tournesol (The Hain Celestial Group, Inc)3 9405197
Vinaigrette au fromage bleu (Kraft)2731541
Vinaigrette césar (Kraft)74015111
Vinaigrette française (H. J. Heinz Co, Pittsburgh, PA, États-Unis)1131517
Vinaigrette française allégée (Diet Source, Novartis Nutr Corp)0150
Vinaigrette italienne (Heinz)2731541
Vinaigrette italienne allégée (Diet Source, Novartis Nutr Corp)0150
Vinaigrette Thousand Island (Kraft)1871528
Teneur en AGE
Viandes et substituts de viandeAGE kU/100 gTaille de la portion (g)AGE kU/portion
Bœuf
Bœuf de Bologne1 631901 468
Poitrine de bœuf salée, charcuterie (Boar’s Head, Sarasota, FL, États-Unis)19990179
Saucisse de Francfort de bœuf bouillie 7 min dans l’eau à 100 °C7 484906 736
Saucisse de Francfort de bœuf grillée 5 min à 230 °C11 2709010 143
Bœuf haché bouilli et mariné 10 min avec du jus de citron1 538901 384
Bœuf haché poêlé et mariné 10 min avec du jus de citron3 833903 450
Bœuf haché, 20 % de matière grasse, poêlé4 928904 435
Bœuf haché, 20% de matière grasse, cuit à à la poêle/couvert5 527904 974
Hamburger de bœuf (McDonald’s Corpd, Oak Brook, IL, États-Unis)5 418904 876
Galette de hamburger de bœuf, cuit 6 min avec de l’huile d’olive à 82 °C2 639902 375
Boulette de viande de bœuf cuite dans du liquide en pot 1 hc4 300903 870
Boulette de viande de bœuf cuite avec saucec2 852902 567
Pain de viande de bœuf sans croûte cuit 45 min1 862901 676
Bœuf cru70790636
Rôti de bœufb6 071905 464
Salami de bœuf casher (Hebrew National, ConAgra Foods, Omaha, NE, États-Unis)62890565
Steak de bœuf braiséc7 479906 731
Steak de bœuf grillé 4 min, George Foreman Grill (Salton Inc, Lake Forest, IL, États-Unis)7 416906 674
Steak de bœuf cuit aux micro-ondes 6 min2 687902 418
Steak de bœuf poêlé avec de l’huile d’olive10 058909 052
Steak de bœuf cru80090720
Steak de bœuf en lanières cuit 15 minc à 230 °C6 851906 166
Steak de bœuf en lanières sauté 15 min avec 1 cuillère d’huile de colza9 522908 570
Steak de bœuf en lanières sauté 7 min sans huile6 973906 276
Ragoût d’épaule de bœufc2 230902 007
Ragoût de bœuf2 657902 391
Ragoût de bœuf (moyen)2 443902 199
Volaille
Poulet (dos ou haut de cuisse) rôti puis BBQb8 802907 922
Poulet bouilli dans l’eau 1 h1 123901 011
Poulet bouilli avec du citron95790861
Poitrine de poulet sans peau rôtie avec de la sauce BBQc4 768904 291
Poitrine de poulet sans peau panéeb4 558904 102
Poitrine de poulet sans peau panée et réchauffée 1 minb5 730905 157
Poitrine de poulet sans peau bouillie dans de l’eauc1 210901 089
Poitrine de poulet panée et frite 20 min9 722908 750
Poitrine de poulet avec peau panée et frite au four 25 min9 961908 965
Poitrine de poulet panée/poêléec7 430906 687
Poitrine de poulet grillée (George Foreman Grill, Salton Inc)4 849904 364
Poitrine de poulet poêlée 13 min à chaleur élevéec4 938904 444
Poitrine de poulet poêlée 13 min à chaleur élevée/au micro-ondes 12,5 secondes5 417904 875
Poitrine de poulet pochée 7 min à chaleur moyennec1 10190991
Poitrine de poulet cuite dans du liquide en pot 10 min à chaleur moyennec2 480902 232
Poitrine de poulet rôtie 45 min avec la peauc6 639905 975
Poitrine de poulet sans peau cuite aux micro-ondes 5 min1 524901 372
Poitrine de poulet sans peau pochée 15 min1 07690968
Poitrine de poulet sans peau crue76990692
Poitrine de poulet cuite à la vapeur dans du papier d’aluminium 15 min à chaleur moyennec1 05890952
Poitrine de poulet en lanières sautée avec de l’huile de colza 7 min4 140903 726
Poitrine de poulet en lanières sautée sans huile 7 min3 554903 199
Poitrine de poulet avec peau cuite 45 min à 230 °Cc8 244907 420
Poitrine de poulet sans peau grillée 15 min à 230 °C5 828905 245
Poulet croustillant (McDonald’sd)7 722906 950
Poitrine de poulet en cubes en curry sans peau poêlée 10 min et grillée 12 minc6 340905 706
Poitrine de poulet en cubes en curry sans peau cuite à la vapeur 10 min et grillée 12 minc5 634905 071
Viande brune de poulet grillée (intérieur) 15 min à 230 °C8 299907 469
Poulet frit dans de l’huile d’olive 8 min7 390906 651
Viande brune de poulet hachée avec peau cruec1 223901 101
Viande brune de poulet hachée avec peau frite à la poêle avec de l’huile de colza 2,5 min à feu vifc3 001902 701
Viande blanche de poulet hachée poêlée sans graisse ajoutée 5 min à feu vifc1 808901 627
Viande blanche de poulet hachée poêlée avec de l’huile1 647901 482
Viande blanche de poulet hachée crue87790789
Kebab cubes de poitrine de poulet sans peau poêlé 15 min6 122905 510
Cuisse de poulet rôtieb4 650904 185
Pain de poulet rôtic3 946903 551
Pain de poulet rôti sans croûtec1 420901 278
Boulette de viande de poulet cuite 1 h dans du liquide en pot1 501901 351
Beignets de poulet de restauration rapide (McDonald’sd)8 627907 764
Poulet cuit dans du liquide en pot avec de l’oignon et de l’eau3 329902 996
Poulet rôtic6 020905 418
Sélections de poulet (McDonald’s)9 257908 331
Peau de dos ou haut de cuisse de poulet rôtie puis BBQb18 5209016 668
Peau de cuisse de poulet rôtieb10 997909 897
Peau de haut de cuisse de poulet rôtieb11 1499010 034
Haut de cuisse de poulet rôtieb5 146904 631
Hamburger de dinde poêlé avec un spray de cuisson 5 min à feu vifc7 968907 171
Hamburger de dinde poêlé avec un spray de cuisson 5 min à feu vif et chauffé aux micro-ondes 13,5 sec à feu vifc8 938908 044
Hamburger de dinde poêlé avec 5 mL d’huile de colza 3,5 min à feu vifc8 251907 426
Dinde hachée grillée en croûte6 351905 716
Dinde hachée grillé (intérieur)5 977905 379
Dinde hachée crue4 957904 461
Hamburger de dinde grillé5 366904 829
Poitrine de dinde rôtie4 669904 202
Poitrine de dinde fumée saisiec6 013905 412
Steak de poitrine de dinde sans peau mariné avec du jus d’orange et grilléc4 388903 949
Porc
Lard frit 5 min sans huile ajoutée91 5771311 905
2 tranches de lard chauffées aux micro-ondes 3 min9 023131 173
Jambon de charcuterie fumé2 349902 114
Saucisse de foie (Boar’s Head)63390570
Côtelette de porc marinée avec du vinaigre balsamique cuite au BBQb3 334903 001
Côtelette de porc crue marinée avec du vinaigre balsamiqueb1 188901 069
Côtelette de porc poêlée 7 min4 752904 277
Côtes de porc rôties de restaurant chinois à emporter4 430903 987
Rôti de porc de restaurant chinois à emporter3 544903 190
Saucisse (chaînons de bœuf et de porc) poêlées5 426904 883
Saucisse italienne crueb1 861901 675
Saucisse italienne au BBQb4 839904 355
Saucisse (chaînons de porc) chauffée aux micro-ondes 1 min5 943905 349
Agneau
Gigot d’agneau bouilli 30 min1 218901 096
Gigot d’agneau grillé 30 min à 230 °C2 431902 188
Gigot d’agneau cuit aux micro-ondes 5 min1 02990926
Gigot d’agneau cru82690743
Veau
Veau en ragoût2 858902 572
Poisson / Fruits de mer
Viande de crabe frite panée à emporter3 364903 028
Pain de poisson (gefilte fish) bouilli 90 min76190685
Saumon d’Atlantique d’élevage congelé puis cuit 1 min aux micro-ondes à chaleur élevéec95490859
Saumon d’Atlantique d’élevage congelé puis poché 7 min à chaleur moyennec1 801901 621
Saumon d’Atlantique d’élevage congelé puis cuit à la vapeur 10 min à chaleur moyennec1 212901 091
Saumon d’Atlantique d’élevage congelé puis cuit à la vapeur dans du papier d’aluminium 8 min à chaleur moyennec1 00090900
Saumon pané grillé 10 min1 498901 348
Saumon grillé dans de l’huile d’olive4 334903 901
Saumon rose en conserve (Rubenstein, Trident Seafoods, Seattle, WA, États-Unis)91790825
Filet de saumon bouilli immergé 18 min1 08290974
Filet de saumon grillé3 347903 012
Filet de saumon cuit aux micros-ondes91290821
Filet de saumon poché2 292902 063
Saumon frit dans de l’huile d’olive3 083902 775
Saumon cru surgelé51790465
Saumon cru52890475
Saumon fumé57290515
Jeune morue grillée 30 min à 230 °C47190424
Repas surgelé crevettes chauffé aux micro-ondes 4,5 min4 399903 959
Crevettes frites panées (à emporter)4 328903 895
Crevettes marinées cruesb1 00390903
Crevettes marinées grillées au BBQb2 089901 880
Truite cuite au four 25 min2 138901 924
Truite crue78390705
Galette de thon (gros morceaux) grillée 30 min à 230 °C74790672
Thon avec du soja grillé 10 min5 113904 602
Thon grillé avec de la vinaigrette5 150904 635
Thon frais cuit au four 25 min91990827
Pain de thon (émietté dans la recette) cuit au four 40 min59090531
Thon émietté en conserve avec eau45290407
Thon blanc en conserve avec huile1 740901 566
Merlan pané frit au four 25 minc8 774907 897
Fromage
Fromage américain à faible teneur en matières grasses (Kraft)4 040301 212
Fromage américain blanc transformé8 677302 603
Fromage brie5 597301 679
Fromage cheddar5 523301 657
Fromage cheddar extra fort fabriqué avec du lait à 2 % (Cracker Barrel, Kraft)2 45730737
Fromage blanc (caillebotte) à 1 % de matières grasses (Light & Lively, Kraft)1 45330436
Fromage feta grec mou8 423302 527
Fromage mozzarella allégé1 67730503
Fromage parmesan râpé (Kraft)16 900152 535
Fromage suisse transforméb4 470301 341
Fromage suisse allégé (Alpine Lace, Alpine Lace Brands, Inc, Maplewood, NJ, États-Unis)4 743301 423
Soja
Imitation de miettes de lard Bacos (Betty Crocker, General Mills, Minneapolis, MN, États-Unis)1 24715187
Substitut végétalien de viande séchée Primal Strips (Primal Spirit Inc, Moundsville, WV, États-Unis)1 398901 258
Hamburger au soja Boca Burger cuit à 200 °C 8 min – 4 chaque côtéc BOCA Foods Co, Mandison, WI, États-Unis)1303039
Hamburger au soja Boca Burger cuit aux micro-ondes 1,5 minc (BOCA Foods Co)673020
Hamburger au soja Boca Burger poêlé 5 minc avec du spray de cuisson (BOCA Foods Co)1003030
Hamburger au soja Boca Burger poêlé 5 min avec 1 cuillère à café d’huile d’olive (BOCA Foods Co)43730131
Hamburger au soja Boca Burger (BOCA Foods Co) (moyen)1833055
Tofu grillé4 107903 696
Tofu cru78890709
Tofu mou cru48890439
Tofu sauté (intérieur)3 569903 212
Tofu sauté (extérieur)5 877905 289
Tofu sauté (moyen)4 723904 251
Tofu mou bouilli 5 min, +2 min pour revenir à ébullitionc62890565
Tofu mou bouilli 5 min, +2 min,+ sauce de soja et huile de sésamec79690716
Œufs
Grand œuf frit2 749451 237
Blanc d’œuf en poudre (Deb-El Products, Elizabeth, NJ, États-Unis)1 04010104
Blanc d’un grand œuf cuit 10 min433013
Blanc d’un grand œuf cuit 12 min633019
Jaune d’un grand œuf cuit 10 min1 19315179
Jaune d’un grand œuf cuit 12 min1 68015252
Œuf poêlé en omelette à chaleur basse avec du spray de cuisson 11 minc903027
Œuf poêlé en omelette à chaleur basse avec de l’huile de maïs 12 minc2233067
Œuf poêlé en omelette à chaleur basse avec de la margarine 8 minc1633049
Œuf poêlé en omelette à chaleur basse avec du beurre 13 minc50730152
Œuf poêlé en omelette à chaleur basse avec de l’huile d’olive 12 minc33730101
Œuf poché sous eau frémissante 5 minc903027
Œuf brouillé à la poêle à chaleur élevée avec du beurre 45 secc33730101
Œuf brouillé à la poêle à chaleur élevée avec du spray de cuisson 1 minc1173035
Œuf brouillé à la poêle à chaleur élevée avec de l’huile de maïs 1 min1733052
Œuf brouillé à la poêle à chaleur élevée avec de l’huile de la margarine 1 minc1233037
Œuf brouillé à la poêle à chaleur élevée avec de l’huile d’olive 1 minc2433073
Œuf brouillé à la poêle à chaleur moyenne avec du beurre 2 minc1673050
Œuf brouillé à la poêle à chaleur moyenne avec du spray de cuisson 2 minc673020
Œuf brouillé à la poêle à chaleur moyenne avec de l’huile de maïs 1,5 minc1233037
Œuf brouillé à la poêle à chaleur moyenne avec de la margarine 2 minc633019
Œuf brouillé à la poêle à chaleur moyenne avec de l’huile d’olive 2  minc973029
Teneur en AGE
Aliments riches en glucidesAGE kU/100 gTaille de la portion (g)AGE kU/portion
Pain
Petit bagel Lender’sb1333040
Grand bagelb1073032
Bagel grilléb1673050
Biscuit (Mc Donald’sd)1 47030441
Biscuit réfrigéré cuit 17 min au four à 180 °C (Pillsbury Grands, General Mills)1 34330403
Biscuit réfrigéré non cuit (Pillsbury Grands, General Mills)82330247
Pain de 100% blé complet (centre) grillé (Wonder, Interstate Bakeries, Inc, Irving, TX, États-Unis)833025
Pain de 100% blé complet (centre) (Wonder)533016
Pain de 100% blé complet (croûte du haut) (Wonder)733022
Pain de 100% blé complet (croûte du haut) grillé (Wonder)1203036
Pain grec dur1503045
Pain grec dur grillé60730182
Pain grec mou1103033
Pain pita533016
Pain blanc italien (centre) (Freihoffer’s, Bimbo Bakeries, Horsham, PA, États-Unis)23307
Pain blanc italien (centre) grillé (Freihoffer’s)833025
Pain blanc italien (croûte) (Freihoffer’s)373011
Pain blanc italien (croûte du haut) grillé (Freihoffer’s)1203036
Pain blanc (tranche) (Rockland Bakery, Nanuet, NY, États-Unis)833025
Pain blanc (tranche) grillé (Rockland Bakery)1073032
Pain de blé entier (tranche) (Rockland Bakery)1033031
Pain de blé entier (tranche) grillé en tranches (boulangerie Rockland)1373041
Croissant au beurre (Starbucks, Seattle, WA, États-Unis)1 11330334
Petit pain moelleux américain (intérieur)23307
Petit pain moelleux américain (extérieur)773023
Céréales de petit déjeuner
Flocons de son aux raisins secs (Post, Kellogg Co, Battle Creak, MI, États-Unis)333010
Croque Cannelle (General Mills)1 10030330
Corn Flakes (Kellogg’s)2333070
Corn Flakes au miel et aux noix (Kellogg Co)3203096
Corn Flakes avec glaçage de sucre (Kellogg Co)42730128
Corn Pops (Kellogg’s)1 24330373
Crème de blé instantanée préparée (Nabisco, East Hanover, NJ, États-Unis)108175189
Crème de blé instantanée préparée avec du miel (Nabisco)189175331
Fiber One (General Mills)1 40330421
Froot Loops (Kellogg Co)673020
Frosted Mini Wheats (Kellogg Co)2103063
Granola à l’avoine et au miel bio (Cascadian Farms, Small Planet Foods, Minneapolis, MN, États-Unis)42730128
Life (moyen) (Quaker Oats, Chicago, IL, États-Unis)1 31330394
Céréales à base de grains de maïs soufflés (Arrowhead Mills, The Hain Celestial Group, Inc)1003030
Blé soufflé17305
Rice Krispies (Kellogg Co)2 00030600
Total au blé et au riz complet (General Mills)2333070
Flocons d’avoine instantanés secs (Quaker Oats)13304
Flocons d’avoine instantanés préparés (Quaker Oats)1417525
Flocons d’avoine instantanés préparés avec du miel (Quaker Oats)1817531
Aliments de petit déjeuner
Pain perdu Aunt Jemima congelé chauffé aux micro-ondes 1 min (Pinnacle Foods)60330181
Pain perdu Aunt Jemima congelé chauffé à 200 °C 10 min (Pinnacle Foods Corp)85030255
Pain perdu Aunt Jemima congelé non chauffé (Pinnacle Foods Corp, Cherry Hill, NJ, États-Unis)2633079
Pain perdu Aunt Jemima congelé chauffé au grille-pain pendant 1 cycle moyen (Pinnacle Foods)61330184
Mini pancakes chauds (McDonald’sd)2433073
Crêpe épaisse faite à partir d’une préparation82330247
Crêpe épaisse congelée grillée (General Mills)2 26330679
Crêpe épaisse faite maison97330292
Gaufre congelée grillée (Kellogg Co)2 87030861
Céréales/légumineuses
Haricots rouges crus116100116
Haricots rouges en conserve191100191
Haricots rouges cuits 1 h298100298
Pâtes cuites 8 min112100112
Pâtes cuites 12 min242100242
Pâtes spiralesb245100245
Riz blanc à cuisson rapide cuit 10 min91009
Riz blanc Oncle Ben’s cuit 35 min (Mars, Inc, Houston, TX, États-Unis)91009
Riz blanc grillé à la poêle 10 min et cuit 30 min3210032
Légumes riches en féculents
Maïs en conserve2010020
Patate douce rôtie 1 h7210072
Pomme de terre blanche bouillie 25 min1710017
Pomme de terre blanche rôtie 45 min avec 5 mL d’huile par portionc218100218
Frites de pommes de terre blanches (McDonald’sd)1 5221001 522
Frites de pommes de terre blanches faites maison694100694
Frites de pommes de terre blanches, frites dans de l’huile de maïs gardées sous une lampe chauffanteb843100843
Galette de pommes de terre à l’américaine (McDonald’sd)129100129
Biscuits salés/collations salées
Gressins durs Stella D’oro (Brynwood Partners, Greenwich, CT, États-Unis)1273038
Cheez Doodles croustillants (Wise Foods Inc, Berwick, PA, États-Unis)3 21730965
Chex mix traditionnel (General Mills, Inc)1 17330352
Chips de maïs Doritos (Frito Lay)50330151
Chips de maïs Harvest Cheddar Sun Chips (Frito-Lay)1 27030381
Chips de plantain Platanitos (Plantain Products Co, Tampa, FL, États-Unis)37030111
Chips de pomme de terre (Frito Lay)2 88330865
Chips de pommes de terre originales cuites au four (Frito Lay)45030135
Bretzel au fromage nacho Combos (M & M Mars, McLean, VA, États-Unis)1 68030504
Biscuit au chocolat Teddy Grahams (Nabisco)1 64730494
Biscuit au cheddar Pepperidge Farms Goldfish (Campbell Soup Co, Camden, NJ, États-Unis)2 17730653
Biscuit au miel Keebler Graham (Kellogg Co)1 22030366
Biscuit melba toast Old London (Nonni’s Food Co, Tulsa, OK)90330271
Biscuit à l’huître1 71030513
Galette de riz au maïs (Taanug)1373041
Biscuit soda salé (Alliant Hospital)93730281
Biscuit sandwich club+cheddar Keebler (Kellogg Co)1 83030549
Biscuit au blé grillé91730275
Biscuit au blé rond85730257
Biscuit riz croquant nature KA-ME (Liberty Richter, Bloomfield, NJ, États-Unis)91730275
Maïs soufflé à l’air avec du beurre1333040
Maïs soufflé aux micro-ondes sans matières grasses et sans graisses ajoutées Pop Secret (General Mills)333010
Mini-bretzels (Snyder’s of Hanover, Hanovre, NJ, États-Unis)1 79030537
Bretzel en forme de cœur1 88330565
Bretzel en sticks1 60030480
Bretzel (moyen)1 75730527
Collation à base de riz soufflé et de maïs Veggie Booty (Robert’s American Gourmet, Seacliff, NY, États-Unis)98330295
Biscuits sucrés, gâteaux, tartes et pâtisseries
Barre de granola molle avec des copeaux de chocolat (Quaker)50730152
Barre de céréales pomme-cannelle Nutrigrain (Kellogg’s)2 14330643
Barre de céréales Rice Krispies Treats (Kelloggs)1 92030576
Barre de granola dure au beurre de cacahuète et aux copeaux de chocolat (quaker)3 17730953
Gâteau danois Angel Food (Sam’s Club, Bentonville, AR, États-Unis)27308
Biscuit à la vanille et à l’amande « biscotti » (Starbucks)3 22030966
Cookie aux pépites de chocolat Chips Ahoy (Nabisco)1 68330505
Biscuit chinois Golden Bowl (Wonton Food, Inc, Brooklyn, NY, États-Unis)903027
Biscuit de mariage grec aux noix96030288
Meringue faite maison79730239
Cookie à l’avoine et aux raisins secs Keebler (Kellogg Co)1 37030411
Biscuit Oreo (Nabisco)1 77030531
Biscuit à la vanille Nilla (Nabisco)49330148
Croissant au chocolat (Au Bon Pain, Boston, MA, États-Unis)49330148
Viennoiserie danoise au fromage (Au Bon Pain)85730257
Donuts au chocolat (Krispy Kreme, Winston-Salem, NC, États-Unis)1 40730422
Donut avec un glaçage de chocolat fourré à la crème (Krispy Kreme)1 80330541
Sorbet de fruit surgelé (Dole, Westlake Village, CA, États-Unis)186011
Cuir de fruit rouge Sizzlin’ Red (General Mills)98030294
Gelée à la fraise Dole (Nestle, Minneapolis, MN, États-Unis)21252
Gelée à la fraise Dole sans sucre (Nestle)11251
Cornet de crème glacée de gâteau (Haagen Dazs, Oakland, CA, États-Unis)1473044
Cornet de crème glacée au sucre (Haagen Dazs)1533046
Muffin au son (Au Bon Pain)34030102
Tarte aux pommes individuelle cuite au four (McDonald’sd)63730191
Tarte aux pommes néerlandaise façon crumble avec crème de potiron (partie croûte d’un paquet surgelé cuit) (moyen) de la marque Mrs. Smith’s (Kellogg Co)1 39030417
Tarte aux pommes néerlandaise façon crumble, plat profond (partie garniture aux pommes) (Kellogg Co)34030102
Tarte aux pommes néerlandaise façon crumble, plat profond (partie crumble) (Kellogg Co)1 03030309
Tarte aux pommes néerlandaise façon crumble, plat profond (partie croûte) (Kellogg Co)1 41030423
Tarte aux pommes néerlandaise façon crumble, plat profond (partie tarte) (Kellogg Co)89330268
Tarte à crème anglaise au potiron Mrs. Smith’s, fraîchement cuite, recette originale (partie croûte) (Kellogg Co)1 37330412
Tarte, crème anglaise à la citrouille Mrs. Smith, fraîchement cuite, recette originale (partie crème anglaise) (Kellogg Co)61730185
Tarte, crème anglaise à la citrouille de Mrs. Smith, fraîchement cuite, recette originale (tarte) (Kellogg Co)88030264
Grillardise PopTart chauffée aux micro-ondes 3 secondes à puissance élevée (Kellogg Co)2433073
Grillardise PopTart chauffée aux micro-ondes 6 secondes à puissance moyenne-élevée (Kellogg’s)2103063
Grillardise PopTart non chauffée (Kellogg Co)1333040
Grillardise PopTart chauffée au grille-pain à faible puissance 1 cycle (Kellogg Co)2603078
Pâtisserie triangulaire Scone à la cannelle (Starbucks)79030237
Sorbet à la fraise Edy’s (Dryer’s, Oakland, CA, États-Unis)21253
Rouleau à la cannelle (Starbucks)90730272
Fruits
Pomme cuite au four4510045
Pomme McIntosh1310013
Banane91009
Melon Cantaloup2010020
Crème de coco Coco Goya (Goya, Secaucus, NJ, États-Unis)93315140
Lait de coco (Goya)3071546
Noix de coco râpée sucrée Baker’s Angel Flake (Kraft)59030177
Dates hachées Sun-Maid de Californie (Sun-Maid, Kingsburg, CA, États-Unis)603018
Figue séchée2 66330799
Pruneaux dénoyautés (Sun-Maid)1673050
Raisin sec de Post Raisin Bran (Kellogg Co)1203036
Légumes (crus sauf indication contraire)
Carottes en conserve1010010
Céleri4310043
Concombre3110031
Aubergine grillée marinée avec du vinaigre balsamiqueb256100256
Aubergine crue marinée avec du vinaigre balsamiqueb116100116
Haricots verts en conserve1810018
Champignon Portabella cru mariné avec du vinaigre balsamiqueb129100129
Oignon3610036
Tomate2310023
Sauce tomate (Del Monte Foods, San Francisco, CA, États-Unis)1110011
Légumes grillés (brocolis, carottes et céleri)226100226
Légumes grillés (poivron et champignons)261100261
Autres aliments riches en glucides
Sucre blanc050
Substitut de sucre, aspartame tel que Canderel (Merisant, Chicago, IL, États-Unis)050
 Teneur en AGE
Des liquidesAGE kU/100 mLPortion (mL)AGE kU/portion
Lait et produits laitiers
Paquet de cacao, Swiss Miss, préparé (ConAgra Foods)262250656
Sachet de cacao, Swiss Miss sans sucre, préparé (ConAgra Foods)204250511
Crème glacée à la vanille America’s Choice (The Great Atlantic and Pacific Tea Co, Montvale, NJ, États-Unis)3425084
Lait très pauvre matière grasse (hôpital)12502
Lait très pauvre matière grasse Lactaid (McNeil Nutritionals, Fort Washington, PA, États-Unis)1025026
Lait très pauvre matière grasse (Tuscan Dairy Farms, Burlington, NJ, États-Unis)22504
Lait très pauvre matière grasse avec vitamines A et D02501
Lait, sans matière grasse, avec vitamines A et D (chauffé aux micro-ondes 1 min)22505
Lait, sans matière grasse, avec vitamines A et D (chauffé aux micro-ondes 2 min)825019
Lait, sans matière grasse, avec vitamines A et D (chauffé aux micro-ondes 3 min)3425086
Lait de soja (Imagine Foods, The Hain Celestial Group)3125077
Lait entier (4 % de matières grasses)525012
Pudding au chocolat instantané sans matières grasses sans sucre, préparé11201
Pudding au chocolat instantané au lait écrémé11201
Pudding de collation Hunt Wesson au chocolat (ConAgra Foods)1712020
Pudding de collation Hunt Wesson à la vanille (ConAgra Foods)1312016
Yaourt à la cerise, (Danone, White Plains, NY, États-Unis)425010
Yaourt à la vanille (Danone)32508
Jus de fruit
Jus de pomme22505
Jus de canneberge32508
Jus d’orange625014
Jus d’orange fait avec des fruits frais02501
Jus d’orange enrichi en calcium32508
Jus de légumes
Jus de légumes V8 (Campbell Soup Co)22505
Autres liquides riches en glucides
Sorbet aux fruits congelé (Dole)186011
Miel7151
Sorbet à la fraise (Edy’s)21253
Sirop de caramel sans sucre0150
Sirop de maïs foncé0150
Sirop pour crêpe allégé0150
Teneur en AGE
Aliments composés et de condiments solidesAGE kU/100 gTaille de la portion (g)AGE kU/portion
Aliments composés
Biscuit au bacon, aux œufs et au fromage (McDonald’sd)2 2891002 289
McGriddles au bacon, aux œufs et au fromage (McDonald’sd)858100858
Big Mac (McDonald’sd)7 8011007 801
Ragoût au thon233100233
Cheeseburger (McDonald’sd)3 4021003 402
Hamburger Chicken McGrill (McDonald’sd)5 1711005 171
Hachis de bœuf salé en conserve chauffé aux micro-ondes 2 min à puissance élevée (Broadcast)1 6911001 691
Hachis de bœuf salé en conserve chauffé sur la cuisinière à chaleur moyenne 12 min (Broadcast)2 1751002 175
Hachis de bœuf salé en conserve non chauffé (Broadcast)1 0631001 063
Hamburger Royal Cheese (McDonald’sd)6 2831006 283
Hamburger au poisson Filet-O-Fish (McDonald’sd)6 0271006 027
Gnocchi de pomme de terre/farine/parmesan chauffé 3 min535100535
Gnocchi de pomme de terre/farine/parmesan chauffé 4,5 min2 0741002 074
Hot Pocket au lard, aux œuf et au fromage cuit au four 20 min à 180 °C (Nestle)1 6951001 695
Hot Pocket au lard, aux œuf et au fromage chauffé aux micro-ondes 1 min (Nestle)846100846
Hot Pocket au lard, aux œuf et au fromage congelé non chauffé (Nestle)558100558
Houmous du commerce733100733
Houmous à l’ail et à l’oignon vert884100884
Houmous aux légumes487100487
Houmous (moyen)701100701
Macaronis au fromageb2 7281002 728
Macaronis au fromage cuits au fourc4 0701004 070
Pâtes primavera959100959
Pesto au basilic (Buitoni, Nestle)150100150
Pizza à croûte fine6 8251006 825
Salade de pâtes italiennesc935100935
Salade de pommes de terre et de lentillesc123100123
Salade de pâtes et de thonc218100218
Sandwich au fromage fondu face ouvertec5 6791005 679
Sandwich au fromage grillé4 3331004 333
Soufflé aux épinardsc598100598
Timbale de brocolic122100122
Taramosalata (tartinade de caviar à la grecque)678100678
Hamburger Veggie californien cuit à 200 °C 8 min – 4 de chaque côté (Amy’s Kitchen, Petaluma, CA, États-Unis)198100198
Hamburger Veggie californien poêlé avec du spray 5 min (Amy’s)149100149
Hamburger Veggie californien poêlé 5 min avec 1 cuillerée à café d’huile d’olive (Amy’s)374100374
Hamburger Veggie californien chauffé aux micro-ondes 1 min (Amy’s)6810068
Won ton au porc frit (à emporter)2 1091002 109
Ziti cuit au four2 7951002 795
Condiments
Gingembre confit4901049
Confiserie au chocolat noir Hershey Special (The Hershey Co, Hershey, États-Unis)1 77730533
Confiserie M & M’s au chocolat au lait (Mars)1 50030450
Confiserie Reese’s Peanut Butter Cup (The Hershey Co)3 440301 032
Confiserie Raisinets (Nestle)1973059
Confiserie Snickers (Nestle)2633079
Cornichons10303
Teneur en AGE
Soupes, condiments liquides et liquides diversAGE kU/100 mLPortion (mL)AGE kU/portion
Soupes
Soupe de bouillon de bœuf0,402501
Soupe de bouillon de poulet1,202503
Soupe de bouillon de poulet College Inn, (Del Monte)0,802502
Soupe de poulet et de nouilles (Campbell Soup Company)1,602504
Soupe de couscous et de lentilles (Fantastic World Foods, Edison, NJ, États-Unis)3,602509
Soupe de bouillon de légumes Knorr (Unilever)1,602504
Soupe de légumes d’étéc1,202503
Condiments
Ketchup13,33152
Moutarde0,00150
Pectine80,001512
Sauce de soja60,00159
Vinaigre balsamique33,33155
Vinaigre blanc40,00156
Divers
Soda SoBe Adrenaline Rush (South Beach Beverage Co, Norwalk, CT, États-Unis)0,402501
Bière Budwiser (Anheuser-Busch, St Louis, MO, États-Unis)1,202503
Lait maternel frais6,67302
Lait maternel congelé10,00303
Coca Cola classique (The Coca-Cola Co, Atlanta, GA, États-Unis)2,802507
Café avec du lait et du sucre2,402506
Café préparé au goutte-à-goutte1,602504
Café préparé sur une plaque chauffante >1 h13,6025034
Café instantané Taster’s Choice (Nestle)4,8025012
Café instantané décaféiné (moyenne de Sanka [Kraft] et Taster’s Choice)5,2025013
Café espagnol4,8025012
Café avec du lait6,8025017
Café avec du sucre7,6025019
Soda Coca Cola Coke6,4025016
Soda Coca Cola Coke de régime (The Coca-Cola Company)1,202503
Soda Coca Cola Coke de régime 2008 (The Coca-Cola Company)4,0025010
Soda Coca Cola Coke de régime Plus (The Coca-Cola Company)1,602504
Lait maternisé Enfamil (ancien) (Mead Johnson Nutritonal, Glenview, IL, États-Unis)486,6730146
Supplément nutritif Ensure Plus12,8025032
Gelée à la fraise Dole (Nestle)1,601252
Gelée à la fraise Dole sans sucre (Nestle)0,801251
Boisson pour diabétiques Glucerna (Abbott Nutrition, Columbus, OH, États-Unis)70,00250175
Bière sans alcool Malta (Goya)1,202503
Supplément superénergétique NoFear (Pepsico, Purchase, NY, États-Unis)0,402501
Soda Pepsi de régime (Pepsico)2,802507
Soda Pepsi de régime MAX (Pepsico)3,202508
Soda Pepsi de régime sans caféine (Pepsico)2,402506
Soda Pepsi standard (Pepsico)2,402506
Boisson hypernutritive Ressource (Nestle)72,00250180
Rhum Bacardi Superior, 80 Proof (Miami, FL, États-Unis)0,002500
Soda Sprite (The Coca-Cola Company)1,602504
Soda Sprite de régime (The Coca-Cola Company)0,402501
Thé à la pomme (RC Bigelow, Inc, Fairfield, CT, États-Unis)0,402501
Thé préparé avec un sachet de thé Lipton (Unilever)2,002505
Thé préparé avec un sachet de thé décaféiné Lipton (Unilever)1,202503
Vodka Smirnoff, 80 Proof (Diageo, Londres, Royaume-Uni)0,002500
Whisky, Dewar’s White Label (Dewar’s, Perthsire, Royaume-Uni)0,402501
Vin Pinot Grigio (Collection Cavit, Port Washington, NY, États-Unis)32,8025082
Vin pinot noir (Cavit Collection)11,2025028

a Les AGE ont été évalués en tant que carboxyméthyllysine par un essai immuno-enzymatique.

b MSC = cafétéria de l’hôpital Mount Sinai.

c CRC=Centre de recherche clinique de l’hôpital Mount Sinai.

d Tous les produits de McDonald’s ont été achetés à New York aux États-Unis avant juillet 2008.

Tableau 2 – Base de données sur la teneur combinée en méthylyglyoxal (MG) et en carboxyméthyllysine (CML) de certains aliments

Teneur en produits de glycation terminaux
AlimentTotal MG nmol/100 gTotal CML kU/100 g
Aliments solides (pour 100 g d’aliment)
Pain blanc3 6308,3
Pain de blé4 840105
Céréales Life (Quaker Oats, Chicago, IL, États-Unis)9 0001 452
Fromage américain16 7908 677
Fromage Brie5 6705 598
Poulet grillé14 4404 848
Poulet cuit aux micro-ondes (5 min)8 3501 524
Poulet cru4 170769
Biscuits Pepperidge Farms Goldfish (Campbell Soup Co, Camden, NJ, États-Unis)4 1702 176
Œuf frit13 6702 749
Frites13 130843
Margarine Smart Balance (CFA Brands, Heart Beat Foods, Paramus, NJ, États-Unis)10 7906 229
Saumon grillé dans de l’huile d’olive14 9504 334
Saumon grillé nature9 3503 347
Saumon frit dans de l’huile d’olive9 0903 083
Saumon cru6 820527
Saumon cru surgelé6 190517
Bifteck grillé nature17 6707 478
Bifteck poêlé avec de l’huile d’olive18 15010 058
Bifteck cru5 860800
Thon blanc entier en conserve dans l’eau4 060452
Total MG nmol/100 mLTotal CML kU/100 mL
Liquides (pour 100 mL d’aliment)
Crème glacée à la vanille620352
Lait entier6204,9
Huile d’olive fraîche (Colavita, Linden, NJ, États-Unis)7 7005 852
Huile d’olive chauffée à 100 °C pendant 5 min (Colavita, Linden, NJ, États-Unis)9 7006 295
Huile d’olive chauffée à 100 °C pendant 5 min + hydroxytoluène butylé (Colavita, Linden, NJ, États-Unis)8 2006 682
Huile d’olive chauffée à 100 °C pendant 5 min + aminoguanidine (Colavita, Linden, NJ, États-Unis)7 9005 763
Pudding au chocolat16016
Pudding à la vanille11013
Yaourt Danone (White Plains, NY, États-Unis)8303
Soda Coca Cola Coke de régime (Coca-Cola Co, Atlanta, GA)3344
Soda Coca Cola Coke de régime Plus (Coca-Cola Co, Atlanta, GA, États-Unis)4222
Soda Coca Cola Coke standard (Coca-Cola Co, Atlanta, GA, États-Unis)133
Soda Pepsi de régime (PepsiCo, Purchase, NY, États-Unis)333
Soda Pepsi standard (PepsiCo, Purchase, NY, États-Unis)3252
Soda Pepsi de régime sans caféine (PepsiCo, Purchase, NY, États-Unis)2012,6
Soda Pepsi Max de régime (PepsiCo, Purchase, NY, États-Unis)2023,3
Soda SoBe Adrenaline Rush (South Beach Beverage Co, Norwalk, CT, États-Unis)8210,4
Soda SoBe superéneergétique NoFear (South Beach Beverage Co, Norwalk, CT, États-Unis)3390,06

Ce rapport élargit considérablement la base de données disponible sur les dAGE, valide la méthodologie de test de dAGE, compare les procédures de cuisson et les agents inhibiteurs sur la formation de nouveaux dAGE, et présente des approches pratiques pour réduire la consommation de dAGE dans la vie quotidienne. D’après les résultats, la chaleur sèche favorise la formation de nouveaux dAGE de plus de 10 à 100 fois plus que l’état non cuit dans toutes les catégories d’aliments.

CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE

Les AGE dans l’alimentation représentent des composés pathogènes qui ont été liés à l’induction et à la progression de nombreuses maladies chroniques. Ce rapport renforce les observations précédentes selon lesquelles une température élevée et une faible humidité entraînent constamment et fortement la formation d’AGE dans les aliments, alors qu’une durée de chauffage relativement courte, des températures basses, une humidité élevée et/ou une exposition préalable à un environnement acidifié sont des stratégies efficaces pour limiter la formation de nouveaux AGE dans les aliments (13). Les effets potentiellement négatifs des formes traditionnelles de cuisson et de transformation des aliments sont généralement restés en dehors du domaine des considérations sanitaires. Cependant, l’accumulation d’AGE due au chauffage et à la transformation systématiques des aliments offre une nouvelle explication des effets néfastes sur la santé associés au régime alimentaire occidental, allant au-delà de la question de la suralimentation.

La base de données de dAGE actuelle démontre qu’une réduction significative de la consommation de dAGE peut être obtenue en augmentant la consommation de légumineuses, de légumes, de fruits et de céréales et en réduisant la consommation de graisses, de viandes grasses, de produits laitiers et d’aliments très transformés. Ces recommandations sont conformes à celles d’organisations telles que l’American Heart Association (42), l’American Institute for Cancer Research (43) et l’American Diabetes Association (44). Il devrait donc être possible d’intégrer ces nouvelles données dans les lignes directrices établies pour la prévention des maladies ainsi que dans la thérapie nutritionnelle médicale pour une grande variété d’états de santé.

Il est tout aussi important d’informer les consommateurs sur les méthodes de cuisson générant peu d’AGE telles que le pochage, la cuisson à la vapeur, le ragoût et l’ébullition. L’utilisation de marinades acides, telles que le jus de citron et le vinaigre, avant la cuisson peut également être encouragée pour limiter la génération de dAGE. Ces techniques culinaires sont utilisées depuis longtemps dans les cuisines méditerranéennes, asiatiques et autres dans le monde entier pour créer des plats appétissants et faciles à préparer. La formation de nouveaux dAGEs pendant la cuisson a été empêchée par le composé inhibiteur d’AGE, l’aminoguanidine, et considérablement réduite par la cuisson à la chaleur humide, en utilisant des temps de cuisson plus courts, en cuisinant à des températures plus basses et en utilisant des ingrédients acides tels que le jus de citron ou le vinaigre.

La nouvelle base de données peut avoir des limites, notamment le fait que les aliments ont été sélectionnés à partir de régimes alimentaires courants dans une zone métropolitaine du nord-est des États-Unis, et peuvent donc ne pas représenter la moyenne nationale. Une autre limite est que seuls deux des nombreux AGE ont été mesurés. Toutefois, le fait que ces deux types d’AGE soient associés à des marqueurs de maladie chez des sujets sains et qu’ils soient élevés chez les patients atteints de diabète et de maladies rénales donne de la crédibilité à leur rôle d’agents pathogènes dans les aliments consommés par le grand public et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques.

Des études en cours sont nécessaires pour élargir la base de données de dAGE et étudier des méthodes supplémentaires pour réduire la génération d’AGE pendant la cuisson à domicile et la transformation des aliments. Les études futures devraient continuer à étudier les effets des AGE sur la santé et affiner les recommandations pour des apports alimentaires sûrs. Toutefois, les données actuelles confirment la nécessité d’un changement de paradigme qui reconnaît que la manière dont nous préparons et transformons les aliments peut être tout aussi importante que la composition des nutriments.

Référence de l’étude :

Advanced Glycation End Products in Foods and a Practical Guide to Their Reduction in the Diet.

Auteurs : Jaime Uribarri (MD), Sandra Woodruff (RD), Susan Goodman (RD), Weijing Cai (MD), Xue Chen (MD), Renata Pyzik (MA, MS), Angie Yong (MPH), Gary E. Striker (MD) and Helen Vlassara (MD)

J Am Diet Assoc. Author manuscript; available in PMC 2013 Jul 8.

Published in final edited form as: J Am Diet Assoc. 2010 Jun; 110(6): 911–16.e12. doi: 10.1016/j.jada.2010.03.018; PMCID: PMC3704564

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3704564/#

Publié dans Alimentation végétale, Santé | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires