L’humain est-il omnivore ?

L’école nous a appris que nous sommes omnivores. Examinons le sujet d’un point de vue strictement anatomique et nutritionnel.

Pour commencer, des études sur le caca des humains paléolithiques nous apprennent que nous appartenons à la catégorie des animaux frugivores.

Sources scientifiques: Paleopoo: What We Can Learn from Fossilized Feces http://nutritionfacts.org/video/paleopoo-what-we-can-learn-from-fossilized-feces/.

Le frugivorisme pratiqué par certains humains s’inspire de l’alimentation des grands singes (primates). Il s’agit d’une alimentation entièrement crue qui se base sur les fruits doux mûrs et les feuilles vertes, elle inclut également toutes sortes de légumes, des graines, des noix et des racines. Les grands singes mangent aussi des insectes et d’autres produits animaux en petites proportions.

Alimentation des grands singes (primates) :

  • Gorilles des montagnes : à l’état sauvage, ils mangent 95 % verdure, 5 % de noix et de fruits. En captivité, s’ils ont le choix, ils ne mangent presque que des fruits.
  • Chimpanzés : fruits, verdures, noix et 5% de produits animaux.
  • Orangs-outans : surtout des fruits, quelques verdures et noix. Quand les fruits se font rares, ils mangent plus de légumes et d’insectes. Ils adorent les fruits.
  • Bonobos : ressemblent beaucoup aux humains. Mangent surtout des fruits, des plantes qui ressemblent à de la canne à sucre, quelques verdures, des racines et des bourgeons. Apparemment pas de noix. Ils mangent des insectes, quelques poissons et des petits animaux (produits animaux = 1 % de leur alimentation).
  • Les chimpanzés, orangs-outans et bonobos tirent 80% de leurs glucides des fruits. En moyenne, leur régime est 88/7/5. Le gorille mange plutôt 70%glucides.

Anatomie comparée (version plus complète à télécharger ici)
PS: Ce tableau ne vise pas à démontrer que les humains devons les imiter les grands singes en tous points. La prise de compléments de vitamine B12 est cruciale.

tableau comparaison animaux végétarien herbivore omnivore  carnivore singesanthropoïdes humain

  1. Dents
    « Nous avons des incisives, des canines et des molaires. »
    Et quelles canines avons-nous là !

    6 dentitions

    Humain ; bonobo ; rat-taupe ;
    zèbre ; chat ; ours.

    Regardez les dents de chat. Ce sont de vraies canines. Nos canines méritent à peine ce nom-là.
    Le bonobo est frugivore et a de plus grandes canines que nous.
    Notre dentition ne justifie aucunement la consommation de viande par l’humain. Elle est en revanche parfaitement adaptée pour manger des fruits et des feuilles. Après, cela ne nous empêche pas de manger les poux de nos congénères comme le font les singes, miam!
    *

  2. Ongles
    C’est aussi évocateur que la comparaison des dents…

    Humain ; lion ; girafebuse ; éléphant ; orang-outan

    Humain ; lion ; girafe ;
    buse ; éléphant ; orang-outan

    Nos ongles plats sont similaires à ceux des singes qui sont frugivores. Un frugivore mange des fruits et des feuilles.
    *

  3. Intestins (voir le tableau complet)
    On voit clairement où se situe l’humain selon ce critère. Comme l’explique Gary Yourofsky, les carnivores ont un intestin grêle court afin d’y abréger le passage des matières, ces animaux absorbent ainsi moins de toxines contenues dans la viande. Les carnivores assimilent les nutriments au niveau de leur estomac dont le pH est très acide. Chez les animaux dont l’intestin grêle est bien plus long, les purines et les toxines contenues dans la viande entrent dans l’organisme et se putréfient dans les intestins, provoquant une odeur pestilentielle à la sortie, ainsi qu’un encrassement des organes. Des aliments trop riches en protéines endommagent nos reins.
    *
    *
  4. Perspiration
    Les humains transpirent par les pores sur tout leur corps. Les carnivores ne transpirent que par la langue.
  5. Autres comparaison anatomiques ici (mâchoire, sucs digestifs et autres organes).

L’homme certes manger des cadavres grâce à l’artifice de la cuisson, ce qui le fait vieillir plus vite. Au lieu de mourir de vieillesse (d’usure), l’humain omnivore meurt de toutes sortes de maladies dégénératives.

Pour vendre de la viande de bœuf, la publicité a pour seul argument que la viande contient des protéines et du fer. Certes, mais une pléthore de légumes contiennent beaucoup de protéines. Les protéines sont constituées d’acides aminés que l’on trouve dans les légumes et les fruits sous une forme plus facilement assimilable en quantité idéale. Quant au fer, il n’y en a pas que dans la viande, mais également dans les végétaux. On peut parfaitement se passer de viande.

Que mangeaient les hommes et femmes sauvages ?
Pendant 95% de l’histoire de l’Homme, il mangeait ce qu’il trouvait tel quel au jour le jour dans la forêt tropicale. Fruits, feuilles, racines, petits rongeurs, insectes. Et tout cela cru, frais et brut. Ces régimes de type paléo ne comportaient pas d’animaux torturés, aux hormones, aux antibiotiques et qui ne voient pas la lumière du jour. D’ailleurs, les inuits mangeaient souvent les animaux juste après les avoir tués, ils bénéficiaient ainsi du glycogène présent dans les muscles et évitaient de passer en cétose.
De nos jour, on a une telle abondance et un tel choix que l’on peu enfin manger ce qui est le plus bénéfique pour notre corps : des plantes entières riches en glucides, c’est-à-dire principalement des féculents et et fruits, mais aussi des légumes et des légumineuses.

*

Les sous-produits animaux (laitage, miel, gélatine de porc, œufs)

  • Le lait de vache est fait pour le veau, le lait de jument pour le poulain, le lait de chienne pour le chiot et le lait de femme pour les enfants en bas âge. Le lait contient des opioïdes pour que le bébé animal reste auprès de sa mère jusqu’au sevrage, lorsqu’il perd ses enzymes qui digèrent le lait. Un humain qui consomme le lait d’une autre espèce paie l’industrie laitière pour faire une électro-éjaculation aux taureaux, pour inséminer de force les vaches, pour séparer le veau de sa mère et tuer les bovins dès qu’ils ne sont plus rentables.
  • Le miel est acidifiant, comparable à un sucre raffiné. C’est du vomi d’abeille, destiné aux larves d’abeilles et aux abeilles. Quand l’humain vole les réserves de miel, il affame les abeilles, dont le système immunitaire baisse.
  • L’œuf est bourré de cholestérol et de graisses saturées, il est trop riche en protéines (protéines animales donc azotées) et acidifie donc le corps. Même le département de l’Agriculture des États-Unis le dit (voir explications en anglais). Acheter des œufs, c’est payer l’industrie pour broyer les poussins mâles et séquestrer les poules.

sous-produits animaux

Les produits animaux ne sont pas destinés à l’humain, ce sont des aliments inflammatoires (voir mon article sur les choix alimentaires).

Source des 3 images : Florence Dellerie – Illustration sur Facebook

 

Article à lire également : Régimes riches en protéine et graisse, danger !

L'athérosclérose : une maladie d'herbivore émoticône smile http://ncp.sagepub.com/content/23/5/464

L’athérosclérose : une maladie d’herbivore
http://ncp.sagepub.com/content/23/5/464

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Véganisme, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

106 commentaires pour L’humain est-il omnivore ?

  1. Léa dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ton blog et je suis d’accord avec toi sur beaucoup de points. Je suis moi même végétalienne mais je ne peux pas te laisser dire que l’oeuf contient un embryon de poussin! L’oeuf qui est consommé est un ovule de poule il n’est pas fécondé et ne contient pas d’embryon.

    Je pense que c’était important de le dire.

    Bonne continuation 🙂

    • styssinkara dit :

      Bonjour Léa,
      Je voulais dire que dans l’absolu et l’idéal, un œuf devrait être un embryon de poussin. Mais tu as raison, dans l’état actuel des choses, ce n’est pas reluisant :
      * Les lois interdisent aux éleveurs de poules de laisser un coq se promener au milieu des poules, les œufs vendus dans le commerce sont donc en quelque sorte les règles des poules. Miam!
      * Pour les œufs éclos destinés à l’élevage aviaire, les poussin mâles sont broyés pour nourrir d’autres animaux ou les humains
      Merci pour ta remarque 🙂

      • kamite karukera dit :

        Bonjour, sais-tu ce que sont les règles ? C’est la desquamation de l’endomêtre. C’est la destruction du nid que notre corps forme tous les mois pour recevoir un embryon, s’il n’y a pas de fécondation, ce nid se détruit et les règles apparaissent….

      • kamite karukera dit :

        Je suis d’accord avec toi…

  2. cyrilmarion dit :

    Bonjour, je crois bien que la longueur des intestins est de 8m chez l’homme… et pas 12 fois sa taille.

    • styssinkara dit :

      Bonjour, notre tractus intestinal mesure environ 12 fois la longueur de notre torse. Cela permet la lente absorption des sucres et d’autres nutriments hydrosolubles des fruits. En revanche, le tractus intestinal d’un carnivore mesure seulement 3 fois la longueur de son torse. Ceci est nécessaire pour éviter la putréfaction ou la décomposition de chair à l’intérieur de l’animal. Le carnivore dépend de sécrétions extrêmement acides pour faciliter une digestion et une absorption rapides dans son tube très court. Pourtant, la putréfaction de protéines et le rancissement des graisses est évident dans ses fèces.
      Source: traduction du livre The 80/10/10 Diet du docteur Douglas N. Graham

  3. LWanderer dit :

    Salut, tu as fait une petite erreur là :
    – Herbivores : Entre 10 et plus de 12 fois la longueur du corps
    – Humain : 10 à 11 fois la longueur du corps

    Ce ne sont pas les herbivores mais les frugivores, les herbivores d’après ton tableau c’est 30 fois la longueur.
    Je pense d’ailleurs qu’il faut faire attention à ne pas comparer l’humain à un herbivore mais bien un frugivore. L’humain n’est pas plus un carnivore qu’il n’est un herbivore (même s’il se rapproche plus de se dernier que du carnivore).

  4. Marie CASTET dit :

    MERCI POUR TON TRAVAIL PAULINE ET POUR CETTE VIDEO QUI OUVRE LES YEUX //

  5. Marc dit :

    Si je vous suit bien le cochon est frugivore???

    • styssinkara dit :

      Regardez un peu mieux les caractéristiques physiques du porc sur le tableau téléchargeable : le porc est omnivore.

  6. Stevens Nado dit :

    waoh merci pour ses infos , cela me donne des bonne sources a donner 🙂

  7. Ping : Vétégalien depuis un an ! ← Philippe Couzon

  8. Jean dit :

    Que de bêtises… 😦

    • doucefrugalite dit :

      Votre commentaire ne comporte pas d’argument.

    • Patrick dit :

      Wouhaaa! et bien alors Monsieur Jean vous n’avez donc que ce genre de commentaire qui d’une part n’apporte absolument rien et ne fait d’autre part que refléter vos piètres capacités de réflexion qui semble êtres dès plus limitées , car je ne vois pas OU vous avez pu lire une seule bêtise dans ce qui est partagé dans cet article, il vous est possible de TOUT vérifier et de plus de façon SCIENTIFIQUE donc encore une fois ou voyez-vous des bêtises…..?, ou sont vos arguments…?, moi en revanche je vois la votre de bêtise dans le sens que de se contenter d’un vulgaire commentaire sans aucuns arguments solides ne fait que démontrer votre incapacité a vouloir faire de véritables recherches avant de vous permettre de vous exprimer sur un sujet dont-vous ne savez visiblement ………RIEN.
      Faites un effort Monsieur Jean informez-vous avant d’osez donner votre…..OPINION et votre avis, et ensuite apportez donc vos arguments car cela vous donnera l’occasion de ne pas passer pour ridicule…
      Alors oui le ridicule ne tue pas certes, mais je pense qu’il ne faut point en…..ABUSER pour autant.. A bon entendeur !!

  9. wilhelmsir2 dit :

    Les singes qui n’ont pas de queue ça m’a fait bien rire. Bravo et merci pour ce tableau, je l’ai transmit à des amis vétérinaires ça les a fait bien rire.

    • doucefrugalite dit :

      Ici, on parle des grands singes, qui n’ont pas de queue.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Hominoidea
      Les Hominoidea, ou Hominoïdés, constituent une superfamille de l’ordre des Primates. Ils sont aussi nommés singes anthropoïdes[réf. nécessaire] (découvertes les plus récentes à ce propos) ou anthropomorphes. Ils sont aussi appelés grands singes, mais ce terme n’inclue pas l’Homo sapiens.
      Ils regroupent les singes sans queue, les vertèbres terminales s’étant atrophiées et soudées pour former un coccyx.

  10. greg dit :

    Merci pour ces bonnes infos qui nous permettent de mieux comprendre

  11. floflo dit :

    Bonjour,
    Je pense aussi que l’on est insectivore.J’avais attrapé une sauterelle et je l’ai mangé vivant pour voir le goût que ça avait. Bhé… c’est très bon, ça se rapproche de la noisette :).
    Par contre pour les légumes, j’ai essayé de consommer crus et les légumes dur style, choux etc, on vraiment un mauvais goût dans la bouche. Par contre pomme de terre crus ça passe très bien ainsi que la patate douce, carotte, haricots verts etc…

    • doucefrugalite dit :

      Je ne suis pas fan de légumes durs crus non plus. Et les fruits mûrs?

      • floflo dit :

        Je préfère les fruits bien mûrs. Par exemple pour la banane j’attend que la poids soi noir pour la déguster. Pour accélérer le processus je la met avec les pommes.
        Je pense que les fruits non mûrs ne contiennent pas toute leur valeur nutritive.

      • floflo dit :

        J’attend que la peau soit noir*

  12. Alfée dit :

    Ah mais le miel est bien meilleur cru que cuit!!!!!!!!!!!
    Le miel directement sortit de la ruche est tout à fait comestible! Pour en avoir mangé chez mon ami apiculteur, je vous dit que pas besoin de pasteurisation modifications etc. il est délicieux à l’état pur!
    Aussi, les oeufs crus consommés en smoothies sont délicieux, et bien que je n’aime pas la texture du blanc cru, le jaune cru ne me pose aucun problème.
    Même chose pour le lait, je ne bois pas de lait de vache mais du lait de chèvre si, et directement sortis de la chèvre! Bon je l’ai déjà fait aussi pour la vache.

    Je pense que je ne suis pas la seule à penser/manger comme ça… Certains mangent aussi de la viande cru, c’est entre autre très prisé chez les Français. Même chose pour les poissons et fruits de mer, délicieux cru! (Saumon, Thon, Pétoncles/St-Jacques, Huitres…)

    Alors lorsque vous dites: « Pour savoir si un aliment est adapté à nous, posons-nous la question : serions-nous prêt à le manger cru ? » est-ce que ça veut dire que vous êtes prête à concevoir que certains peuvent avoir besoin d’une alimentation différente de la vôtre, qui puisse être tout à fait adaptée pour eux?

    Sachez que je suis végétarienne et très surveillante sur ce que je mange, la provenance et les effets sur mon corps (duquel je suis très à l’écoute) donc je ne dis aucunement ça pour dénigrer ce que vous écrivez qui me parait très logique au niveau physionomique. Par contre je suis d’avis que certains peuvent avoir des besoins nutritionnels différents des miens, tout comme je suis en mesure de concevoir que la chatte de ma soeur semble étrangement être végétarienne! (Elle ne consomme aucune viande ni sous-produits animal sinon sous forme de croquettes et ne chasse jamais. Elle adore par contre les légumes vapeurs!!!)

    J’aimerais juste savoir ce que vous en pensez…

    • doucefrugalite dit :

      Bonjour Alfée. Quand je n’étais pas très renseignée il y a quelques années, je pensais des choses comme celles que vous avez écrites. Voilà ce que je pense maintenant.
      1. Le miel c’est comme du sucre raffiné. Le miel est à la fois très acide et très très sucré. Il n’y a pas que les pesticides qui tuent les abeilles, il y a aussi le manque de nourriture, merci les humains. Laissons les abeilles tranquilles!
      2. L’œuf n’a rien de sain pour les humains: http://nutritionfacts.org/video/who-says-eggs-arent-healthy-or-safe/
      3. La viande crue et le poisson cru sont plein de parasites, ils sont trop gras et causent de nombreux problèmes (maladies cardiovasculaire, diabète, obésité…).
      1/2/3. Les seuls moments où manger des produits animaux auraient un sens, c’est quand il n’y a pas de végétal digeste disponible.
      4. Laissez-moi préciser ma phrase: « Pour savoir si un aliment est adapté à nous, posons-nous la question : serions-nous prêt à le manger cru ? » ET: Serions-nous prêts à le manger seul, sans autres ingrédients, sans assaisonnement?
      5. Les chats sont des purs carnivores. Je pense que c’est irresponsable de les nourrir de croquettes végétaliennes (= végétaux + compléments). A titre de comparaison, c’est comme si l’on nourrissait les humains de viande et de compléments alimentaires, en fait c’est un peu ce que font les humains, et ils sont souvent en mauvaise santé.

      • Manuela dit :

        Venant aux chat ou chiens carnivore; Il y à 3 ans j’ai acheter un chiot, elle mangé des croquettes standart. Quelque mois après ,ma petite chienne ce gratté beaucoup jusqu’à saigner. J’ai eû peur et l’amener chez le Véto. A ma surprise et aprés des testes sur elle,le Vétérinaire m’informe que mon chien ne support pas la protéine animal. Donc il ma pré inscrit des croquettes (qui coûtent une fortune ), a base de soja. Depuis, la petite chienne ce porte très bien. J’ai lui ai essayer de re donner de la viande de poulet, mais le lendemain elle avais la dhiarée! 😦 Donc cet vraiment la viande que lui fait plus mal que du bien. Maintenant en est deux a être végétalienne. Hahahahah……. 😉

  13. Mouahahahaha 😍 J’adore ton caractère Pauline et ta détermination de vouloir continuer à enseigner bcp des gens qui malheureusement ne vont pas plus appronfondir avant de t’écrire des remarques négatives. Mais bon, ça aussi ça fait parti de l’humain 😜.

    Moi j’ai une seule chose à dire, manger fruits est légumes est la plus fantastique et merveilleuse chose à faire pour devenir et rester en santé.

    Ça permet de rester connecter à la vie sans la moindre effort pour ma forme ( corps) et d’apprécier ce que mes cellules me donne en échange, c’est juste Wowww 😍😍

    Merci Pauline d’ être ce que tu es et de nous fournir touts ton temps si précieux pour de la recherche que tu mets pour nous ..

    Je suis certaine que tu as mille et une choses à faire toi aussi dans ta vie, mais tu as la gentillesse de partager ta santé avec nous pour nous ouvrir les yeux vers un autre horizon.

    Bravo à ceux qui en feront l’effort 💖 la vie cera vous en remercier en étant plus en santé 🎶🎶🎶🎶

    Love U Pauline ☺️

  14. Matt dit :

    Je vais casser ton semblant d’argumentaire en une phrase : les grands singes mangent de la viande. Renseignes-toi.

    • doucefrugalite dit :

      Comme vous auriez pu le lire en fin du PDF, les grands singes mangent 1 à 5 % de produits animaux.
      Et pour l’orthographe, on écrit « renseigne-toi » sans s.

  15. Ping : L’humain est-il omnivore ? | Stop Mensonges

  16. Bonjour,

    Je viens de lire votre article, et je me permets de réagir pour vous poser quelques questions. Je vais quand même me présenter un peu d’abord… je ne suis pas végétarien, mais je ne mange pas souvent de viande. Peut-être une fois par semaine, et uniquement de la production locale, sans hormone, élevée en plein air dans des conditions dignes. A côté de ça je mange énormément de fruits et légumes, de production locale aussi, sans pesticides. Bref je pense qu’à mes yeux j’ai ce qu’on peut appeler une alimentation plutôt saine.

    Je m’étonne quand même de certains points de votre article. Le premier concerne le… titre ! L’homme EST omnivore, puisqu’il peut pratiquer un régime alimentaire comportant des aliments d’origine animale ou végétale, qu’elle le mette en pratique ou non. Bref, c’est de la pure biologie. Donc la réponse est oui, l’homme est omnivore. Après, on peut effectivement se poser la question de la nécessité de manger de la viande. Je suis fondamentalement convaincu que l’humanité mange BEAUCOUP trop de viande, et de façon totalement déséquilibrée, en ne laissant aucune place aux fruits et aux légumes.

    Par contre je suis également convaincu que la viande n’est pas néfaste, et peut même apporter son lot de bienfaits. Lors de la croissance, notamment, où l’absorption de protéines est nécessaire au bon développement. Certes, on peut retrouver ces protéines ailleurs, mais en quantité moindre, la viande reste donc un aliment bien plus « efficace » pour cet apport.

    Mon problème avec la viande vient bien sûr des conditions d’élevage déplorables, des antibiotiques qu’on donne aux animaux, de l’abattage cruel. Ca ne devrait pas exister, et il faut vraiment que l’humanité se secoue pour faire cesser cette barbarie.

    Je vous rejoins par contre totalement sur les produits laitiers, le lait de vache est fait pour nourrir un veau, pas un être humain. D’ailleurs l’être humain n’est même pas équipé pour digérer proprement le lait bovin.

    Concernant les singes (excusez-moi de passer du coq à l’âne, j’ai parfois du mal à organiser mes idées 😉 ), il faut tenir compte des impératifs géographiques, notamment. L’habitat du chimpanzé, par exemple. Dans les jungles où ils vivent, c’est bien entendu le végétal qui abonde, ainsi qu les insectes. Donc forcément, les singes auront un régime végétarien où la viande n’a qu’une part anecdotique. Néanmoins, il a été constaté dans les zones déforestées que lorsque les singes ne trouvent plus assez de végétaux dans leur habitat naturel, ils adoptent un régime carné qui peut aller jusqu’à représenter 40% de leur alimentation ! Principalement des oiseaux, petits rongeurs, mais également d’autres singes. Donc je pense que leur régime est notamment basé sur les opportunités en matière de nourriture. Ceci dit, je ne dis pas que vous avez tort, de base ils privilégieront une alimentation végétarienne, mais ne perdons pas de vue que l’habitat et ce qu’il offre en matière de nourriture est un facteur essentiel.

    Un autre point que j’aimerais soulever, c’est les problèmes qu’on peut rencontrer lors des cultures. ll va sans dire qu’une alimentation exclusivement végétarienne nécessiterait une production massive. Quid de cet aspect ? La culture intensive crée aussi son lot de problèmes, allant de l’abandon de la polyculture (qui permettait de préserver les forêts, notamment), à la destruction d’écosystèmes entier pour les remplacer par des champs. On peut prendre l’exemple de l’Irak, qui servait de « réserve alimentaire » à l’empire romain. Les forêts denses ont été décimées pour la culture, et ce qui était le croissant fertile est devenu une zone aride et stérile. Comment pourrait-on surmonter ses écueils, quelle serait la bonne façon de pratiquer une culture écologique, respectueuse de la nature ?

    De plus j’avoue que parfois j’ai du mal à comprendre les industries qui produisent du biologique (attention, je ne critique pas ici les personnes qui ont adopté un régime végétarien, mais bien les sociétés qui proposent des produits étiquetés comme tels !). Si on prend par exemple un steak de soja, on se rend compte d’une part que la culture du soja (selon un rapport du WWF) est responsable de déforestation massive en amérique du sud, détruisant la végétation native. La savane arborée du Cerrado, au sud de l’amazonie brésilienne a vu la moitié de son écorégion disparaître au profit de la culture du soja. Soja qui n’est certes pas destiné qu’à l’usage exclusif de la production de produits végétariens, mais le problème est là quand même. Bref, on prend ce problème là, auquel on ajoute une transformation parfois outrancière des produits. Si on regarde les étiquettes, on se rend compte que malheureusement de nombreux steak de soja sont remplis d’additifs. Bref, ça apporte certes son lot de protéines, mais est-ce vraiment un bienfait au sens écologique et nutritionnel ? Attention, je suis bien conscient que pour beaucoup de végétariens, le steak de soja est un substitut pis-aller surtout destiné au « néo-végératiens », d’où la conservation du mot « steak ». Mais je voulais surtout soulever le problème des cultures et de la transformation des produits.

    Bref l’un dans l’autre, je pense qu’il faut surtout que l’humanité restructure complètement sa façon d’aborder l’alimentation. Vous aurez compris que je ne suis pas pour une suppression totale de la viande, mais pour un élevage digne, et surtout pour une consommation ultra modérée. Je pense que l’être humain doit revoir entièrement son rapport à la nature, il faut SURTOUT établir des relations durables avec les créatures qui rendent notre vie possible, et avec qui nous partageons la planète. De la bactérie aux mammifères, en passant par les plantes, poissons, insectes et oiseaux, il faut totalement repenser notre approche.

    J’espère ne pas avoir été vexant ou semblé arrogant, je sais que beaucoup de personnes ont tendances à faire un rentre dedans fort peu subtils aux végétariens, ce qui n’est absolument pas mon cas. Je respecte le végétarisme et j’admire l’éco-responsabilité, mais je me demande si le débat ne devrait pas plutôt se porter sur les MOYENS et la FACON de se nourrir (production, élevage, culture, transformation), et pas uniquement sur le régime alimentaire à adopter. Je me rappelle m’être fait un jour insulter par une (ex…) amie parce que j’avais tenu à peu près le même discours que je tiens ici lors d’une discussion, je me suis fait traiter d’assassin et autres joies. Pourtant je pense que mon discours est très respectueux, que ma façon de m’alimenter accorde un immense respect à l’animal (que je consomme peu, je le rappelle), et que je ne suis pas du genre à juger les gens sur la façon dont ils mangent !

    Bref je me dis qu’il y a beaucoup à faire, déjà nous devons (tant les végétariens que les carnés !) ré-apprendre à communiquer sans que cela tourne au pugilat, certains élèvent leur régime alimentaire (et je parle de tous les régimes confondus, carnés ou autre) au rang de dogme, et n’arrivent plus à débattre de façon raisonnable, balayant chaque argument sans même les écouter.

    C’est pour ça que j’ai aimé lire votre article, il détaille, informe, mais n’agresse pas, ne culpabilise pas.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire, et au plaisir de pouvoir lire votre réponse.

    Frédéric

    • Je n’ai pas tout lu.
      Il y a actuellement suffisamment de preuves scientifiques pour considérer que l’humain n’est pas fait pour manger de la viande https://www.facebook.com/1406094116310753/photos/pb.1406094116310753.-2207520000.1434358134./1586835754903254/?type=3&theater

      • L’être humain n’est pas fait pour manger QUE de la viande, effectivement un régime majoritairement carnivore est un désastre. Donc il est scientifiquement prouvé que l’humain n’est pas fait pour manger QUE de la viande, pas qu’il n’est pas fait pour manger de la viande. Différence subtile, mais différence quand même. Je retire ce que j’ai dit à la fin de mon (long) message, malheureusement je constate une bonne dose de prosélytisme et un débat déjà chaotique d’emblée (vous me sortez ça alors que vous n’avez même pas lu l’entièreté de mon message…), je pensais pourtant avoir été fort respectueux.

      • enzo dit :

        Salut,

        Mon post n’est pas une agression, mais peut être le sentirez vous comme tel.

        La science est une religion.
        On peut l’interpréter comme on veut et lui faire dire un peu ce que l’on veut.
        Certains ont détruit leur famille à cause de la science..
        Par exemple avant la découverte du facteur rhésus qui permet l’expression du groupe sanguin, on pensait que 2 parents de groupe O ne pouvaient pas avoir un enfant A, B ou AB.
        (ne pas confondre avec le simple rhésus + ou -)
        Cela a créé beaucoup d’adoptés imaginaires, « la science le dit ! je ne suis pas votre fils, !’ ou au mieux « ma mère a trompé mon père ! ».
        Et il y a beaucoup d’autres exemples de dérives liés à une croyance aveugle envers la science.

        Les études sont généralement financées par des lobbys et curieusement, leurs résultats sont souvent en correspondance avec le commanditaire de l’étude.

        nutritionfacts.org que vous citez, a été créé par un vegan, il est donc normal d’y trouver des « preuves ».
        Quand on se renseigne sur des sites de même obédience que soi on a vite fait de se convaincre que nos convictions sont La Vérité.

        Les chiffres aussi, on peut leur faire dire ce que l’on veut !
        Si je vend un produit à 500€ cette année, et 2 l’année prochaine,
        ma progression n’est pas terrible…
        Pourtant je peux toujours dire que j’ai fait 100% de progression..
        Monsanto, comparant 100 rats nourris aux OGM à 1000 rats nourris classiquement, a trouvé le même nombre de tumeurs dans les 2 groupes et a donc décrété que les OGM sont aussi inoffensifs que la nourriture classique…
        je ne cherche pas à provoquer un débats sur les OGM, mais je donne juste 2 exemples flagrants de manipulations de chiffres.

        le syllogisme est bien souvent une malhonnêteté intellectuelle se contentant d’une pirouette.
        une chose rare est chère, un produit bon marché est rare, donc un produit bon marché est cher…

        Les bouddhistes (qui cela dit sont souvent encore plus respectueux de la nature que végétaliens) préconisent la voix du milieu.
        Ce qui est sur est que l’exploitation conventionnelle des animaux est une chose horrible !
        Les poulets brésiliens, la ferme au mille vaches et j’en passe…
        La dessus nous sommes tous d’accord ! Manger trop de viande est mauvais pour la santé et pour la planète ! cela aussi fait consensus.
        De la à dire que nous sommes végétariens de nature…

        d’ailleurs, une grosse partie des maques bio et/ou vegan appartiennent à……
        roulement de tambours….
        Monsanto !

        Pour la présentation, je mange du fromage régulièrement; de la viande de poissons et poulet bio 1 à 2 fois par semaine, des oeufs bio de la production à coté de chez moi venant de belle poules pleines de plumes (sauf pour les quelques oméga du groupe qui se font attaquer mùais c’est ça aussi la nature..) et du miel que j’adoooooooore !

        pour finir sur le miel d’ailleurs, les apiculteurs ne laissent pas leurs abeilles mourir de faim..
        il n’aurait plus de miel autrement ! c’est bien souvent grâce à leurs ruches que certains peuvent ne manger que des légumes et des fruits. Sans eux, vous mangeriez de la viande ou vous laisseriez mourir de faim !

        je ne prétend pas avoir la vérité mais je vie en adéquation avec mes idées.
        Pour ma part nous sommes omnivores, mon chat que j’observe manger absolument n’importe quoi aussi d’ailleurs.. et il pete le feu !

      • Maurice dit :

        À partir du moment où tu ne prends pas la peine d’écouter ou de lire l’autre, tu as tort.

      • Albatorio dit :

        Avec cette réponse on comprend que votre raisonnement est biaisé d’entrée. Votre article Exposé méthodiquement un discours rodé comme celui d’un commercial et s’aventure sur des comparaisons d’une rare bêtise. Je ne vais pas perdre de temps à exposer tout ceci puisque de toute façon vous ne lisez pas les messages argumentés. Je vous souhaite bonne chance avec vos carences et votre conscience écologiste…

    • Boubi dit :

      Bravo. Enfin du bon sens dans vos propos

    • Bel Cia dit :

      Bonjour Frédéric, moi j’ai lu votre long message…
      Vous avez l’air sensible sur le sujet de maltraitance animale mais vous mangez quand même la viande car l’humain est omnivore… yyy
      Vous ne croyez pas non plus que les produits animaux sont très mauvais pour notre santé, sauf le lait, merci!!!
      Je pense que vous êtes en train de vous déculpabiliser d’adorer la côte du boeuf, hein?
      Vous savez, ce n’est pas parce que les vaches d’aujourd’hui bouffent la farine animale qu’elles deviennent carnivores et ce n’est pas parce que les chats sont nourrit aux croquettes à la base de céréales qu’ils deviennent omnivores!
      Au fait tous les animaux nourrit par l’humain dont lui même sont mal nourrit.
      Demain en emballe et parfume de la merde et je suis sûre qu’avec une bonne pub il y aura la queue pour l’engloutir! L’important c’est qu’il y a du fric à se faire!
      Donc il ne s’agit pas de polémiquer et se respecter et je ne sais quoi encore. Il n’y a pas d’entente possible. L’être humain n’est pas omnivore, il est juste un produit de société dans laquelle il mange ce qu’on lui donne. Et ça roule comme ça 😉

      • Patric dit :

        Ceci étant dis l’homme moderne, notre espèce Homo Sapiens n’a jamais été végétarien, il à toujours manger de tout et cela est une certitude, les préhistoriens son formelle, l’homme moderne à toujours eu un régime à base de végétaux complété par de la viande, pour preuve les dizaine de millier de racloirs, coûteux et autre outil de dépeçage combiné à des dizaine de millier d’os d’animaux retrouvé dans les sites d’occupation humaine et ce absolument partout sur la planète, ce n’était pas une lubie mais simplement un moyen de survivre. De plus d’un point de vue démographique il est marquant de constater que le premier bond démographique au Paléolithique fait suite à l’invention du propulseur, une arme qui n’était pas utilisé pour la cueillette des cerises. Sur ce point il n’y a pas vraiment de débat, c’est un fait, nous sommes physiquement fait pour pouvoir manger de tout, il est claire que la base de notre alimentation a toujours été végétale, notre organisme est donc fait pour digérer les végétaux, mais désolé de le dire les animaux aussi, dans des quantités moindre puisque c’est un complément.
        Les exemples développé ici sont très parlant, la comparaison avec les grands singe à ces limites, nous ne sommes pas de la même espèce, nous ne vivons pas dans les même condition ou le même milieu, il faut donc faire attention quand on fait des comparaison, mais ce qui en ressort est simple, principalement végétarien mais pas exclusivement, nos plus proche parent mange tous occasionnellement des protéine animale. Ensuite la comparaison au niveau des canines et des griffes dans l’article pose problème, tout ce que l’on constate c’est que l’homme n’est pas naturellement armée pour chasser, c’est un peu pour ça qu’on c’est fait chier à tailler des cailloux pendant des millions d’années, absolument pas qu’il n’est pas fait pour manger de la viande.
        Si vous voulez un animal qui n’est pas adapté à son régime alimentaire il y a le panda, un ours omnivore qui a adopté un régime végétarien à base de l’une des plantes les moins nutritives de la planète.

        Bref si le Véganisme (ce mot n’existe surement pas) est un choix de vie et un choix de vie plutôt noble, les justifications scientifique sont inexistante, c’est un fait, c’est pas dramatiques et quelque part on s’en fou tant que les gens vivent bien. Par contre cette manie de vouloir justifier la supériorité de sa pensée par la science et l’histoire, alors qu’aucune des deux matières ne s’y prête vraiment, est très probablement la cause de la violence des réaction face aux Vegans. On n’obtient rien des gens en essayant de les embobiner ou en les traitant d’assassin ou d’être immorale, si vous chercher la tolérance commencé par en faire preuve, si vous voulez être convaincant commencé par abandonner les arguments trop fragile :
        L’homme a toujours été végétariens, faux et archi-faux, l’homme à a grande échelle toujours été omnivore, avec une prédominance des végétaux dans le régime alimentaire.
        L’homme n’est pas fait pour manger de la viande, une fois de plus c’est faux, c’est une extrapolation d’un fait avéré, l’homme ne doit pas manger trop de viande.
        Enfin l’argument à ne jamais utiliser si on veut être écouté : Vous êtes des assassins…
        Je préconise donc les arguments suivant :
        L’argument écologique, les végétaux sont moins difficile à produire que les animaux, cela consomme moins d’eau et d’espace c’est donc mieux pour la planète surpeuplé.
        L’argument morale : Difficile à doser plutôt que de traiter tout le monde d’assassin jouer sur le caractère éminemment immorale de l’élevage intensif, même si ce n’est pas généralisé l’argument est globalement valable.
        Pensez aussi à agir par étape, pousser d’abord l’initié à réduire sa consommation de produit animaux et à éviter les produits issue d’une agriculture hautement immorale, dans un second temps seulement préconiser un arrêt total de la consommation de viande.

        Et surtout pas pitié veillez à ne pas agir avec une condescendance sans limite comme c’est souvent le cas, les gens qui ne partagent pas toutes vos idées peuvent être écouté, des gens raisonnable ou simplement végétariens non sont pas à classer avec américains de base qui bouffe n’importe quoi. Il faut faire très attention à ne pas créer une barrière : Vous d’un côté et le reste du monde de l’autre, ce n’est pas bon pour la cause, vraiment moi je m’en fou je mange de la viande et le vie bien, mais c’est pour vous, pour que le message passe et face un peu bouger les choses.

  17. Stef dit :

    Excellent article !

  18. Ping : Manger de la viande ← Philippe Couzon

  19. Ping : Plant proteins, zinc, Omega hunt… Are habits, culture, education, memories, beliefs, second nature? | Aix (13): Écohameau fournisseur des 50 plus+ délicieuses variétés: fruitiers originels et autonomes

  20. Merci pour ton tableau, il est parfait

  21. jacques TURHET dit :

    Bonjour,
    Je me suis souvent posé la question si on pouvait manger de tout et de tout à la fois comme c’est le cas au cours du même repas. Au cours du même repas nous ingurgitons non seulement des aliments mais aussi des substances dont le corps n’a pas besoin (alcool, café) mais aussi des aliments qui se font la guerre dans le tube digestif car il dépendent de métabolisme différents. Prenons l’exemple des fruits qui fermentent rapidement s’ils séjournent dans l’estomac car les fruits ne doivent que passer par l’estomac et ne pas y séjourner car ils se digèrent dans l’intestin grêle. Mélangés avec d’autres aliments ils séjournent dans l’estomac et fermentent rapidement en engendrant la fermentation d’autres aliments. Ces fermentation inhibent la digestion et provoques des substances agressives pour les tissus et les organes. Pourtant les fruits sont consommés aux repas composites. Chez certaines personnes les protéines et les hydrates de carbone ne font pas bon ménage aussi.
    Ces affirmations ne sont pas des études livresques mais des constatations pratiques durant de nombreuses années où j’ai me remettre en question souvent car ce que l’on m’avait enseigné durant mes études d’agronomie et de biologie nutritionnelle et métabolique ne fonctionnait pas très bien.
    La nutrition humaine est très complexe car elle dépend de plusieurs facteurs très importants dont nous ne tenons aucun compte pour établir des lois alimentaires standards. Nous sommes tous différents, par notre atavisme et nos origines géographiques nous n’avons pas le même groupe sanguin, le même tempérament, le même caractère, le même métabolisme, une personne digèrera très bien un aliment X alors qu’une autre le fera mal, c’est bien connu mais on n’en tient rarement compte et on forcera la digestion à grand coup de médicaments ce qui est une grossière erreur.
    Les études de nutrition devraient tenir compte de tous ces facteurs et surtout les étudier sérieusement car nous en avons les moyens aujourd’hui. Je voudrais aussi parler de tous les additifs que l’agroalimentaire utilise dans la préparation des produits, il faut savoir que une grande majorité de ces produits sont de synthèse et notre organisme ne les reconnait pas donc ne les neutralisent pas, on ne sait pas très bien ce qu’ils deviennent dans notre corps encore aujourd’hui. Je vais pas me lancer dans la description d’une molécule naturelle et la même molécule reproduite par synthèse car ce serai trop long mais il y a une différence c’est certain principalement au niveau de la structure moléculaire, les carbones et leurs radicaux sont disposées différemment sur la structure de la molécule et elle dévient la lumière sur un plan différent, c’est facile à prouver.
    Chacun devrait être son propre diététicien , quand nous mangeons tel ou tel aliment, nous ressentons bien si la digestion est bonne ou pas, comment sommes nous à la fin du repas, que ressentons nous, sommes nous ballonnés, avons nous des brûlures gastrique ou intestinales, avons des fermentations, allons nous aux toilettes normalement etc.
    Il ne faut pas négliger ces symptômes car la prise de médicaments ne règlera pas les problèmes dans le fond. Si l’alimentation reste la même des pathologies beaucoup plus graves vont survenir. Nous vivons actuellement aussi dans monde de plus en plus stressant et contre nature ce qui perturbe le système nerveux et les métabolismes qui en dépendent bien entendu, ceci est aussi un fait qu’il ne faut pas négliger dans les problème digestifs.
    Personnellement, je ne crois pas en l’omnivorisme humain car notre digestif est bien spécifique à une certaine alimentation et je prétends que la viande n’est pas indispensable à la santé ceci n’est plus à prouver aujourd’hui pas plus que l’alcool, le café, le tabac et les boissons gazeuses mais je n’impose rien, donne un enseignement mais chacun reste libre de manger selon ses goûts et sa conscience.
    Ceci étant, je ne prétends pas détenir la vérité indiscutable en matière d’alimentation humaine et personne ne la connait aussi scientifique soit-il. Soyons attentif à ce que nous mangeons et très sévères avec les additifs et l’agrochimie, préférons des produits d’une agriculture biologique qui restent encore naturel pour le moment.

    J.TURCHET

  22. davuideduardo dit :

    L Homme est omnivore par définition car Il mange des aliments végétaux et animaux.
    Apres je ne comprend par vraiment cette démarche qui consiste a ergoter sur la longueur des doigts de pied.
    Voulez vous démontrer que ce que démontre une idéologie (le végétalisme), qui n a que quelques dizaines d années en occident vaut plus que l expérience de milliards d etres humains dans les quatre coins du globe, et ce, durant des siecles ?

    Oui, la consommation de viande en occident est éxagéré et surement facteur de pathologie dans son exces.
    Oui, la pratique industrielle de l abattage est cruelle.

    Mais ce n est pas pour cela qu il faille renier des millenaire de pratiques humaines,
    au contraire il faut essayer d y revenir vers leur essence premiere : la chasse, l elevage et l abatage traditionel, les pratique artisanales…

      • davuideduardo dit :

        ceci n est vraissemblablement pas un abatage traditionnel, ni une methode artisanale.
        Par cela, j entend l abattage tel que l éxerce les populations du tiers monde.

        J ai moi meme mis a mort plusieurs animaux pour les consommer , souvent dans des moments de fete (au maroc, en amerique du sud),
        j ai moi meme égorgé trois cochons, une chevre, plusieurs poulets, et meme aider a tuer une vache.
        Il ne me serait jamais venu a l idée de jeter un de ces animaux comme dans la video de l214, il y a une certaine forme de respect a garder en donnant la mort, la meme difference de respect qu il y a entre un paysan qui bichonne sa terre et un technicien de monoculture qui la détruit en arrosant d insecticide et d engrai chimique.

        Participer a la mort de l animal que je vais consommer m a beaucoup apporté,
        arreter avec l hypocrisie de manger de la viande acheté en barquette et pleurnicher quand on tord le cou d un poulet.
        Renouer avec la mort comme moment faisant partie intégrante de la vie,
        Alors que nos société cherchent par tout les moyens de cacher ce moment, on n hésite pas a montrer le défunt aux enfant, on le garde dans le salon pendant deux jours, en continuant a partager des moments en famille.

        J explique tout cela pour montrer que ce mouvement vegan qui grossit est bien un changement idéologique, culturel, et non pas quelques chose de prédéfinit chez l homme.
        Qu il est le fruit direct de l hygienisme, de la société industriel, de la séparation des tache qu induit le capitalisme et de tout un tas de facteurs conjoncturels de la modernité et non pas de l essence meme de l Homme.

  23. gorgonops dit :

    1. Dents
    Les carnivores ont besoin de leurs grandes canines pour tuer des proies. Les hommes, eux, utilisent leurs capacités techniques pour construire des lances, des couteaux, ou des fusils … et leur intelligence tactique. C’est pour cela que chez l’homme, de longues canines ne sont pas nécessaire pour avoir un régime carné.
    D’autre part, beaucoup de primates ont des longues canines bien que végétariens. Par exemple les gorilles. Car les canines peuvent avoir d’autres fonctions que seulement tuer des proies … je vous laisse chercher.

    2. Ongles
    Les carnivores ont besoin de saisir leur leur proie et parfois de grimper. Pour cela, ils utilisent leurs griffes. Les hommes utilisent leur technologie (du gourdin au fusil à lunette) et leur intelligence. En plus, ils ont des mains bien pratique pour saisir et grimper. Bref, leur stratégie pour attraper les proies ne nécessite pas de griffes.

    3. Intestins
    Les chimpanzés sont nos plus proches cousins dans le monde animal. Les chimpanzé ont un régime principalement végétarien. Il est connu que le colon (gros intestin) est très important dans la digestion des végétaux verts. Un régime principalement végétarien sera donc associé à un grand volume relatif du colon par rapport à l’intestin grêle.
    Le colon représente 17% du volume total du système digestif chez l’homme.
    Le colon représente 52% du volume total du système digestif chez le chimpanzé.
    L’intestin grêle représente 60% du volume total du système digestif chez l’homme.
    L’intestin grêle représente 23% du volume total du système digestif chez le chimpanzé.
    Un chimpanzé à donc un colon qui est 8 fois plus volumineux qu’un homme rapporté au volume de son intestin grêle. Le système digestif d’un chimpanzé est donc beaucoup mieux adapté à la digestion des végétaux que celui d’un homme.

  24. sophia dit :

    Vous êtes bien sûr libre d’avoir l’alimentation que vous préférez. Mais, en ce qui concerne les infos sur la physiologie, vous faites beaucoup d’erreurs. Rien que pour le tube digestif, notamment (OK, ce n’est pas de vous, mais si votre citation est exacte, alors Mr Yourofsky est dans l’erreur):

    « les carnivores ont un intestin grêle court afin d’y abréger le passage des matières, ces animaux absorbent ainsi moins de toxines contenues dans la viande. »
    C’est plutôt que la viande est facile à digérer (surtout après décomposition dans un estomac particulièrement acide), et donc un intestin court suffit. Comme tous les autres animaux, les carnivores sont adaptés à leur alimentation naturelle. Sinon, ils ne seraient pas là. Pensez à ce que sont capables d’ingérer sans dommage les charognards: littéralement de la viande en décomposition. Toxique? Pas pour eux.

     » Les carnivores assimilent les nutriments au niveau de leur estomac dont le pH est très acide. « : Totalement faux. Réfléchissez deux minutes: l’estomac est terriblement acide, c’est exact. Un pH de 1, c’est comme de l’acide sulfurique concentré! les cellules de l’intestin sont recouvertes d’un mucus protecteur, sans lequel elles seraient littéralement dissoutes! Ce mucus évidemment ne laisse rien passer. L’assimilation des aliments se fait dans l’intestin, en aucun cas dans l’estomac!

    Quant à l’argument évolutif… je vous cite:
    « Pendant 95% de l’histoire de l’Homme, il mangeait ce qu’il trouvait tel quel au jour le jour dans la forêt tropicale [ … ] De nos jour, on a une telle abondance et un tel choix que l’on peu enfin manger ce qui est le plus bénéfique pour notre corps : principalement des fruits et les feuilles vertes. »
    C’est le « enfin » que je ne comprends pas: comment pouvez-vous penser que ce n’est que depuis peu que l’Homme peut manger ce pour quoi il serait le plus adapté? D’un point de vue évolutif, ceci est un contresens total. Ou alors j’ai mal compris ce que vous vouliez dire?

    Mais parlons encore un peu d’évolution: la domestication du feu date d’Homo erectus (il y a environ 500 000 ans), et coincide avec la brusque augmentation du volume crânien (de 500 cm3 environ jusqu’à H. habilis, et toujours de 450-500 cm3 chez le chimpanzé ou le gorille), à 800-1000 cm3 chez Homo erectus, et à 1350 cm3 chez nous, ce qui fait un changement énorme et très rapide à l’échelle de temps géologique (les Néanderthal, qui avaient un régime très carné, faisaient même du 1700 cm3). Coincidence? Cet énorme cerveau a un coût énergétique non moins énorme. Le feu permet de cuire les aliments, c’est-à dire d’externaliser une partie de la digestion, nécessaire pour satisfaire nos besoins énergétiques particuliers. On est des primates, certes, mais depuis Homo erectus, on n’a plus rien à voir avec des chimpanzés, et il n’y a aucune raison de penser que leur alimentation nous soit adaptée. Il y a même de très bonnes raisons de penser le contraire.

  25. Bel Cia dit :

    Bonjour Pauline, je viens de lire tous ces commentaires et au secoure!
    Je ne sais pas ce que tous ces gens font sur un blog végan? Ça n’existe pas des blogs pour les carnivores et pour les bouchers?
    Bon courage, ça ne doit pas être toujours facile de supporter ce genre d’opinions.
    Izabela

    • On ne peut pas les forcer à agir en tant qu’adultes responsables, on peut seulement leur présenter des arguments en espérant qu’une partie d’être eux se réveillera.

      • Marc dit :

        C’est des réponses comme ça qui me font royalement chier. Vous avez la science infuse??? Dois-je vous appeler DIEU??? Je m’en fout que vous ne mangiez pas de viandes. Tant mieux pour vous si vous vous sentez mieux ainsi. Mais qui êtes vous pour faire la morale aux gens??? Dire que vous êtes des adultes responsables, laissez moi rire.

      • Je suis végane car je ne sens pas supérieure aux animaux.

      • Clynfirst dit :

        Par contre vous vous sentez supérieure aux carottes et autres salades j’imagine ?

      • Les plantes ne sont pas sentientes. Les plantes n’ont pas de système nerveux. Les animaux sont sentients, ils ont un système nerveux central, des émotions et une envie de vivre. *On ne rentrera pas ici dans le détail des coquillages qui ont un simple système nerveux.)
        Si l’on va cueillir des fraises en famille le dimanche, c’est car c’est une activité joyeuse. Par contre, bizarrement, on n’emmène pas les enfants égorger des cochons.

      • Maurice dit :

        Ça ne répond pas à la question : Est-ce que vous vous sentez supérieure à une carotte ou à une salade ?

      • Vu que moi, humaine, j’ai un système digestif qui a besoin d’être nourri; vu que ma morale me dicte de nuire le moins possible à l’environnement (dont font partie les carottes, les salades, les pommes de terre, etc.):
        Je choisis de ne pas appliquer les traditions culinaires obsolètes en mangeant directement les plantes. Uniquement des plantes. Seulement les plantes que j’aime.
        Ainsi, le nombre de plantes récoltées pour ma finalité est largement inférieure au nombre de plantes récoltées pour nourrir directement et indirectement un omnivore. Le bétail mange. L’élevage pose des problèmes éthiques et environnementaux. Regardez Cowspiracy.

      • Maurice dit :

        Je ne pensais pas qu’il pouvait être aussi compliqué de répondre à ma question. En psychologie, ça s’appelle « l’évitement ».

      • Vous n’avez qu’à poser des questions qui ont du sens. Si quelqu’un vous demandait si vous vous sentez supérieur à votre gazon, ne vous lui répondriez-vous pas que c’est une question idiote dans intérêt?

      • Maurice dit :

        Y a deux raisons pour lesquelles vous pouvez trouver ma question idiote et sans intérêt :

        1) le contexte de base est idiot et sans intérêt
        2) le contexte de base est un non sens

        Le contexte de base : « Je suis végane parce que je ne me sens pas supérieure aux animaux ».

        Pour vous comprendre, il est sensé que je vous demande si vous vous sentez supérieure à une carotte pour vous autoriser à la manger ? Si vous vous sentez effectivement supérieure à une carotte, votre raisonnement est cohérent et votre site prend tout son sens.

      • Vous avez besoin de vous sentir supérieur à quelque chose ou quelqu’un pour le manger?
        Je dis qu’en 2016, on a le choix de ce que l’on mange. J’ai choisi de ne pas exploiter les êtres sentients. Voilà mon critère.
        Si votre critère est de manger des êtres que vous qualifiez d’inférieurs, cela fait de vous un esclavagiste. Non?
        Je m’explique. « Inférieur » est un mot subjectif, voilà pourquoi il me dérange. Un trisomique peut être considéré comme inférieur intellectuellement, mais à mon avis ce n’est pas une raison pour lui faire du mal.

      • Maurice dit :

        « Vous avez besoin de vous sentir supérieur à quelque chose ou quelqu’un pour le manger? »
        => Moi non, mais vous oui apparemment. Étant donné que vous ne mangez pas d’animaux parce que vous ne vous sentez pas supérieure à un animal. Je cite : « Je suis végane car je ne sens pas supérieure aux animaux. ».

        « Je dis qu’en 2016, on a le choix de ce que l’on mange. »
        => En fait, ça a toujours été le cas depuis la nuit des temps. On a toujours le choix de manière relative et pas uniquement sur ce qu’on mange.

        « J’ai choisi de ne pas exploiter les êtres sentients. »
        => Ça c’est votre choix et je pense que tout le monde le respecte, moi y compris. À une différence près, je considère que tout être vivant est sentient. La définition que vous attribuez à la sentience est à caractère occidental (c’est-à-dire exclusivement animal) alors que la sentience à caractère oriental prend en compte tous les êtres vivants allant même jusqu’à qualifier l’air ou une voiture comme étant des êtres vivants. Tout ceci pour dire que c’est une question de point de vue. Et arguer le choix des autres selon votre propre éthique en invoquant des preuves scientifiques est déplacé. Parlez de ce que vous pensez en tant que point de vue plutôt qu’en tant que vérité serait à mon avis plus intéressant si vous voulez véhiculer vos idées.

        Je ne vous donne pas de leçons, j’essaie de vous faire prendre conscience de ce que vous dites et de ce que peuvent ressentir certaines personnes quand elles lisent vos articles ou vos commentaires.

      • Vous avez interprété ma phrase « Je suis végane car je ne me sens pas supérieure aux animaux. »
        Elle veut dire: Je suis végane, car, contrairement aux carnistes, je ne me sers pas du critère subjectif de supériorité pour excuser l’exploitation d’êtres sentients.

      • Maurice dit :

        Et bien je vais peut-être vous apprendre une nouvelle, mais les gens qui mangent de la viande ne se sentent pas supérieur à l’animal (je vais user du terme animal pour qualifier le mot « sentient » que vous utilisez). Au même titre que vous mangez une carotte mais indubitablement, vous ne vous sentez pas supérieure à une carotte.

        L’humain ne s’est jamais servi d’excuses pour manger un animal, si ce n’est d’avoir faim, de se nourrir ou parce que c’est bon. Et ceci s’applique aux fruits et légumes également. Même si je me sentais supérieur à un scorpion, y a moyen que je ne le mange pas. Même si je me sentais inférieur à un bœuf, y a moyen que vous me présentiez un steak et que je le mange.

        De mon point de vue, y a un truc qui ne va pas dans votre raisonnement.

        Pour moi, vous véhiculez le véganisme en vous servant du critère que ceux ne l’étant pas se sentent supérieurs aux animaux. Ça ressemble beaucoup à du syllogisme.

      • Si vous saviez les excuses d’omnivores basée sur leur sentiment de supériorité que je lis à longtemps de journée, vous me comprendriez. Nous ne raisonnons pas de la même manière. Je dénonce les excuses des animaux qu’utilisent les carnistes. Leurs critères ne sont PAS mes critères.
        C’est si dur que ça de laisser les animaux tranquilles?
        Je ne mange pas la chair et les sécrétions des animaux. Point final.
        Financer les élevages, c’est approuver qu’on prive les animaux de liberté, qu’on les insémine et qu’on les tue au nom du goût, alors qu’il existe des alternatives végétales.

      • Maurice dit :

        Je suis bien conscient que des individus se sentent supérieurs à des animaux. Mais des individus se sentent aussi supérieurs à d’autres individus.

        Bien que ces individus peuvent se sentir supérieurs aux animaux, d’aucune façon se soit par complexe de supériorité qu’ils ne rechignent pas sur une tranche de saucisson par exemple. Les gens mangent parce qu’il faut manger et s’ils peuvent apporter du plaisir, ils l’amènent par le goût.

        Et est-ce qu’il est si difficile que ça pour vous de laisser les gens tranquilles ? Encore une fois, si ce n’était que d’apporter votre point de vue, tout le monde vous écouterait en prenant en compte ce que vous dites. Mais vous faites du jugement de valeurs, du mépris et du rejet. Si on va dans le sens du véganisme, une multitude de végan consomme beaucoup de soja, la culture du soja est à l’origine de la diminution de plusieurs espèces animales et végétales dans le monde, ça reste toujours éthique ?

        Tous les élevages ne se valent pas, mais là c’est une question de point de vue et il me paraît bien improductif que d’en débattre. Les produits végétaux ne sont pas une alternative mais font partis du tout.

      • Les humains sont des animaux. Je ne laisserai pas les carnistes tranquilles tant qu’ils ne laisseront pas les animaux tranquilles. Leurs choix alimentaires détruisent l’environnement et font du mal aux animaux. Regardez Cowspiracy. Les élevages bios et fermiers sont encore moins durables que les élevages intensifs.

      • Maurice dit :

        Ce que je vais dire va paraître idiot, mais des animaux mangent aussi des animaux. Mais le débat n’est pas là.

        Et bien les gens ne vous laisseront pas tranquilles tant que vous ne les laisserez pas tranquilles. Et ceci est normal, vous attaquez des gens, ils vous attaquent. Faut être d’une idiotie sans pareille pour croire à une autre issue.

        Le choix alimentaire des végans aussi nuit à la planète (environnement, animaux, végétaux, atmosphère, etc), cf : la culture du soja, http://www.encyclo-ecolo.com/Soja .

        Mais je ne l’utilise pas en tant qu’argument d’autorité mais plus pour arrêter de prôner des élucubrations basées sur un reportage, un site ou un article. À l’inverse de vous, bien que je cite un site sur la culture du soja, je ne vais pas guerroyer contre les mangeurs de soja, cependant, je peux informer et donner une réelle alternative au soja en réduisant la consommation de soja industriel et en favorisant le soja responsable.

      • C’est le bétail d’Europe qui l’immense majorité du soja d’Amazonie. Regardez Cowspiracy et vous comprendrez qu’être végane est une nécessité écologique. Les humains sont tellement nombreux que leurs choix alimentaires irresponsables mènent la planète au bord du gouffre. On peut être végane ET en bonne santé. Ras le bol des excuses tordues pour VIOLER et TUER. Si vous voulez faire comme les animaux non humains, alors léchez-vous les parties génitales en public comme un lion et reniflez les fesses des passants.

      • Maurice dit :

        « C’est le bétail d’Europe qui l’immense majorité du soja d’Amazonie. »
        => dans ce cas, consommer responsable, il existe des producteurs ou des marques ne participant pas à cette déforestation.

        Donc si je regarde Cowspiracy, vous me certifiez à 100% que je deviendrais végan ? Vous êtes prête à jouer votre tête ? Suffit que je trouve au moins un contre-argument dans le reportage pour discréditer le reste de la vidéo. Cf : l’émission de gaz à effet de serre.

        « Les humains sont tellement nombreux »
        => Là on est d’accord. Par contre, supposer que c’est parce qu’on est trop nombreux qu’on est devenu carnivore… Vous m’excuserez, mais ça m’a fait rire.

        « On peut être végane ET en bonne santé »
        => Ça, je n’ai jamais dit le contraire, en tout cas, je ne sais pas d’où vous tirez cette assertion alors que je n’ai rien dit dans ce sens.

        « Ras le bol des excuses tordues pour VIOLER et TUER. »
        => Ne m’attribuez pas des excuses que je n’ai pas dit.

        « Si vous voulez faire comme les animaux non humains »
        => Ce n’est pas non plus ce que j’ai dit. Je vous attends sur l’argument : « Vous dites que des animaux mangent aussi des animaux ». Je vous donne l’opportunité de me le servir sur un plateau à votre sauce.

      • Regardez Cowspiracy et on en rediscutera.

      • Maurice dit :

        0h0min44sec : Problèmes de CO2 : cf cycle de Milankovitch : https://www.youtube.com/watch?v=MXcY8Cf6hsI

        0h2min43sec : Polémique sur Al Gore : il a fondé une société spécialisée dans la spéculation des initiatives ou produit soi disant contre le gaz à effet de serre : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/al-gore-au-pays-des-mensonges-56783

        0h4min28sec : Le bétail génère plus de gaz à effet de serre que n’importe quel autre industrie : information à prendre avec de très grosse pincette car elle occulte bien des facteurs, cf : http://www.connaissancedesenergies.org/quels-sont-les-principaux-gaz-a-effet-de-serre-120207

        0h7min08sec : on consomme de l’eau mais l’eau est toujours recyclée que ce soit naturellement ou artificiellement : http://www.marillysmace.com/planete/la-quantite-deau-sur-terre-la-meme-depuis-trois-milliards-dannees/

        0h22min55sec : c’est l’élevage intensif qui est le problème, tout ce qui est intensif, extrémiste d’ailleurs.

        0h50min35sec : « Mais pour retirer des maisons, il faut qu’il y ait moins de gens. » : Oui je suis d’accord et j’ai déjà dit que j’étais d’accord. D’ailleurs toute personne sensée est d’accord.

        0h51min45sec : « L’abattage de 40 000 éléphants parce qu’ils étaient la cause de la désertification » : Je ne cautionne pas du tout.

        1h05min47sec : « Il ne s’agit pas d’un problème de population humaine, mais de population humaine mangeant des animaux » => Ce n’est pas de mon avis. L’homme est majoritairement débile, ignare et irréfléchi. La plus grande maladie de l’homme c’est son inculture et son inconnaissance qu’il mange ou pas des animaux.

        1h16min54sec : « mais ne vous dites pas écologiste » => Vrai, avoir un comportement ou des épisodes écologiques ne fait pas de nous des écolo. Je respecte l’environnement, mais je ne suis pas écolo.

        1h19min23sec : Au sujet du lait de vache qui est conçu uniquement pour les veaux et pour aucun autre être vivant => Personne ne consomme des produits laitiers parce que c’est bon pour la santé. Tout comme personne ne fume une cigarette parce que c’est bon pour la santé. Tout comme personne ne reste 7h devant son ordinateur parce que c’est bon pour la santé. Les gens le font parce qu’ils en ont envie, parce que ça leur fait plaisir.

        1h20min53sec : Au sujet du fumier d’origine végétal  => Si j’ai bien compris, en étant végane, on n’a pas le droit de consommer quoi que ce soit qui serait de près ou de loin dû aux animaux, exemple du miel produite par les abeilles. Dans ce cas, va falloir réviser la constitution de la terre car une terre est fertile parce qu’elle vit et dégage des nutriments et des sels minéraux parce que l’eau s’infiltre mieux ainsi que l’air. Sans oublier que si la terre est correctement aménagée, les racines s’étendent plus facilement : https://jardinage.ooreka.fr/comprendre/travailler-la-terre . Sauf que…, ce sont les animaux qui font ce travail, je parle des vers de terre, des taupes et autres animaux souterrains. La terre est leur environnement, ils vivent dedans et la travail. Le fumier ou l’engrais végétal n’est pas là pour rendre fertile une terre, mais pour favoriser la croissance des plantes.

        1h21min31sec : « Mais à l’époque, sur le continent, ils n’étaient que 10 millions. » => Dr. Greg Litus explique qu’il est devenu un agriculteur végétaliste parce qu’on était trop nombreux et non parce que l’homme est conçu pour manger uniquement des plantes, il dit même qu’on serait dans le meilleur des mondes si on laissait la nature comme tel et qu’on faisait de la chasse ou de la cueillette, ça marcherait si les humains n’étaient que 10 millions, on est 700 fois plus.

        1h24min29sec : « L’autre solution, c’est donc de ne plus manger d’animaux » => Si on utilise les mathématiques, même si la population mondiale arrêtait de manger des animaux, elle accuse une croissance démographique de l’ordre de +6% tous les 5 ans (https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale). Aujourd’hui, le véganisme pourrait marcher sur 7,5 milliards d’individus, d’ici 50 ans, c’est déjà moins vrai. Donc arrêter de consommer de la viande est un palliatif.

        1h25min26sec : « 75% des américains se pensent être écologistes, […] c’est d’avoir des écologistes qui respectent ce qu’ils disent de faire » => C’est-à-dire personne. Je ne connais pas un seul écolo qui respectent 100% de ses convictions « C’est pas parce que je suis écolo que je n’ai pas le droit de vivre ! », cf : « La plus grande maladie de l’homme c’est son inculture et son inconnaissance qu’il mange ou pas des animaux. »

        Pour résumer :
        – Les informations issues de Cowspiracy me sont des redites désolé si pour vous, vous avez la sensation d’avoir appris des choses, ce n’était pas mon cas.
        – La doctrine que vous véhiculez sur votre site n’a rien à voir avec Cowspiracy, en étant végane vous dites que vous choisissez de ne pas manger d’animaux parce que c’est pour le bien de l’environnement et que si les gens ne le font pas, ce sont des êtres dépourvus de bon sens
        – Cowspiracy met l’accent sur l’agriculture intensive mais aussi sur la population mondiale qui ne fait que croître et parallèlement rend cette même agriculture intensive
        – Cowspiracy met également l’accent de manière discrète que le problème est humain, les humains ne vivent pas responsables parce qu’ils sont ignares et ne désirent pas comprendre ou apprendre. Vous avez aussi ce comportement sur votre propre site en occultant un commentaire d’un visiteur qui n’était pas d’accord avec votre message le 15 juin 2015 à 9h49.

        Mon point de vue vis-à-vis de tout ça : Je ne pense pas que vous soyez quelqu’un de méchant. Cependant, vous confondez point de vue (ou réalité) et vérité ce qui vous rend agressive aux yeux des autres. Cette confusion peut découler du simple fait que vous sous-estimiez votre audience, les gens qui vous répondent sont issus de divers milieux socio-professionnels ayant un bagage de connaissances, de compétences, de capacités et d’expériences. Il est vrai que certains d’entre-eux parlent de sujets qu’ils ne connaissent pas (qu’ils soient végans ou non) et d’autres visiblement en connaissent parfois plus sur le sujet que vous ne pouvez le prétendre. J’ai fait l’effort de regarder Cowspiracy qui est votre Bible, faites peut-être l’effort d’être plus responsable et moins extrémiste dans vos propos.

      • Cowspiracy n’est pas une bible, c’est un moyen de faire découvrir aux carnistes l’effet désastreux de l’élevage. La première raison pour laquelle je suis végane est l’éthique. Tuer ou violer de temps en temps n’est pas éthique.

      • Maurice dit :

        Je rectifie votre phrase, autant être rigoureux dans ses propos : « […] c’est un moyen de faire découvrir aux carnistes l’effet désastreux de l’élevage INTENSIF ». N’utilisez pas ce que ne dit pas Cowspiracy. Le terme « intensif » apparaît sous une occurrence de plus d’une vingtaine de fois en moins d’1h30min. Les spécialistes du documentaire le précisent à de maintes reprises.

        Cowspiracy sous-entend : « Soit on diminue la population humaine, soit on change de mode d’alimentation ». Et la solution de facilité est de changer son mode d’alimentation, pas grave si on double la population humaine.

        Au gré de vous décevoir, l’éthique est personnelle, vous n’avez pas à l’imposer aux autres. Ne pas se soucier de la démographie mondiale mais uniquement du mode d’alimentation, c’est ignorer tous les autres problèmes directement liés aux activités humaines : énergies fossiles, l’éducation, déchets, consommation énergétique, environnement, travail, salaire, problèmes de société, etc.

        Là n’est pas la question mais en changeant le mode d’alimentation et en augmentant la population. Ça ne changera aucun des facteurs ci dessus.

      • La planète n’est pas assez grande pour transformer les élevages intensifs en élevages bios/fermiers. L’élevage produit davantage de co2 que tous les transports réunis.
        Je continuerai de faire la morale à ceux qui font du mal aux animaux et à ma planète.

      • Maurice dit :

        La planète n’est pas assez grande pour tout type d’exploitation intensive. Et l’exploitation est rendue intensive à cause de deux facteurs :
        – la démographie
        – la plus grande maladie de l’Homme (ignorance, l’inconnaissance, l’inculture, etc)

        Il faut pas se tromper de cause -> conséquence.

        C’est parce que l’Homme est de plus en plus nombreux qu’il use d’exploitation intensive. Et non parce qu’il use d’exploitation intensive que l’Homme est de plus en plus nombreux.

        « Je continuerai de faire la morale à ceux qui font du mal aux animaux et à ma planète. »
        => Déjà c’est pas votre planète, elle est à tout le monde, les animaux, les végétaux, les minéraux, tout. Si vous allez dans ce sens, vous faites du mal à la planète à chaque fois que vous faites une recherche Google (http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/01/12/une-recherche-google-a-un-cout-energetique_1140651_651865.html) mais aussi en hébergeant votre site WordPress. Comme le stipule cette étude sur la consommation électrique de l’hébergement d’un site : https://www.ovh.com/fr/a1792.repenser-distribution-electrique-datacentres-reduire-risque-panne

      • Que d’excuses pour ne pas faire de votre mieux. J’arrête là conversation ici.

      • Maurice dit :

        Que d’excuses quand vous vous sentez acculées. Manœuvre d’évitement + déni + extrémisme.

        Ça ressemble beaucoup à de la politique tout ça.

        En espérant que les carottes sauveront le monde !

      • Ma journée n’a que 24 heures et j’ai autre chose à faire que m’occuper de vous. Si vous voulez jouer, discutez avec d’autres personnes sur youtube.

      • Maurice dit :

        La journée de tout le monde fait 24 heures en fait.

        Oui, on sait tous que vous devez prôner la foi du véganisme.

        Personnellement je ne joue pas, je me suis tapé 1h30 de votre documentaire qui ne dit pas un mot de ce que vous dites, c’est fou non ?

      • Maurice dit :

        Par contre, j’imagine que tu te sens supérieure aux carottes et autres salades ?

  26. rébéka dit :

    peux tu sortir tes sources afin d’être cité?

  27. Gabrielle dit :

    Bonjour,
    J’aime l’éthique qui cherche à respecter le plus possible la vie de chaque être, cela ne m’empêche pas d’avoir deux questions:
    – Comment faites-vous pour ingérer suffisamment de vitamine B12? Je suis végétarienne mais ne me sens pas prête à adopter un régime végétalien, pour plusieurs raisons, la plus importante étant sans doute celle de l’équilibre alimentaire (la peur des carences, en fait), notamment la peur de la carence en vitamine B 12, inexistante, d’après ce que j’ai lu, dans le régime végétalien, et indispensable à la santé humaine,
    – Si le monde entier était végétalien, comment faire pour que tout le monde ait suffisamment à manger? Sachant que les abeilles concourent grandement à la pollinisation, certes nous pourrions les laisser vivre librement, mais elles seraient moins nombreuses sans les exploitations; aurait-il donc des fruits en abondance pour tous?

    • Bonjour, Gabrielle. Il n’y a pas de source fiable de B12 dans les plantes actuellement. Je prends des compléments de vitamine B12.
      Le véganisme peut résoudre facilement la faim dans le monde en donnant aux humains les céréales destinées au bétail.
      On peut faire des ruches sans voler le miel des abeilles. Il y a aussi d’autres espèces de butineurs.

  28. Gabrielle dit :

    Merci pour votre réponse.

  29. Nathan dit :

    Bonjour, cet article est une fraude horrible, tout comme l’anatomie comparée…

    Merci de lire cela pour remettre les choses en place : https://www.facebook.com/groups/veganismevivelab12/permalink/790147524397695/

  30. pepejul dit :

    Merci nathan ! Heureusement qu’il y a des personnes qui ont des connaissances scientifique face à ces charlatans !

    Pour info, les chimpanzés adorent tuer des colobes (singes) et les bouffer car, tout comme nous, ils sont OMNIVORES !

    Marre de la propagande mensongère des bouffeurs de graines.

    • maisonemeraude dit :

      Ayant la chance de ne pas être affamé, je ne me sens pas obligé de manger les touristes, des insectes ni mon caca. Je ne ressens pas le besoin de renifler les fesses des passants ni me coller une queue sur le coccys comme certains singes. Les bonobos sont plus paisibles, mais je ne fais pas non plus tout comme eux. Et toi?

    • maisonemeraude dit :

      Pour ce qui est des connaissances scientifiques et des charlatans, il te faudra encore apprendre à les identifier. Un peu plus bas je réponds à ce lien que tu qualifies de « scientifique »…

  31. lain dit :

    Je ne vois aucun fait ni argument dans ce lien facebook, qui remette en cause les simples faits exposés par douce frugalité, si ce n’est par l’affirmation gratuite « fraude » sur le tableau de douce frugalité… mais sans remettre en cause un seul des FAITS qui y sont exposés. Au final c’est une bonne publicité pour douce frugalité.

    Contrairement à ce que prétend ce membre facebook, douce frugalité a bien précisé (initialement puis encore en réponse à un commentaire), que les grands singes frugivores mangent 1 à 5% de produits animaux, ne m’en veuillez pas si pour ma part je préfère ne pas manger d’insectes. Je dispose d’un choix en abondance suffisante pour m’en passer…

    Vous qualifiez la publication de « douce frugalité » d’horrible: pourquoi?

    Messieurs pourquoi ne pas assumer vos positions jusqu’au bout, en mangeant COMME LES animaux OMNIVORES (ou frugivores affamés), en public des animaux vivants? Ou préfèreriez vous continuer à séparer pudiquement l’abattage de la dégustation, afin de continuer à vous branler le cerveau?

    Ne voyez là rien d’agressif, je n’ai rien contre la branlette. Mais j’aime la pratique davantage que la théorie.

    Douce frugalité, par des faits indéniables, semble donner beaucoup de fil à retordre à ceux qui ne PEUVENT ou ne veulent PAS? remettre en cause leurs habitudes (si j’en crois le volume des disgressions et détractions). Il faut faire preuve d’une grande patience (et beaucoup de temps) pour répondre à toutes les méprises même respectueuses, je complèterais donc
    En répondant au lien que vous semblez considérer comme une réelle remise en cause de douce frugalité
    Puis en complètant la réponse à frederic (2015).

    LIEN FACEBOOK:

    1) il prétend que les fruits originels n’étaient pas bons. En y consacrant tout mon temps depuis 3 ans, je puis dire qu’il y a + de 50 fruits originels très doux et délicieux, y compris même parmi les pommes PAR EXEMPLE. J’en ai fait une publication, et Mon travail est actuellement de les réintroduire dans les forêts.
    2) il met en exergue la vitamine B12. Celle ci est apportée chez les primates par le fait qu’ils mangent un peu de leur caca. Ne m’en veuillez pas si pour ma part je préfère prendre des comprimés, qui sont faits avec des bactéries naturelles, même si je connais une végane depuis plus de 10 ans qui ne s’est jamais supplémentée et selon analyses elle ne manque pas de B12. Toutefois il vaut mieux s’en supplémenter par principe de précaution, même quand on mange de la viande, les bactéries sont saines.
    3) il prétend que les humains auraient toujours consommé des produits animaux; cela dépend du climat et de la période. Une scène archéologique figée par une éruption volcanique du type de celle de pompéi, montre des hommes cotoyant des animaux au bord d’un lac, sans que ceux ci ne repectent les distances de méfiance actuelle. Encore aujourd’hui, il y a des peuples carnistes à 90% (esquimaux: espérance de vie 40 ans) et des peuples végétariens (espérance de vie 120 ans), selon les possibilités que leur offre l’environnement. Il y a même une tribu sur une île du pacifique, interdite aux touristes, qui continue à être végétalienne, parce qu’ils sont inatteignables ils n’ont pas été décimés par des tribus plus agressives.

    MON AVIS:

    le 30 janvier 2015 à 13:57, douce frugalité répond à une internaute qui demande s’il y a des gens capables de manger de la viande crue, ce serait donc bon pour la santé? A sa réponse j’ajouterais que la viande, comme les oeufs mixés… ne sont pas présentés sous leur aspect NATUREL: vivant, sans transformation d’aucune sorte, sans couteau… croqueriez vous dans une vache ou poule vivante? au moment du repas dans une parfaite convivialité? pourquoi séparer l’abattage du repas? un « boulot » suivi d’une « détente »…
    Je pense que les aliments transformés ne permettent pas de savoir si on en a besoin ou non: animal abattu, noix ou fruits mixés, etc… Sous leur forme brute on se rend mieux compte.

    A FREDERIC:

    frederic ecrit par ailleurs: « Je m’étonne quand même de certains points de votre article. Le premier concerne le… titre ! L’homme EST omnivore, puisqu’il peut pratiquer un régime alimentaire comportant des aliments d’origine animale ou végétale, qu’elle le mette en pratique ou non. Bref, c’est de la pure biologie »

    non, c’est de la pure habitude culturelle. La biologie, elle, est bien décrite dans les tableaux..

    Puis frederic s’inquiète des protéines… At-il connaissance de zatopek ou autres champions sportifs, et body builders?
    puis il pense qu’il y aurait possibilité d’un abattage non-cruel. A-t-il essayé lui-même? Venant de la main de l’homme c’est forcément lâche et cruel ou pervers car il n’est pas naturellement doté de la sensibilité et constitution necessaires à cela. Si cela lui était naturel, il pourrait le faire PENDANT le repas-dégustation.

    Puis il écrit que manger du soja demande déforester alors que la viande déforeste 15 fois + pour produire soja et cereales ou pire encore des paturages pour les élevages.

    il se présente en disant qu’il consomme des productions locales sans pesticides, mais ensuite il écrit qu’il ne comprend pas les fabricants de produits bio. Faut il expliquer que le label bio est un système de conseils et controles inopinés aux producteurs; Sans label, on ne peut pas savoir si les affirmations verbales « sans pesticides » sont vraies. On peut surtout en douter, car le paiement d’un label bio permettrait de rentabiliser les efforts.

    la réponse de douce frugalité révèle que trop de choses à apprendre à frederic, c’est trop long…

    C’est déjà très gentil d’avoir fait ce site web. Que chacun se prenne en main en se documentant beaucoup de réponses sont déjà écrites et on les trouve facilement sur le web quand on cherche sans préjugé.

    A MAURICE:

    Puis Maurice dit que certains éleveurs ne participent pas à la déforestation. Mais s’ils emploient des surfaces déjà déforestées, cela revient exactement au même: ils emploient des ressources qui ne pourront être employées ailleurs. donc globalement il faudra déforester encore + pour satisfaire la demande totale.

    humains nombreux: pas tant que ça. En respectant leur sensibibilité naturelle, ils pourraient être 10 fois plus nombreux.

    animaux se mangent entre eux: déja répondu en introduction.. pourquoi dans ce cas ne mangez vous pas les animaux vivants en public?

    je ne vois pas d’autre argument auquel répondre dans la suite de ses polémiques, au début intéressantes mais à la fin difficiles à suivre.

    J’espère avoir aidé un peu les personnes en recherche sincère.

    A+

    jean DAN

    • pepejul dit :

      Mensonge encore à propos de l’espérance de vie des eskimaus. Pour les gens qui veulent s’informer au lieu de croire le premier charlatan venu je vous conseille la lecture de cet article : http://www.dur-a-avaler.com/inuits-10-ans-vegetariens-chasseurs-cueilleurs-manque-fruits-legumes/

      extrait : » Les Inuits au mode de vie traditionnels ne souffrent quasiment pas d’obésité, de diabète, de maladie coronarienne, d’hypertension et même d’ostéoporose (5).

      Dryerberg, ou du Bois ont prouvé que les Inuits qui se nourrissent principalement d’animaux terrestre et marin jouissent d’une santé hors norme, notamment grâce à la présence des oméga-3, très présent dans cette alimentation traditionnelle (6). »

      • maisonemeraude dit :

        Charlatan, moi? Je prenais seulement le temps, gratuitement, de répondre de mon mieux à vos réserves à priori sincères. Je ne pensais pas que le débat était aussi enragé, je savais que l’alimentation est sujet sensible, mais à ce point…
        L’entends-tu comme une remise en cause (mais condamnation) personnelle?
        A l’âge adulte tu devrais pouvoir te différencier de quelque chose qui fait actuellement partie de ta vie, des habitudes avec lesquelles t’ont bercé les personnes qui t’ont tant aimées, tes parents, avec une saine ouverture d’esprit.

        Sur ce point de l’espérance de vie je parlais des ESQUIMAUX AVANT LEUR OCCIDENTALISATION, et non pas les inuits d’aujourd’hui.

        Et je n’ai pas écrit que c’est à cause de la viande car il y a beaucoup d’autres paramètres. On ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable.

        Le seul indicateur objectif aujourd’hui est la position de l’OMS sur la meilleure santé et espérance de vie en europe des végétariens et végétaliens,

        mais puisques tu veux polémiquer sur ce point inutile, les inuits vivent non plus 40 ans mais 64 ans en 1989 et 68 ans en 2008. Ce n’est que 15 ans de moins que les canadiens.

        L’espérance de vie des inuits n’est en 1989 et en 2008 que de 15 ans inférieure à celle des canadiens, selon 10ème ligne de ce site impartial (ni pro végane, ni pro omnivore): http://www.aquilon.nt.ca/Article/Nouvelle-etude-de-Statistique-Canada-26075437785/default.aspx
        ceci est confirmé par le 6ème paragraphe de cette publication gouvernementale: http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080123/dq080123d-fra.htm
        selon http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/395513/l-esperance-de-vie-des-inuits-reste-moins-grande-que-celle-des-autres-canadiens ce chiffre date de 1989, tandis qu’en 2008 ils ont gagné 4 ans et les canadiens ont également gagné 4 ans.

        wikipédia indique que l’espérance de vie de ces populations augmente depuis une centaine d’années, en même temps leur santé se dégrade avec leur occidentalisation. Ainsi santé et longévité ne vont pas toujours de pair.

        Enfin, une alimentation de grands primates est composée à + de 80% de fruits, donc frugivore.

        Tu ne donnes pas d’arguments pour le danger menaçant que tu prétends…

        A propos de se remplir les poches, je ne vois que de la décroissance dans l’alimentation végane…

  32. maisonemeraude dit :

    sans oublier que la position de l’OMS est formelle: une alimentation végétarienne ou végétalienne est excellente pour la santé et allonge l’espérance de vie.

    • pepejul dit :

      mensonges….. TOUS les primates sont omnivores et notre tube digestif est identique à celui des autres animaux omnivores.
      Ne manger que des fruits est dangereux pour la santé.
      l’OMS préconise réduire la proportion de viande dans l’alimentation, pas de supprimer toute alimentation animale.

      Le mensonge au service d’une mode dangereuse mais permettant aux escrocs du bio-vég*-naturel de se remplir les poches sur le dos de leurs victimes…. un scandale !

      • Rapport 916 de l’OMS, 10ème paragraphe:
        « Les gens devraient ….. et opter pour une alimentation végétarienne et des produits de la mer. Ce type de consommation est non seulement plus sain mais il est aussi plus favorable à l’environnement et au développement durable. »
        http://www.who.int/dietphysicalactivity/publications/trs916/summary/fr/
        Végétarienne = sans viande poissons ni animaux; Produits de la mer dans ce cas = algues.

        Quel mensonge? Au service de qui?
        – Le véganisme simple pratiqué ici n’intéresse pas l’industrie céréalière qui écoulerait 7 à 15 fois + de céréales pour produire une même portion-repas carnée.
        – Il y aura toujours des personnes pour s’en mettre plein les poches, le problème n’est pas là, si ce sont des opportunistes ils vendront bien ce que les gens achètent, et il y aura toujours des gens pour gaspiller leur argent, chacun est libre et cela n’est pas toujours négatif.
        – Grands primates, hommes ayant une alimentation à + de 80% de fruits = « frugivores » (frugivorisme). Le véganisme simple pratiqué ici ne préconise pas de manger 100% de fruits (fruitarisme). Si le choix et les quantités sont suffisantes, je n’ai vu nulle part des arguments et faits montrant que le frugivorisme ni le fruitarisme soient dangereux. Mais je veux bien en discuter.

        Pour les esquimaux ancètres des inuits, j’ai déjà répondu avec références plus haut, car tu as posté 2 fois le même message. Rien ne prouve que leur courte vie puis mauvaise santé ne soient liés à la viande. Rien ne prouve non plus que l’alimentation végétarienne des hunza et autres soit la raison de leur longévité sans connaitre la maladie.

      • Douce frugalité, tu devrais inclure les détails dans ton tableau principal. La longueur de l’intestin grêle différencie les omnivores, mais on ne la voit qu’ici: https://doucefrugalite.files.wordpress.com/2014/05/tableau-danatomie-comparc3a9e.pdf

  33. pepejul dit :

    Mensonge encore à propos de l’espérance de vie des eskimaus. Pour les gens qui veulent s’informer au lieu de croire le premier charlatan venu je vous conseille la lecture de cet article : http://www.dur-a-avaler.com/inuits-10-ans-vegetariens-chasseurs-cueilleurs-manque-fruits-legumes/

    extrait :  » Les Inuits au mode de vie traditionnels ne souffrent quasiment pas d’obésité, de diabète, de maladie coronarienne, d’hypertension et même d’ostéoporose (5).

    Dryerberg, ou du Bois ont prouvé que les Inuits qui se nourrissent principalement d’animaux terrestre et marin jouissent d’une santé hors norme, notamment grâce à la présence des oméga-3, très présent dans cette alimentation traditionnelle (6). »

    • maisonemeraude dit :

      Pour les esquimaux puis les inuits, j’ai déjà répondu avec des références plus haut, car tu as posté 2 fois le même message. Rien ne prouve que leur courte vie puis mauvaise santé ne soient liés à la viande. Ni qu’elles ne le soient pas.
      L’article que tu conseilles en lien comme « info contre les charlatans » est très incomplet. Des affirmations gratuites ne sont pas des faits ni arguments.
      Il se fonde sur un article superficiel d’anatomie comparée avec la vache qui se limite aux carnivores, herbivores et omnivores!..
      Il met en exemple la supposée bonne santé des esquimaux (sans préciser que leur espérance de vie était de l’ordre d’une quarantaine d’années), mais se fonde sur la meilleure espérance de vie des inuits occidentalisés (Sans préciser leur mauvaise santé ni qu’ils restent pas 10 mais 15 ans en dessous des canadiens). Voir mes références officielles dans mon autre réponse plus haut.

      Rien ne prouve non plus que l’alimentation végétarienne des hunza et autres soit la raison de leur longévité (120 ans) sans connaitre la maladie. Ni qu’elle ne le soit pas.

      Rien ne prouve non plus que le régime très carné des Massai au Kenya, soit la raison de leur espérance de vie de 45 ans, …. http://www.vegsource.com/articles2/fuhrman_primitive.htm

      L’un des opposants au végétarisme ci-dessus écrit « cela remet les choses en place » comme si toute remise en cause dérangeait? et quelle est la raison des dénigrements? (« bouffeurs de graines », etc)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s