[Partie 4/7] Interprétation des valeurs en centimètres

Bienvenue dans la quatrième partie de ce guide écrit par Jake Steiner qui vous aidera à regagner le contrôle de vos yeux.

Dans la partie précédente, je vous ai donné des devoirs à faire, donc maintenant vous avez probablement plein de nombres dont vous ne savez que faire. Tout d’abord, je vous dis que ces nombres sont vitaux. Ils nous disent presque tout ce qu’on doit savoir sur la fatigue des yeux, là où vous devez appliquer des changements d’habitudes, et quel type de correction de verres il vous faut vraiment afin de vous sentir mieux. Des connaissances puissantes se cachent derrière ces nombres.

Voici quelques rudiments sur leur interprétation :

Pour commencer, il y a une différence entre le matin, le midi et la fin de la journée. Cela vous montre une certaine fourchette de distances. Je vous demande de repenser à la deuxième partie, car il est important ici que vous compreniez que votre vision n’est pas statique. Si seulement je pouvais mettre ces mots en double gras. Relisez cela! Vision — pas statique. Vos yeux changent en termes de « degrés » de myopie au cours d’une même journée.

Comment cela se fait-il ?

Eh bien, je ne vais pas trop taper sur le dos de l’optométriste, mais cette mesure unique obtenue dans la salle sombre était incorrecte. La « solution de facilité » pour votre myopie consiste seulement à vous donner autant de correction que vous pouvez tolérer. Ce n’est pas une bonne idée, et un hamburger servi au volant non plus.

Mais revenons à ces nombres. La manière dont les yeux changent vous donne des indices sur la provenance de la fatigue qui contribue à empirer votre vision. Prenons un exemple pour illustrer cela : moi.

À l’époque, j’étais tout à fait myope. J’ai conservé mes anciens relevés de mesure (au fait, je vous conseille de tenir un journal de bord, car il contient des informations qui vous seront très utiles à long terme). Voici l’un de mes matins en 2005 :

32 cm à gauche et 36 cm à droite

Si vous utilisez le calculateur (je vous en prie), vous obtiendrez les résultats de dioptrie suivants : -3 et -2,75. Devinerez-vous ce qu’on m’avait vraiment prescrit à l’époque (oui, tenez un journal !) ? C’était -2,75 pour les deux yeux.

Presque parfait, mais il était temps de réduire cela de 0,25. Maintenant, vous vous souvenez peut-être que je portais des verres -4,00, donc à ce moment j’étais déjà bien sur le chemin vers une prescription inférieure. Et ma progression à ce moment-là était d’ailleurs supérieure aux apparences. Cette prescription de -4,00 quand j’ai débuté ma démarche était 0,75 dioptrie trop basse.

Pourquoi je vous dis tout cela ? Eh bien, la première chose importante à comprendre ici est que votre prescription est relative. Vous devez comprendre vos yeux et quelle prescription ils nécessitent réellement. Mais, pour l’instant, revenons à mes résultats.

Le matin, mes mesures étaient les suivantes : 32 cm à gauche et 36 cm à droite.

Le midi, mes mesures étaient les suivantes : 30 cm à gauche et 35 cm à droite.

Les chiffres ont baissé. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que je pourrais voir moins bien à midi que le matin. C’est étrange, n’est-ce pas ? Et vous vivez peut-être également quelque chose de similaire ; c’est le type le plus courant de courbe de centimètres (oui, ces descriptions sont essentiellement mes propres inventions étant donné que le courant dominant vous vend simplement davantage de lunettes).

Le soir, mes mesures étaient les suivantes : 28 cm à gauche et 32 cm à droite.

Aïe ! 28 cm est égal à une prescription de -3,50. J’ai gagné une demie-dioptrie, de -3,00 à -3,50, en l’espace d’une seule journée. Ce n’est pas bon ! Devinerez-vous quelle était la mesure le lendemain matin ? J’étais revenu à 32 cm. Que se passe-t-il ?

C’est la fatigue des yeux. Vous souvenez-vous du muscle ciliaire (de mise au point) ? Il n’est pas heureux à la fin de la journée. Il se retrouve « bloqué » en mode plan rapproché, et cela affecte réellement ma vision. Mais la nuit, quand vous allez vous coucher, le muscle ciliaire se relaxe, puis le matin est comme un nouveau départ, avec tout qui fonctionne comme cela le devrait.

C’est ce qui devrait vraiment ouvrir vos yeux proverbiaux. Il se passe beaucoup de choses ici, et avec un peu de connaissances de Jake pour vous aider, vous pouvez mesurer vos dioptries objectivement. Vous pouvez littéralement quantifier votre fatigue oculaire avec des nombres concrets. Ça, c’est puissant.

Maintenant que vous savez cela, que devinerez-vous faire ?

  1. Continuez de mesurer. Créez un mémo pour prendre vos mesures quelques fois par jour pendant la semaine qui suit. Le but est d’observer les tendances, par exemple comment votre vision varie lors des jours sans travail de près, lors des jours avec du sport, lors des jours passés à la lumière du jour naturelle, etc. Il faut que vous compariez votre vision dans un bon éclairage et dans un éclairage fluorescent médiocre. Il suffit d’obtenir quelques nombres ! Vous en aurez besoin à l’avenir.
  2. Lisez. Plus vous apprenez, mieux vous en tirerez. Lisez cette page sur un contrôle naturel réussi de la myopie et assimilez autant que possible !

–> Dans la partie suivante, nous parlerons de la sombre menace de l’élongation axiale, qui est essentiellement la chose à éviter absolument. C’est la pièce numéro un du puzzle de la myopie progressive, et la chose qui finit par causer toutes sortes de problèmes rétiniens par la suite. Je vais également vous révéler la pire chose que vous pourriez faire à vos yeux, la chose que vous voudrez éviter à tout prix. C’est vraiment une lecture indispensable.

Fin de la partie 4.

Publicités
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour [Partie 4/7] Interprétation des valeurs en centimètres

  1. Ping : Méthode de Jake Steiner pour enrayer la myopie | Douce frugalité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.