Les probiotiques favorisent l’obésité

Une campagne publicitaire rentable

De nos jours, des magazines, des influenceurs et des vendeurs ne cessent de chanter les louages des probiotiques, qui d’après eux feraient des miracles dans nos intestins.

Le marché des probiotiques atteindra 91,1 milliards de dollars en 2026.

Les probiotiques sont-ils utiles ?

Les études optimistes sur les probiotiques se basent sur l’analyse des selles, en supposant que ces selles reflètent les populations de bactéries dans les intestins. Mais ce n’est pas la même chose. En effet, les proportions des différentes bactéries dans les selles ne sont pas les mêmes que celles dans les intestins, comme le montre le graphique ci-dessous.

Les compléments de probiotiques ont une utilité dans très peu de situations. En tout cas, ils ne garantissent pas une amélioration du microbiote intestinal.

Ce qui marche très bien, en revanche, c’est la transplantation de matières fécales. Oui, vous avez bien lu. C’est avéré et très sérieux.

Mais sans aller aussi loin, il y a une solution bien plus simple pour améliorer le microbiote intestinal, qui consiste à consommer une plus grande variété de plantes.

Pour améliorer son biote intestinal, prendre des probiotiques est inutile. Cela ne fonctionne pas du tout ou que très peu de temps. Ce n’est pas la bonne stratégie.

Notre biote intestinal peut changer, à condition que l’on change notre alimentation.

Une alimentation à base de plantes variées est l’environnement idéal pour que les bonnes bactéries s’installent dans les intestins et y restent.

« Le profil intestinal végétalien semble être unique par plusieurs caractéristiques, notamment une abondance réduite des pathobiontes et une plus grande abondance des espèces protectrices. La réduction des niveaux d’inflammation pourrait être la caractéristique clé reliant le microbiote intestinal végétalien aux effets protecteurs sur la santé. » (voir réf. 15)

Schémas ci-dessus : Lors de son intervention sur les mythes sur l’alimentation paléolithique à l’International Conference on Nutrition in Medicine, l’anthropologue Christina Warinner parle de la diversité du microbiote intestinal des humains (cf. réf. 12).

Les dangers des probiotiques

On sait que notre santé intestinale se répercute sur d’autres aspects de notre santé. Ce que dit la littérature scientifique est intéressant. (réf. 8 et 9)

Les probiotiques peuvent avoir les effets secondaires suivants :
• infections systémiques
• activités métaboliques délétères
• stimulation immunitaire excessive chez les individus sensibles
• transfert de gènes
• effets secondaires gastro-intestinaux

Les personnes très malades et affaiblies sont particulièrement susceptibles de souffrir des effets secondaires des probiotiques.

Les probiotiques font-ils grossir ?

Il a été démontré que le microbiote intestinal des personnes obèses est moins diversifié que celui des personnes non obèses. (réf. 3 et 19) La taille des différentes populations de certaines bactéries est associée à l’obésité ou à la non-obésité. (réf. 2)

Saviez-vous que le secteur de l’élevage utilise des probiotiques pour favoriser la croissance et la prise de poids des animaux ?

Les antibiotiques étaient également utilisés à cette fin dans les élevages, mais cette pratique est actuellement interdite en Europe.

De plus, le lien entre les probiotiques et la prise de poids chez les humains a hélas été peu étudiée.

Entre la prise de poids et les effets secondaires liés aux probiotiques, je me méfie de ces produits à la mode dont le goûte laisse à désirer.

Si on vous donnait le choix entre des légumes fermentés et des légumes frais, que choisirez-vous, les frais ou les fermentés ?

Mon instinct répond immédiatement de choisir les fruits et légumes frais. Nous vivons dans une période d’abondance de choix alimentaires, il est logique jeter son dévolu sur les produits frais.

Naturellement, le goût fermenté me rebute profondément. Je ne choisirais la version lacto-fermentée que s’il n’y a rien d’autre à manger, en cas de famine. Les produits fermentés sont en fait un moyen désespéré de conserver des aliments. L’ingrédient fermenté le plus nocif pour notre santé est le vinaigre (voir article).

Attention aux ingrédients lacto-fermentés, ils peuvent nuire à notre santé.

Qu’est ce que le processus de fermentation ?
La fermentation est un processus métabolique convertissant généralement des glucides en acides, en gaz ou en alcools.

Qu’est ce que le processus de lacto-fermentation ?
Les sucres sont transformés en acide lactique.

Entre nous, je préfère manger de bons glucides frais plutôt que des ingrédients acides, entre autres pour des raisons de plaisir gustatif et de préservation de l’émail des dents.

Pourquoi manger des cornichons alors qu’on peut manger un concombre?
Pourquoi boire du kombucha, de la bière ou du vin alors qu’on peut boire du jus de fruit ?
Pourquoi manger un yaourt alors qu’on peut manger une compote ?
Pourquoi manger du fromage alors qu’on peut manger des pois chiches ?

Bref, vous avez compris, ma philosophie : le moins de produits fermentés, c’est le mieux.

Je sais que beaucoup d’entre vous ont l’habitude de préparer des vinaigrettes avec du vinaigre. Mais on peut se passer facilement de ces ingrédients nocifs, soit en mangeant les salades natures, avec des fruits ou diverses recettes de sauces délicieuses pour salades et pâtes sans vinaigre ni huile.

– Pauline

Références

  1. Raoult, D. Probiotics and obesity: a link?. Nat Rev Microbiol 7, 616 (2009). https://doi.org/10.1038/nrmicro2209
  2. Ley, R. E. et al. Human gut microbes associated with obesity. Nature 444, 1022–1023 (2006). doi.org/10.1038%2F4441022a
  3. Turnbaugh, P. J. et al. A core gut microbiome in obese and lean twins. Nature 457, 480–484 (2009). doi.org/10.1038%2Fnature07540
  4. Chouraqui, J. P. et al. Assessment of the safety, tolerance, and protective effect against diarrhea of infant formulas containing mixtures of probiotics or probiotics and prebiotics in a randomized controlled trial. Am. J. Clin. Nutr. 87, 1365–1373 (2008). doi.org/10.1093%2Fajcn%2F87.5.1365
  5. Guandalini, S. et al. Lactobacillus GG administered in oral rehydration solution to children with acute diarrhea: a multicenter European trial. J. Pediatr. Gastroenterol. Nutr. 30, 54–60 (2000). doi.org/10.1097%2F00005176-200001000-00018
  6. Zmora, Niv et al. Personalized Gut Mucosal Colonization Resistance to Empiric Probiotics Is Associated with Unique Host and Microbiome Features. Cell, Volume 174, Issue 6, 1388 – 1405.e21 https://doi.org/10.1016/j.cell.2018.08.041
  7. Rowland I, Capurso L, Collins K, Cummings J, Delzenne N, Goulet O, Guarner F, Marteau P, Meier R. Current level of consensus on probiotic science–report of an expert meeting–London, 23 November 2009. Gut Microbes. 2010 Nov-Dec;1(6):436-9. doi.org/10.4161/gmic.1.6.13610
  8. Probiotics Side Effects: Not Always Safe, May Even Kill You https://www.superfoodly.com/probiotics-side-effects/
  9. Back-to-Back Studies on Probiotics Set Off Alarm Bells https://www.psychologytoday.com/us/blog/the-athletes-way/201809/back-back-studies-probiotics-set-alarm-bells
  10. Singh, R.K., Chang, HW., Yan, D. et al. Influence of diet on the gut microbiome and implications for human health. J Transl Med 15, 73 (2017). doi.org/10.1186/s12967-017-1175-y
  11. Shira Doron, David R. Snydman, Risk and Safety of Probiotics, Clinical Infectious Diseases, Volume 60, Issue suppl_2, May 2015, Pages S129–S134, https://doi.org/10.1093/cid/civ085
  12. Post-Antibiotic Gut Mucosal Microbiome Reconstitution Is Impaired by Probiotics and Improved by Autologous FMT Suez, Jotham et al. Cell, Volume 174, Issue 6, 1406 – 1423.e16 doi.org/10.1016/j.cell.2018.08.047
  13. Bruno C. M. Oliveira and Giovanni Widmer. Probiotic Product Enhances Susceptibility of Mice to Cryptosporidiosis. ASM Journals Applied and Environmental Microbiology Vol. 84, No. 21. 17 October 2018. doi.org/10.1128/AEM.01408-18
  14. Gupta S, Allen-Vercoe E, Petrof EO. Fecal microbiota transplantation: in perspective. Therap Adv Gastroenterol. 2016 Mar;9(2):229-39. doi.org/10.1177%2F1756283X15607414
  15. Glick-Bauer M, Yeh MC. The health advantage of a vegan diet: exploring the gut microbiota connection. Nutrients. 2014 Oct 31;6(11):4822-38. doi.org/10.3390%2Fnu6114822
  16. Probiotics Market worth $91.1 billion by 2026 https://www.marketsandmarkets.com/PressReleases/probiotics.asp
  17. Vidéo synthétique explicative en anglais de Mic the vegan https://www.youtube.com/watch?v=HTx76h5gdHE
  18. Christina Warinner, Ph.D., of the University of Oklahoma debunks the paleo myth in her presentation at the 2016 International Conference on Nutrition in Medicine. https://youtu.be/FNIoKmMq6cs
  19. Le Chatelier, E., Nielsen, T., Qin, J. et al. Richness of human gut microbiome correlates with metabolic markers. Nature 500, 541–546 (2013). doi.org/10.1038/nature12506

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Autonomie, Santé, Véganisme, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les probiotiques favorisent l’obésité

  1. Julot dit :

    Prendre des aliments ou des suppléments de probiotiques en espérant enrichir son microbiote, c’est comme jeter des poignées de sable sur la plage sauf éventuellement dans certains cas après de lourdes séances d’antibiotiques qui déciment significativement le microbiote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.