Les figues sont-elles véganes ?

La saison des figues bat son plein en ce moment. Les amateurs de figues sont aux anges.

Voulez-vous savoir si les figues contiennent une guêpe pollinisatrice ou savoir pourquoi certains arbres produisent des figues qui ne mûrissent pas ? Les explications sont ici.

La figue est décidément un fruit bien mystérieux. Considéré comme le plus ancien arbre fruitier domestiqué par l’homme (9400 av. J.-C.), le figuier s’est développé grâce à l’entremise d’une petite guêpe mesurant 1,2 mm, appelé le blastophage. L’arbre et l’insecte sont interdépendants et ne peuvent pas vivre ni se reproduire l’un sans l’autre. Un petit miracle de l’évolution que l’on appelle mutualisme.

Contrairement à ce qu’on dit, la figue n’est pas un fruit, mais une sorte de fleur inversée. Les petits filaments qu’on trouve à l’intérieur sont autant de fleurs qui, une fois fécondées, donnent des fruits : ce sont les petits grains croquants qu’on trouve à l’intérieur de la figue. Pour être fécondées, ces fleurs ont besoin, comme toutes les fleurs, de pollen. Et ce pollen, c’est la fameuse petite guêpe du figuier qui le transporte en venant y pondre ses œufs. En passant par l’opercule situé sous la figue, elle se brise les ailes et les antennes. Impossible ensuite pour elle de sortir du piège. Elle y meurt et le figuier produit alors une enzyme nommée ficine, qui permet de dégrader le corps de la guêpe et de le transformer en acides aminés.

La descendance de cette petite guêpe n’a pas un sort plus enviable, en effet les mâles naissent sans ailes et ils ne servent qu’à féconder les femelles (qui sont leurs sœurs, vous l’avez compris) et à creuser des tunnels pour leur permettre de s’évader. Quant aux femelles, elles quittent la figue pour entrer dans une nouvelle figue y pondre leurs œufs. Et la boucle est bouclée !

Si une guêpe entre par erreur dans une figue femelle (celles que nous mangeons), elle n’a pas la place de se reproduire, et elle ne peut plus sortir puisque ses ailes et ses antennes se sont détachées. La guêpe meurt donc à l’intérieur, ce qui est hélas nécessaire parce qu’elle apporte ainsi le pollen qui donnera le fruit que nous aimons.

Les figues que nous mangeons contiennent-elles une guêpe morte ?

N’oubliez pas que les guêpes femelles cherchent à pondre leurs œufs dans les figues mâles, alors que les figues que nous mangeons sont généralement de nature femelle. Aux États-Unis, Il n’y a vraiment pas lieu de s’inquiéter car une grande partie des figues qui y sont vendues et achetées proviennent de Californie, où une grande majorité des figuiers qui sont en fait autofertiles. En France, même topo ; les figues que nous mangeons sont toujours des figues femelles, donc pas d’inquiétude : nous mangeons les figues des figuiers femelles et donc pas les œufs. Et si guêpe rentre par inadvertance dans une figue femelle, il ne restera plus rien de la petite guêpe dans le fruit, vu qu’elle aura été « digérée » par l’enzyme ficine.

Manger des figues, c’est végane ou pas ?

Nous n’exploitons en aucune façon les guêpes à figues, elles suivent simplement leurs tendances instinctives de base pour profiter à la nature. Nous n’aurions pas de figues sans l’intervention de la guêpe à figue de toute façon, donc manger des figues ne nuit pas directement aux guêpes à figue, donc en retour, les figues sont un aliment végane. Quiconque dit le contraire n’a pas fait ses recherches ou ne comprend pas le procédé réel.

Pensez-y, nous n’ingérons peut-être pas des abeilles chaque fois que nous mangeons une pomme, mais les abeilles jouent toujours un rôle important dans la pollinisation des plantes.

Manger des pommes et manger des figues est végane.

Nous devons respecter la nature et prendre soin des abeilles au lieu de voler leur miel, car le manque de nourriture affaiblit les abeilles et les rend vulnérables aux pesticides et aux maladies. Si toutes les abeilles meurent, il ne restera plus beaucoup de temps à vivre aux humains. Sachez également que la législation bio autorise des pesticides naturels toxiques.

Parenthèse sur ces figues mystérieuses qui ne mûrissent jamais

Il faut savoir qu’il existe 2 types de figuiers :

1) Les figuiers mâles appelés aussi caprifiguiers qui produisent des fruits non comestibles, mais qui participent à la pollinisation de certains figuiers. Les figuiers mâles sont facilement reconnaissables par la présence de figues en hiver.

Les figuiers mâles abritent durant l’hiver le blastophage, insecte spécifique responsable de la pollinisation sexuée. On reconnaît les caprifiguiers, l’hiver, à la présence de nombreuses figues, déjà formées au bout des rameaux. Ses fruits, parasités par le blastophage, ne sont pas comestibles. Ils sont verts, spongieux, secs à l’intérieur, et tombent sans jamais parvenir à maturité. Les fruits des caprifiguiers ne sont jamais comestibles et il n’y a aucun moyen pour les rendre comestibles. Dans la nature un semis spontané donnera autant de caprifiguiers que de figuiers domestiques.

2) Les figuiers femelles qui produisent des figues comestibles, que l’on peut classer en trois catégories :

– Les figuiers communs. Ils sont auto fertiles et n’ont pas besoin d’être pollinisés pour produire des figues. Tous les figuiers que nous vendons appartiennent à cette catégorie. Ils peuvent être bifères ou unifères.

– La catégorie dite Smyrne. Ces figuiers unifères nécessitent une pollinisation. Sans elle, les figues tombent avant maturité.

– La catégorie dite San Pedro. Ce sont des figuiers bifères qui ne nécessitent pas de pollinisation pour la production de figues fleurs, mais qui en ont besoin pour la production de figues d’automne.

La sexualité du figuier

Elle va mettre en relation les figuiers mâles d’une part et les catégories « Smyrne » et « San Pedro » des figuiers femelles, par l’intermédiaire d’un minuscule insecte mesurant 1,2 mm de long, ressemblant à un moucheron, appelé « blastophage ».

Les figuiers communs ne sont pas concernés car ils sont auto fertiles. Ils n’ont donc pas besoin de figuiers males, ni du blastophage pour fructifier.

Le blastophage ne vit pas en France au nord de Lyon. Il sera donc impératif de planter des figuiers autofertiles au dessus de cette lattitude, sous peine de n’avoir aucune récolte.

La pollinisation, très schématiquement, s’effectue de la façon suivante : les figues du caprifiguier renferment des fleurs femelles et des fleurs mâles, situées  elles près de l’ostiole. Le blastophage va se développer à l’intérieur d’une fleur femelle d’une figue de caprifiguier. La femelle, en sortant de la figue, va être en contact avec les fleurs mâles situées près de l’ostiole et, attirée par les figues des figuiers femelles, va y entrer pour tenter d’y pondre. Elle n’y parviendra pas, mais elle assurera la fécondation en déposant sur les stigmates le pollen dont elle est couverte.

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Animaux et nature, Véganisme, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.