Ma vie sans déficit calorique • 3 exemples de journées de repas

Il ne faut pas nécessairement s’affamer pour perdre du poids ou garder un poids sain. Se priver des glucides ralentit le métabolisme, et pourtant c’est que ce préconisent les régimes à la mode. Mon approche est tout autre, et je vais vous la présenter.

Si on mange les bons aliments à satiété, on sera rassasié, satisfait et bien nourri, tant et si bien qu’il n’y aura pas de fringales, donc pas d’effet yoyo (vous savez, ce fameux rebond après les régimes).

La raison est que toutes les calories ne sont pas équivalentes. Mais ça, vous le savez déjà si lisez mes articles depuis un certain temps. Un excès de graisses sera stocké, alors qu’un excès de glucides plutôt non.

Quels sont mes apports en glucides, protides, lipides ?
Réponse concrète ci-dessous.

Douce Frugalité Femme Frugivore Fille Française Alsacienne Strasbourgeoise blonde

Ici, je vais vous montrer trois exemples récents de ce que je mange en une journée. Bon, je n’aime pas compter mes calories, car c’est fastidieux et je connais déjà mes besoins. Mais j’ai compté mes apports et dépenses avec précision juste pour vous montrer que la composition des aliments est la clé pour se régaler et avoir un poids sain sans restriction calorique.

_____________

Exemple n°1 : Journée HCLF* très pauvre en graisses

*HCLF = riche en glucides et pauvre en graisses

Remarques sur la journée n°1 :

Les bananes, les pêches, le sucre, le melon, les myrtilles, les pommes de terre, la laitue et le ketchup sont tous les aliments pauvres en graisses. En fait, les graisses les plus saines sont présentes dans les aliments pauvres en graisses de cette journée (feuilles vertes et fruits). Et nos besoins en graisses essentielles sont très petits.

Attention, si vous êtes en sous-poids, mangez davantage de féculents et de graisses que cette journée.

Remarquez également le surplus calorique ici, qui n’est pas un problème et ne fait pas grossir avec ces macros, car le corps préfère gaspiller les glucides supplémentaires plutôt que de les transformer en graisses.

Je n’ai pas fait de sport ce jour-là, donc ma faim n’était pas grande. Et en mangeant ainsi, je suis hydratée et j’ai plein d’énergie.

_______________

Exemple 2 : Journée HCLF avec un steak vegan gras

Remarques sur la journée n°2 :

Les produits industriels véganes font aussi partie de mon alimentation, mais en quantités raisonnables bien entendu. Je n’inclus aucun produit d’origine animale pour des raisons éthiques, ce qui m’épargne l’ingestion d’hormones de stress/de croissance, de graisses saturées en pagaille et de protéines inflammatoires/cancérigènes.

J’ai donc mangé un burger végétalien sans fromage, ce qui n’a pas beaucoup perturbé mes macros, vous voyez que mon apport total en graisses ne dépasse pas 10%, c’est donc bon pour maintenir le poids et la glycémie.

Avec ces macros 80/10/10, je me suis permis un surplus calorique confortable comme d’habitude.

J’ai fait du vélo dans la montagne, et mon capteur de puissance m’indique exactement combien de calories j’ai brûlé, et c’est pratique.

_________________

Exemple 3 : Journée très grasse

Remarques sur la journée n°3 :

Dans cette troisième journée, je me suis lâchée avec les aliments végétaliens gras: granola, guacamole et crème glacée. Mais grâce au pain, aux pommes de terre, au sucre et aux baies, cette journée est quand même relativement riche en glucides et pauvre en graisse par rapport à l’alimentation standard qui favorise les maladies qualifiées à tort de « pas de chance ».

Bref, je préfère éviter les excès quand je mange gras. Dans cette journée j’ai donc eu un très petit surplus calorique.

J’ai fait un peu de marche et surtout du vélo ce jour-là, j’ai bien profité du beau temps et des montagnes. Vu que je fais du sport depuis 2012, mon corps brûle davantage de graisses quand je cours, roule à vélo ou marche, c’est une adaptation physiologique assez cool, illustrée par le schéma ci-dessous.

C’est ainsi que je me maintiens rassasiée et en forme depuis plus de 10 ans.
Il n’est jamais trop tard pour se mettre à l’alimentation HCLF et claquer la porte aux régimes à tout jamais.

Le mot de la fin ?

Ce n’est pas pour rien que mes programmes se basent sur ces principes :

– Miser sur les glucides et éviter les excès de protéines et de graisses.
– Manger des aliments HCLF à sa faim.
– Manger des quantités appropriées pour ses besoin individuels.
– Bouger son corps régulièrement.
– Boire assez d’eau.

Besoin de précisions ?
Des suggestions de sujets pour mes prochains articles ?
Ou simplement un remerciement ?

Laissez vos commentaires ci-dessous 🙂

Pauline

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Alimentation végétale, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.