Pourquoi les protéines font grossir ?

Vous vous demandez peut-être comment les protéines peuvent être associées à une prise de poids, alors qu’on vous a toujours dit de manger des protéines pour perdre du poids.

Il existe plusieurs réponses possibles à cette question très complexe. Une étude exhaustive de 2009 a examiné des preuves de plus en plus nombreuses que l’apport en acide chronique des alimentations riches en protéines causerait en fait un dysfonctionnement cellulaire et une prise de poids à long terme (Réf. : Berkemeyer 2009). Cet article est intéressant à lire pour les scientifiques, mais la réponse serait bien plus simple.

C’est surtout une question de densité volumique. Quand vous mangez des aliments à faible densité calorique, alors vous ne prendrez pas de poids. L’idée est que l’estomac est muni de mécanorécepteurs qui indiquent au cerveau quand notre estomac est plein. Si vous mangez des aliments qui contiennent beaucoup de calories par gramme, au moment où vos mécanorécepteurs alertent votre cerveau que votre estomac est plein, vous avez déjà mangez trop de calories. Mais si vous mangez des aliments contenant peu de calories, vous pouvez vous empiffrer jusqu’à ce que votre estomac vous dise qu’il est plein sans surconsommer des calories (Rolls 2000 ; Rolls and Bell 1999 ; Rolls, Ello-Martin, et al. 2004).

Densité calorique

Les fruits, les légumes et les légumineuses sont riches en fibres, qui ne sont pas absorbées dans notre circulation sanguine. Donc une partie du poids de ces plantes ne se traduisent pas en calories absorbées. De même, les fibres retiennent de l’eau et évidemment l’eau ne cause pas de prise de graisse.

Si vous mangez une tranche de pastèque de 280 grammes, en raison des fibres et de l’eau, vous obtiendrez seulement 85 kcal. Un morceau de poulet de 280 grammes fournit 480 kcal, soit environ 6 fois ces calories. Si vous consommiez 280 g d’huile d’olive, c’est-à-dire 20 cuillerées à soupe), ce qui est fortement déconseillé, cela représenterait 2380 kcal.

Les protéines animales s’accompagnent de graisses excessives

En fait, les aliments qu’on appelle « des protéines », par ex. la viande rouge, la viande blanche, le poisson, les œufs, les laitages, les noix et les graines, sont très souvent hyper gras. Sans parler de l’huile, de la crème, du fromage ou du beurre ajoutés par-dessus.

Voici leur répartition calorique dans l’ordre glucides/protéines/graisses :

  • Steak de bœuf (graisse visible non consommée) : 0 / 74,7 / 25,3
  • Steak de bœuf (graisse visible consommée) : 0 / 60,2 / 39,8
  • Truite sauvage : 0 / 58,3 / 41,7
  • Saumon : 0 / 43,4 / 56,6
  • Œuf : 2,7 / 35,4 / 61,9
  • Filet de poulet : 0 / 79,8 / 20,3
  • Fromage de chèvre frais : 0 / 29,9 / 70,1
  • Fromage gruyère : 0,3 / 30,8 / 68,8
  • Fromage cheddar : 3,1 / 22,7 / 74,3
  • Beurre : 0 / 0,5 / 99,5
  • Lait de vache : 29,1 / 21,8 / 49,1
  • Crème sure : 9,1 / 5,2 / 85,7
  • Graines et noix : en moyenne 6 % / 20,1 / 74

Au fait, un taux de graisse trop élevé, c’est plus de 15 % de l’apport calorique quotidien. Car les études montrent que plus les gens mangent de graisses, plus ils souffrent de résistance à l’insuline et de surpoids (entre autres). Par exemple, le fromage est une très mauvaise habitude qui pose de graves problèmes de santé, notamment à cause de sa teneur en graisses.

Quoi manger ?

Tout médecin qui lit les études dira à ses parents de manger autant de pommes et de laitues qu’ils veulent. Personne n’est devenu obèse en mangeant des brocolis ou des bananes.

Si on veut perdre du poids à long terme, on peut lire les conclusions de études qui ont suivi de grands groupes de personnes à long terme. Les chercheurs de l’étude EPIC ont suivi des centaines de milliers de personnes sur sept ans, et ont constaté que, contrairement à la croyance populaire, plus les gens mangeaient de protéines animales, plus ils sont susceptibles de devenir obèses (Schulz, Kroke, et al. 2002 ; Halkjaer, Olsen, et al. 2011).

En fait, une analyse statistique complexe a révélé que si l’apport calorique des individus se compose de 22 % de protéines, ils avaient 33 % plus de chances de devenir obèses que ceux dont seulement 14 % de l’apport calorique sont des protéines (Vergnaud, Norat, et al. 2013).

De façon encore plus surprenante, la viande, en particulier le poulet, était associé à une prise de poids à long terme (Vergnaud, Norat, et al. 2010).

Avant que les partisans du régime cétogène rétorquent qu’il peut y avoir toutes sortes de raisons, des biais et des variables confusionnelles qui pourraient produire ces constatations, il faut dire que les chercheurs ont vérifié chaque facteur concevable, même l’apport calorique. Ils ont veillé à ce que les différents groupes aient un apport calorique égale, et pourtant le poulet, un aliment considéré comme sain dans ce pays, était toujours associé à la plus grande prise de poids !

Voilà ce qu’il fallait savoir pour éviter le surpoids ou l’obésité à long terme. Certes, les régimes riches en graisses et en protéines peuvent faire perdre du poids à court terme, mais c’est du poids de rétention d’eau et de glycogène, pas du poids graisse, que les régimeurs perdent. Et après que leur poids stagne, ils reprennent encore plus de poids qu’avant et se retrouvent résistants à l’insuline. Les régimes hyper gras et protéinés causent un effet yoyo.

Il vaut mieux avoir une alimentation saine riche en glucides et pauvre en graisses pour prendre soin de sa santé à court, moyen et long terme. Pour découvrir mes programmes et repas, cliquez ici.

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.