Les glucides sont essentiels pour une diète et une bonne humeur, dit Wurtman

Article écrit en anglais initialement par Elizabeth A. Thomson le 20 février 2004

fruits et pains - sucres simples et sucres complexes

Durant l’engouement actuel pour les régimes pauvres en glucides et riches en protéines, les glucides ont été diabolisés — accusés de causer une augmentation du poids et critiqués comme étant la raison pour laquelle les gens n’arrivent pas à perdre du poids. Méritent-ils cette stigmatisation ? Pas d’après la chercheuse du MIT Judith Wurtman.

Wurtman, directeur du programme de santé des femmes au centre de recherche clinique du MIT, et ses collègues ont constaté que quand on arrête de consommer des glucides, notre cerveau cesse de réguler la sérotonine, une substance chimique qui contribue à la bonne humeur et apaise la faim. Seule la consommation de glucides peut stimuler naturellement la production de sérotonine.

« Quand la sérotonine et produite et devient active dans notre cerveau, son effet sur notre appétit vous donne une sensation de satiété avant que notre estomac soit rempli et étiré », dit Wurtman. « La sérotonine est cruciale non seulement pour réguler l’appétit et éviter de surmanger, mais il est également essentiel pour garder une bonne humeur. »

Les médicaments antidépresseurs sont conçus pour rendre la sérotonine plus active dans le cerveau et étendre cette activité pendant des durées plus longues afin d’aider à réguler l’humeur. Les glucides augmentent les niveaux de sérotonine naturellement et agissent comme un calmant naturel.

Le mari de Wurtman, Richard Wurtman, le professeur émérite Cecil H. Green au MIT et le directeur du centre de recherche clinique, avec l’ancien étudiant diplômé John Fernstrom, ont découvert que le cerveau produit de la sérotonine uniquement après qu’une personne consomme des glucides simples ou complexes. Mais le hic, c’est que ces glucides doivent être mangés avec très peu ou pas de protéines, ont déterminé la recherche concertée de Wurtmans.

Donc un repas tel que des pâtes ou une collation de biscuits Graham permettront au cerveau de faire de la sérotonine, mais un repas de poulet et de pommes de terre ou une collation de bœuf séché inhiberont la production de sérotonine. cela peut expliquer pourquoi les gens ont parfois encore faim même après avoir mangé un steak de 550 grammes. Leur estomac est plein, mais leur cerveau pourrait ne pas produire assez de sérotonine pour leur couper l’appétit.

Qu’est-ce qui manque le plus aux personnes (en particulier les femmes) après la deuxième semaine d’un régime riche en protéines ? Des glucides. Comme les femmes ont bien moins de sérotonine dans leur cerveau que les hommes, un régime appauvrissant en sérotonine rend les femmes irritables.

« Certaines personnes qui ont besoin de manger une certaine quantité de glucides pour garder une humeur stable sont qualifiées de friands de glucides  », dit Wurtman, cofondatrice de la société de gestion du poids Adara dont les programmes se basent sur sa recherche. « Les personnes friandes de glucides changent d’humeur, habituellement en fin d’après-midi ou en milieu de soirée. Ce changement d’humeur s’accompagne d’une forte envie de manger quelque chose de sucré ou des féculents. »

Il ne s’agit donc pas simplement de volonté ou de l’esprit face à la matière ; le cerveau est aux commandes et envoie des signaux de manger des glucides. D’après les études cliniques de Wurtman, si une personne friande de glucides mange plutôt des protéines, elle deviendra grognon, irritable ou nerveux. En outre, se remplir d’aliments gras tels que du lard ou du fromage vous rend fatigué, léthargique et apathique. Manger beaucoup de graisses, ajoute-t-elle, fera de vous un zombie émotionnel.

« Quand vous enlevez les glucides, c’est comme si vous priviez d’eau quelqu’un qui marche dans le désert », dit Wurtman. « Si la graisse est la seule alternative pour une personne suivant un régime pauvre en glucides ou dépourvu de glucides à consommer pour calmer les fringales, c’est comme si on donnait une bière au marcheur assoiffé pour soulager sa soif — un soulagement provisoire, mais en définitive inefficace. »

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Alimentation végétale, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.