Zéro culpabilité – Je ne mange PAS en pleine conscience. ⚠Attention, subtilité !

Manger en pleine conscience, c’est quoi ?

  1. Poser sa fourchette entre chaque bouchée pour mastiquer longuement.
  2. Manger dans le calme.
  3. Faire une petite prière pour ceux qui ont produit nos aliments.
  4. Être attentif à chaque sensation pendant le repas.

Si certains veulent manger comme des moines, je salue leur effort.

Mais je trouve que cette pratique peut nous faire passer à côté de l’essentiel. (J’y reviendrai.)

1) C’est quand même plus agréable de garder sa fourchette en main, et de manger des aliments faciles à mâcher adaptés à l’humain, à sa faim, sans limiter la quantité ni la vitesse.

Car, attention, quand on choisit les mauvais types d’aliments…
… Manger lentement et peu = régime hypocalorique déguisé.

2) C’est clair que manger dans le stress n’est pas idéal, mais c’est mieux que de ne rien manger (sous prétexte qu’on est stressé).

Si notre cerveau manque de glucides, il ne fonctionnera pas optimalement et on sera susceptible, défaitiste, fatigué, nerveux ou agressif.

3) Au lieu de faire une prière avant de manger, c’est au moment de l’achat qu’il vaut mieux penser à ce qu’implique la production de nos aliments.

Pratiquons l’achat en plein conscience !

En sachant que des humains ont été payés et aucun animal n’a été exploité pour nos repas, on peut se relaxer et savourer son repas sans aucune culpabilité.

C’est facile de ne pas avoir d’images d’abattoir dans la tête si on a choisi une alimentation végétalienne. (Ça fait 9 ans pour moi.)

Un instant… Si on a des cadavres dans l’assiette en 2019, peut-on honnêtement manger en plein conscience ?

4) Pour finir, c’est facile de ressentir des plaisirs gustatifs avec les aliments riches en glucides bénéfiques pour son corps.

⚠ Si des aliments sont réellement sains, ils sont délicieux et ne font pas grossir quand on en mange à sa faim.

Mais les traditions, habitudes, préjugés et propagandes publicitaires ont fait croire au consommateur qu’il faut manger « de tout » en petite quantité.

Seule une remise en question profonde du contenu de nos assiettes pourra nous faire sortir de la dissonance cognitive.

(La dissonance cognitive crée toutes sortes de théories farfelues pour nous conforter dans nos mauvaises habitudes.)

Bref…

Pour vivre en plein conscience, pas besoin de suivre des pratiques qui ne résonnent pas en nous.

La véritable pleine conscience implique qu’on utilise notre cœur et notre cerveau pour être conscient de tout ce qu’on fait, pas seulement de ce qui nous arrange.

On aura besoin à la fois d’empathie et honnêteté, ce qui est tellement plus facile avec un organisme nourri de plantes riches en glucides et pauvres en graisses.

Bon appétit !

Pauline

P.S. : Voici la signification des abréviations HCLF et POA que j’utilise souvent :

  • HCLF = riche en glucides et pauvre en graisses
  • POA = produits d’origine animale

Si cet article t’a aidé, réponds-moi dans les commentaires pour me le dire.

*

Cet article a déjà été envoyé aux personnes abonnées à mon mail privé. Pour recevoir chaque jour un conseil comme celui-ci, clique sur ce bouton :

A propos doucefrugalite

Créatrice du site DouceFrugalite.com et coach en mode de vie sain avec une alimentation végétalienne HCLF
Cet article, publié dans Alimentation végétale, spiritualité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.