Cholestérol et graisses – Tout ce qu’il faut savoir

Graisses et cholestérol : des poisons primaires

Le corps humain utilise des graisses essentiellement pour stocker de l’énergie lorsque aucune nourriture ni d’autre source intermédiaire de carburant ne sont disponibles. Le cholestérol est nécessaire pour de nombreuses fonctions cellulaires critiques. Les graisses et le cholestérol font partie d’un corps humain normal en bonne santé. Cela dit, notre corps produit tout le cholestérol dont il a besoin. Quant aux graisses, les plantes contiennent déjà des quantités adéquates et seules les plantes fabriquent les acides gras essentiels dont notre corps a besoin pour fonctionner. De plus, les aliments d’origine végétale ne contiennent jamais de cholestérol.

En revanche, les aliments d’origine animale nous fournissent beaucoup trop de graisses, notamment les graisses saturées qui sont le pire type de graisses et qui endommagent les artères et causent des maladies cardiaques et des AVC. 60 % à 80 % des calories dans le bœuf sont constituées de graisses ; celles du porc de 80 % à 95 % ; celles du poulet de 30 % à 50 % ; et celles du poisson de 5 % à 60 %. La viande est également riche en cholestérol. Une portion de 100 grammes de bœuf contient 85 mg de cholestérol ; le porc en contient 90 mg ; le maquereau 95 mg ; la dinde 83 mg ; le thon 63 mg ; et le poulet (blanc sans peau) 85 mg.

Les huiles végétales ne sont pas des aliments sains

Il a été démontré que même les graisses poly-insaturées et mono-insaturées (présentes en grandes quantités dans les huiles végétales et le poisson) affaiblissent le système immunitaire, augmentent les saignements et favorisent les cancers, en particuliers ceux du côlon, de la prostate et du sein. Étant donné que notre organisme stocke facilement toutes les graisses, un excès de graisses alimentaires cause un surpoids, ce qui prépare le terrain pour de nombreux autres problèmes tels que les maladies cardiaques, le cancer et le diabète de l’adulte.

Niveau de cholestérol élevé

Cause : C’est l’alimentation standard qui est le vrai coupable. Un niveau de cholestérol de 210 mg est la moyenne pour les personnes vivant dans les pays industrialisés ; ce niveau prédit une probabilité de 50 % de mort prématurée due à des AVC ou des crises cardiaques en raison d’une athérosclérose. Une hausse du niveau de cholestérol de 200 à 260 mg/dL augmente le risque de décès de 500 %. Les personnes ayant des niveaux inférieurs à 180 mg/dL au cours de leur vie ont rarement des maladies cardiaques. Enfin, dans la fameuse étude de Frammingham dans le Massachusetts portant sur la relation entre les maladies cardiaques et les niveaux de cholestérol, aucune personne ayant eu un niveau de cholestérol inférieur à 150 mg/dL n’est décédée d’une maladie cardiaque. Chaque diminution de 1 % du cholestérol représente une baisse de 2 % à 3 % du risque de mourir d’une maladie cardiaque. Sur la base des risques connus, vous devriez viser un niveau inférieur à 150 mg/dL.

Certaines études montrent que la caféine augmente le niveau de cholestérol de 10 % en moyenne. Les individus plus sensibles présentent des hausses encore plus élevées en réponse à la caféine.

Procédure recommandée pour abaisser les niveaux de cholestérol sanguin

  • Une alimentation pauvre en graisses à base de féculents sans cholestérol. Une alimentation pauvre en graisses sans cholestérol change le flux dominant de cholestérol et de graisses dans la paroi artérielle, sortant de l’artère. Ce changement réduit rapidement la pression à l’intérieur de la plaque, ce qui réduit le risque de rupture, et la coagulation hors du vaisseau sanguin qui se produit trop souvent. En plus des répercussions profondes de diminution du cholestérol d’une alimentation pauvre en graisses sans cholestérol, une alimentation saine a bien d’autres bienfaits qui réduisent les risques de crise cardiaque et d’AVC presque du jour au lendemain. Les graisses animales (saturées) sont le plus grand facteur alimentaire de coagulation du sang. Le jour où vous cessez de manger des graisses animales, votre sang se fluidifie ; et dans l’éventualité où l’une de vos plaques se rompt, le sang est moins susceptible de coaguler. (Le vaisseau sanguin reste ouvert.) L’aspirine et l’huile de poisson réduisent les crises cardiaques, car elles diminuent la tendance du sang à coaguler. (Elles fluidifient le sang.) Les graisses animales augmentent la production d’hormones prostaglandine qui causent le resserrement des vaisseaux sanguins, ce qui peut ralentir la circulation sanguine et augmenter la probabilité de coagulation du sang. Un dernier facteur est l’agrégation intravasculaire suite à des repas riches en graisses de toutes sortes. Les graisses d’origine alimentaire entrent dans la circulation sanguine et tapissent les cellules sanguines, ce qui fait qu’elles collent entre elles. L’amas de sang se déplace lentement et coagule facilement. Aussi, en raison des multiples bienfaits des aliments sains, l’alimentation est le fondement de toute thérapie visant à vous garder en vie et entièrement fonctionnel. Des études scientifiques ont révélé un niveau de cholestérol idéal, un niveau auquel les maladies cardiaques n’existent pas. Ce même niveau est devenu un objectif pour les chercheurs pionniers démontrant une régression de l’athérosclérose. Le niveau de cholestérol idéal est de 150 mg/dL.
  • Médicaments hypocholestérolémiants (qui réduisent le cholestérol). Le Dr McDougall prescrit des médicaments hypocholestérolémiants aux personnes qui ne parviennent pas à atteindre le niveau idéal égal ou inférieur à 150 mg/dL par l’alimentation seule. Si la personne a des antécédents de maladies artérielles (si elle a eu une crise cardiaque, un pontage chirurgical, une angioplastie, un AIT, un AVC, etc.), alors le Dr McDougall est encore plus voué à abaisser rapidement le cholestérol du patient dans un effort pour réduire le risque d’une tragédie. La décision se résume à cette question : Le risque de décès et d’invalidité dû à la maladie artérielle dépasse-t-il les effets secondaires, les coûts et le désagrément de prendre des médicaments hypocholestérolémiants ? Il n’y a pas de réponse catégorique ; les informations des études et des recherches incomplètes, le jugement et les conjectures mènent à un plan d’action.

Cholestérol et triglycérides : facteurs de risque

Les médecins et les sociétés pharmaceutiques visent à réduire les niveaux de graisses dans le sang par des médicaments tels que Lipitor, mais les bénéfices en vies sauvées par ces médicaments sont décevants. Les patients bien informés résolvent des valeurs élevées de cholestérol et de triglycérides en traitant la cause, qui est une alimentation riche en produits d’origine animale et pauvre en plantes. Si vous avez au départ un niveau de cholestérol moyen de 220 mg/dL (5,79 IU), vous pouvez vous attendre à une baisse de 30 mg (1,1 IU) de votre niveau de cholestérol en 2 semaines. Si votre niveau de cholestérol est supérieur à cette valeur, alors vous constaterez probablement une amélioration encore plus importante. Les réductions de triglycérides peuvent également être spectaculaires.

Recherches indépendantes associées

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Santé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.