Mon enfant devient vegan, que faire ?

Mon enfant devient végane, que faire ? Faut-il s’inquiéter ? Comment lui parler ? Que puis-je lui cuisiner sans me ruiner?

Que veut dire le terme « végane » ?

Un végane est une personne qui a fait le choix éthique d’avoir une alimentation végétalienne et de ne pas participer à l’exploitation des animaux, donc pas de vêtements en cuir, pas de cirque, etc. et aucun aliment d’origine animale (viande, volaille, poisson, fruits de mer, bouillon de viande, œuf, lait, petit lait, beurre, crème, fromage, miel, propolis, pollen). Le véganisme n’a rien a voir avec les régimes pour maigrir, le régime sans gluten ni l’agriculture biologique.

Comment dialoguer avec son enfant végane ?

Le véganisme est un sujet qui a tendance à déchaîner les passions de la part de tous. Voilà pourquoi il est important de bien communiquer et d’avoir une discussion posée dans laquelle chacun fait un effort pour parler avec logique et laisser ses émotions négatives de côté. La communication se passe toujours mieux quand les deux parties parlent avec bienveillance, en faisant l’effort de se comprendre et en trouvant des accords qui conviennent aux deux parties. Si cela est difficile, je vous recommande de lire ce livre : Les mots sont des fenêtres de Marshall Rosenberg

Est-ce bon ou dangereux pour sa santé ?

Il existe aujourd’hui suffisamment de recherches scientifiques pour dire qu’une alimentation constituée exclusivement de plantes et bien menée est bonne pour la santé. Le docteur Jérôme Bernard-Pellet exerçant en France a commencé à lire les études scientifiques pour démonter le végétalisme, mais il ne s’attendait pas à trouver autant de preuves en faveur des alimentations végétaliennes. Il défend désormais cette alimentation. De plus, douze organismes de divers pays santé approuvent le végétalisme (voir les déclarations ci-dessous).

Que pouvez-vous faire en tant que parent pour vous assurer que votre enfant végane ne manque de rien ?

C’est assez simple. Il y a seulement deux principes à suivre.

  1. Votre enfant doit prendre des compléments de vitamine B12. C’est très important pour sa santé à long terme et cela ne vous coûtera pas cher. Vous trouverez facilement des compléments de vitamine B12 en pharmacie ou dans des boutiques véganes. Aucun autre complément n’est nécessaire.
  2. Votre enfant doit manger assez de calories. Cela n’est pas évident pour tout le monde. Étant donné que les plantes entières sont riches en fibres et en eau, leur densité calorique est relativement basse. Par contraste, les produits d’origine animale ne contiennent aucune fibre, comportent peu d’eau et sont riches en graisses. Les graisses sont deux fois plus denses en calories que les protéines et les glucides. Donc pour avoir un apport en énergie suffisant dans une alimentation végétalienne, votre enfant devra probablement manger des volumes plus importants qu’avant et manger suffisamment de plantes entières et de plantes raffinées pour répondre à ses besoins énergétiques élevés. Une personne végétalienne doit manger à sa faim jusqu’à ce qu’elle ressente que son estomac est plein.

Faut-il faire attention à son apport en protéines ?

Réponse courte : non. Les protéines abondent dans le règne végétal. Réponse longue dans cet article. D’ailleurs, les compléments de protéines sont dangereux. Donc, pas besoin de gaver votre enfant de tofu et de légumineuses. Pour une digestion aisée et confortable, il vaut mieux que votre enfant mange des haricots rouges, des haricots blancs et des pois chiches en tant qu’accompagnement de certains repas plutôt que d’avoir des grands plats de lentilles tous les jours.

En pratique, que dois-je lui donner à manger ?

Pas besoin de faire de recettes compliquées. Je vous conseille les recettes simples dans la section Recettes « salées » de mon ebook.

Son alimentation doit se baser sur les aliments riches en glucides, c’est-à-dire :

  • Riz blanc (car digeste)
  • Pommes de terre
  • Pâtes
  • Pizza (sans fromage ni viande bien sûr)
  • Patate douce
  • Quinoa blond
  • Nouilles de riz
  • Polenta

Ensuite, libre a vous d’ajouter des légumes, des légumineuses, des champignons, des assaisonnements, des sauces non animales, etc.

Son alimentation doit également inclure au moins une portion quotidienne de source de vitamine C, c’est-à-dire des fruits et des légumes frais crus :

  • Salade de tomate, laitue, concombre, poivron… (oubliez les carottes crues, le chou cru, les graines germées…)
  • Fruits frais mûrs, par ex. pêches, fraises, bananes, figues, pommes… Un grand smoothie de fruit à base de bananes mûres est excellent au petit déjeuner ou en tant que collation.
  • Pas de complément de vitamine C, qui sont inutiles voire nocifs (Références : étude 1 ; étude 2étude 3).

Le week-end, par exemple, vous pouvez même lui préparer une pizza ou un burger végétaliens, avec des steaks ou des fromages végétaliens que l’on en trouve en supermarché de nos jours. Ces aliments coûtent un peu plus cher, mais tout le monde peut se les permettre de temps en temps.

Je vous souhaite d’agréables repas en famille !

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation végétale, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.