Une nouvelle étude importante sur les protéines révèle que le régime Atkins peut causer des insuffisances cardiaques

D’après une nouvelle étude, le régime Atkins peut augmenter le risque de maladies cardiaques mortelles.

Les plantes ont également leur part de responsabilité.

« Le risque  pour les personnes qui consomment une grande quantité de protéines laitières était accru de 49 % et 17 % pour celles qui consomment beaucoup de protéines végétales », donc compostez ces poudres de protéines végétales (sauf si vous êtes en sous-poids).

« Au menu ce soir, une insuffisance cardiaque »

Le non-sens culturel qui veut qu’un morceau de viande ou des protéines végétales soient la base de notre repas va devenir la première cause de mortalité aux États-Unis.

Un équilibre sain ? Robert Atkins a recommandé beaucoup de protéines et peu de glucides à ceux qui essaient de perdre du poids (CREDIT : GETTY)

Par Henry Bodkin, mai 2018

D’après une nouvelle étude, le régime Atkins augmenterait le risque de maladies cardiaques mortelles.

Des analyses portant sur plus de 2440 hommes ont révélé que ceux qui ont un apport élevé en protéines courent un risque plus élevé de 33 % de développer une insuffisance cardiaque, lorsque l’organe est incapable de pomper suffisamment de sang et d’oxygène dans tout le corps.

Le régime Atkins est le plus connu d’une série de régimes commerciaux populaires qui prétendent aider les gens à perdre du poids, en adoptant une alimentation pauvre en glucides et riche en protéines.

Mais les chercheurs à l’origine de cette nouvelle étude, publiée dans la revue Circulation, affirment que les personnes qui suivent ce régime ont tort de penser qu’une abondance de protéines est saine.

En fait, les résultats de cette étude ont montré que les seules protéines non associées à l’insuffisance cardiaque étaient celles dérivées du poisson et des œufs.

Ceux qui mangeaient le plus de protéines d’origine animale présentaient un risque d’insuffisance cardiaque 43 % plus élevé que ceux de l’étude qui en mangeaient le moins.

En attendant, le risque pour les personnes qui consomment une grande quantité de protéines laitières était accru de 49 % et 17 % pour celles qui consomment beaucoup de protéines végétales.

On a diagnostiqué une insuffisance cardiaque chez plus d’un demi-million de personnes au Royaume-Uni. Cela survient le plus souvent lorsque le muscle cardiaque a été endommagé, après une crise cardiaque par exemple, souvent à la suite d’une maladie cardiaque due à un mode de vie malsain.

La maladie est incurable, ce qui signifie que la plupart des efforts médicaux sont consacrés à la prévention.

Le professeur Jyrki Virtanen, qui a travaillé sur l’étude à l’Université de l’Est de la Finlande, a déclaré : « Comme de nombreuses personnes semblent tenir pour acquis les bienfaits pour la santé que procurent les régimes à haute teneur en protéines, il est important de bien préciser les risques et avantages potentiels de ces régimes ».

De précédentes études ont établi un lien entre une alimentation riche en protéine (surtout d’origine animale) et un risque accru de diabète de type 2 et de décès.

Pour cette nouvelle recherche, les chercheurs ont examiné 2441 hommes âgés de 42 à 60 ans au début de l’étude et ils les ont suivi pendant en moyenne 22 ans.

Dans l’ensemble, ils ont constaté que 334 cas d’insuffisance cardiaque ont été diagnostiqués pendant l’étude, et que 70 % des protéines consommées provenaient de sources animales et 27,7 % de sources végétales.

Heli Virtanen, qui a également travaillé sur cette étude, a déclaré : « Comme il s’agit de l’une des premières études faisant état de l’association entre les protéines alimentaires et le risque d’insuffisance cardiaque, d’autres recherches sont nécessaires pour savoir si un apport modéré en protéines peut être bénéfique dans la prévention de l’insuffisance cardiaque. »

Nom et lien de cette étude majeure :

Intake of Different Dietary Proteins and Risk of Heart Failure in Men. The Kuopio Ischaemic Heart Disease Risk Factor Study. Heli E.K. Virtanen, Sari Voutilainen, Timo T. Koskinen, Jaakko Mursu, Tomi-Pekka Tuomainen, Jyrki K. Virtanen. Circulation: Heart Failure. 2018;11:e004531, Originally published May 29, 2018.

Publicités
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.