Causes de l’anémie et de la carence en fer. Les plantes contiennent-elles suffisamment de fer?

Carence en fer végétarien végétalien

Anémie due à une perte de sang : Il faut rechercher les maladies du tube digestif qui mènent à une perte de sang. Les aliments que vous choisissez de manger peuvent provoquer une perte de sang visible dans le tube digestif, causant des maladies telles que des ulcères, une colite, une diverticulose et des hémorroïdes. Une perte de sang indétectable visuellement peut être causée par une blessure subtile par ingestion de mauvais aliments. Bien que la quantité de sang perdu à tout moment puisse être petite, si ce flux se poursuit sur une longue durée, cela peut encore résulter en une anémie significative. Une source plus courante de perte de sang subtile et évidente chez les femmes est un écoulement menstruel abondant.

L’anémie ferriprive est associée à des niveaux faibles de fer minéral dans l’organisme. Les humains obtiennent leur fer en mangeant des plantes et des animaux ayant été nourris de plantes et l’ayant absorbé dans leur organisme via le tube digestif supérieur. La quantité de fer absorbée dépend principalement des besoins de l’organisme. L’absorption du fer (ainsi que d’autres minéraux) est active, pas passive. Quand les stocks de fer dans les tissus de l’organisme sont adéquats, alors environ 5 % du fer présent dans les aliments sont absorbés. Si une personne est carencée en fer et, par conséquent ses besoins sont élevés, alors la quantité absorbée provenant des aliments qu’elle mange augmente jusqu’à 20 %. Autrement dit, cette absorption représente normalement 1 à 2 mg par jour, et jusqu’à 6 mg par jour dans des conditions de carence en fer.

Des facteurs secondaires influent sur l’absorption du fer provenant d’aliments ingérés. L’absorption dépend de l’acidité de l’estomac, de la quantité d’acide ascorbique (vitamine C) dans les aliments, des types d’acides aminés présents, de la quantité de fibres dans l’alimentation, ainsi que de la forme sous laquelle le fer est présenté (hémique ou non hémique). L’acide ascorbique est l’un des principaux activateurs d’absorption du fer, et les fruits et les légumes fournissent d’abondantes quantités de cette vitamine. Toutes les viandes rouges, la volaille et le poisson sont carencés en acide ascorbique. Les produits laitiers sont non seulement carencés en acide ascorbique, mais ils ont également une teneur très pauvre en fer, ils inhibent d’ailleurs l’absorption du fer présent dans d’autres aliments. (Par exemple, le calcium et les phosphates dans le lait forment des complexes insolubles avec le fer). Le café et l’acide tannique dans le thé réduisent également l’absorption du fer provenant des aliments.

L’effet des fibres dans les aliments végétaux sur l’absorption des minéraux a été récemment étudié. Les fibres se lient aux minéraux et réduisent l’absorption. Cependant, à ce jour, cette préoccupation est purement théorique, étant donné que des cas réels de carence en minéraux attribuée à la présence de fibres sont rares ou inexistants. De plus, une étude à long terme montre que les végétariens ne développent aucune carence en fer provenant de leurs aliments riches en fibres.

L’anémie ferriprive peut également être due à une perte de sang. Aux États-Unis, environ 20 % des femmes en âge d’enfanter sont carencées en fer. Les femmes qui ont une alimentation américaine riche en graisses ont des niveaux anormalement élevés d’œstrogènes dans leur organisme qui causent un épaississement des tissus endométriaux, la membrane qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Lorsque cette muqueuse est éliminée à la fin de chaque cycle menstruel, le saignement provenant de cet endomètre qui a crû excessivement est plus important et plus long, et donc davantage de fer est perdu que ce qui serait éliminé lors des périodes de menstruation plus légère. Chez les hommes, la cause la plus courante d’anémie ferriprive est la perte de sang par ulcère, hémorroïdes, etc. dans le tube digestif.

Une autre source courante de perte de fer est un saignement microscopique dans l’intestin. Les produits laitiers sont les causes les plus probables de ce saignement. Ce problème a été minutieusement étudié chez les jeunes enfants : les produits laitiers se sont avérés être la cause de plus de la moitié des cas d’anémie ferriprive juvénile. Le problème n’a pas fait l’objet d’une étude approfondie chez les adultes, toutefois certains groupes de population et individus ont été identifiés comme ayant une anémie ferriprive associée à la consommation de produits laitiers. Les aliments riches en lipides (les produits laitiers étant le premier exemple) augmentent également la perte de sang menstruelle en élevant les niveaux d’œstrogènes chez les femmes (voir maladies hormono-dépendantes). Le Dr John A. McDougall croit qu’un jour les produits laitiers seront reconnus comme étant la cause principale d’anémie ferriprive chez les femmes adultes.

Maladies systémiques chroniques qui produisent une anémie : Le degré d’anémie suit le cours de la maladie et le seul traitement efficace est l’élimination de la maladie. Certaines maladies telles que l’arthrite rhumatoïde et la néphropathie peuvent être causées par une alimentation inadéquate et traitées par une alimentation appropriée.

Voici la question à laquelle il est important de répondre : « La quantité de fer dans les aliments végétaux (et les caractéristiques d’absorption du fer) est-elle adéquate pour répondre aux besoins des personnes mangeant peu ou pas de viande ? » De nombreuses études ont examiné cette question et la réponse est systématiquement oui. Les niveaux d’hémoglobine chez les végétariens, qui reflètent la quantité de fer dans le sang, sont comparables à ceux des personnes dont la viande représente une grande partie de l’alimentation ; et il a été effectivement constaté que l’anémie est moins courante parmi les personnes ayant une alimentation à base de plantes.

Anémie due à la course à pied : Plus de 30 millions de coureurs longue distance vivent actuellement aux États-Unis et bon nombre d’entre eux développent une anémie ferriprive sans cause apparente. Plusieurs raisons possibles de cette perte de fer ont été suggérées : la destruction des cellules sanguines quand le pied heurte le sol dur si fréquemment pendant une durée aussi longue, une perte de sang par les reins, une perte de fer par la sueur, une absorption réduite de fer dans l’intestin et une production réduite de cellules sanguines dans la moelle osseuse.

Des études récentes ont observé du sang dans les selles des coureurs après une course, qui n’était pas présent avant la longue course à pied. Un exercice vigoureux transfère une grande quantité de sang circulant vers les muscles afin de les aider à faire tout ce travail difficile, privant ainsi les intestins de 80 % de leurs riches réserves de sang. Par conséquent, la membrane interne mal nourrie et privée d’oxygène des intestins peut souffrir de blessures subtiles et saigner.

Ce type d’anémie ne se corrige pas par la prise de compléments de fer. Un coureur pratiquant ce sport exigeant doit décider avec son médecin du degré de gravité que représente l’anémie pour la santé. Des preuves fournies par des essais en laboratoire qui sont uniquement légèrement anormales ne peuvent exiger l’abandon de la pratique d’un sport favori. Toutefois, ce coureur doit certainement consulter un médecin périodiquement pour effectuer des tests sanguins, voire plus encore. Une forme d’exercice moins vigoureuse peut être la seule recommandation pour de nombreux marathoniens ayant une anémie ferriprive.

Recommandations
Recherchez la cause et corrigez-la. Si vous avez une anémie ferriprive de cause inconnue (en particulier si vous êtes une femme réglée), adoptez une alimentation pauvre en graisses et exempte de produits laitiers. Essayez de déceler et de corriger toute maladie chronique. Des compléments de fer peuvent donner un avantage supplémentaire au début du traitement.

Trouvez un autre sport si votre anémie est causée par la course à pied sur de longues distances.

Source : https://www.drmcdougall.com/health/education/health-science/common-health-problems/anemia/

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Causes de l’anémie et de la carence en fer. Les plantes contiennent-elles suffisamment de fer?

  1. samia dit :

    et si on corrige les causes mais rien ni fait ,quel complément alimentaire naturel conseille tu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s