Démystification du régime par groupe sanguin & présentation des zones bleues

Dans cet article, je vous ai traduit la vidéo du Dr Greger concernant le régime par groupe sanguin, ainsi que des schémas sur les fameuses zones bleues, ces pôles de longévité connus pour leurs centenaires.

Le livre « 4 groupes sanguins, 4 régimes » fait l’affirmation étonnante que les personnes dont les groupes sanguins diffèrent doivent avoir une alimentation différente. Ceux du groupe O sont censés manger beaucoup de viande comme des chasseurs, alors que ceux du groupe sanguin A sont censés en manger moins. Une synthèse systématique de la preuve étayant les régimes selon les groupes sanguins a été publiée dans l’un des journaux les plus prestigieux du monde consacrés à la nutrition. Les chercheurs n’en ont trouvé aucune preuve.

Le système de l’alimentation basée sur les groupes sanguins ABO a été promu lors de ces dernières décennies, mais de toute évidence la preuve à l’appui de l’efficacité de tels régimes n’avait pas été évaluée dans la littérature scientifique au préalable. D’ailleurs, plusieurs papiers sont parus dans le Journal of the Norwegian Medical Association à l’issue d’un séminaire scientifique ayant duré une longue journée et organisé par la Norwegian Society for Nutrition. Difficile de croire qu’ils prendraient même le temps de le faire, mais comme 40 000 exemplaires du livre ont été vendus en Norvège, ils ont cherché à déterminer « alimentation par groupe sanguin : science visionnaire ou balivernes », et ils ont conclu balivernes.

Ce qu’ils ont trouvé si inacceptable, c’est que le livre promeut et justifie l’alimentation par groupe sanguin avec des arguments soi-disant scientifiques, et pourtant l’auteur ne s’efforce pas de prouver ses idées, il se contente de les présenter comme de simples faits, profitant de l’ignorance des gens concernant la biologie.

Ses arguments semblent scientifiques et il utilise beaucoup de mots savants, mais il manifeste une méconnaissance fondamentale de la science, en qualifiant d’absurde dans son livre certains principes de base de la biologie des groupes sanguins.

Il n’y a pas de doute que l’auteur a exercé en Norvège, alors qu’au Connecticut il serait en violation de la loi régissant les rebouteux, la « Quack Law ».

Le livre cite le travail de biochimistes sur les groupes sanguins, mais si l’on pose la question aux véritables experts, en tant que scientifiques, ils répondent évidemment qu’il faut garder l’esprit ouvert, mais pas ouvert au point que le cerveau tombe par terre : « Force est de constater qu’un “esprit ouvert” ne doit pas s’ouvrir à de la littérature non scientifique comprenant des livres sur le système des groupes sanguins ABO relevant de la pure fantaisie. Les plus récents et incroyables parmi ces livres affirment que les individus des différentes groupes ABO doivent adopter un régime spécifique. »

J’ignore comment les chercheurs ont la patience de lire ces livres à succès, mais ils peuvent donner lieu à une appréciation des aspects ridicules des nombreuses affirmations ignorantes et grotesques.

Quelle serait donc l’évaluation globale de ce travail ? Voici le meilleur compliment que l’on pourrait faire au livre : « Oh la la ! Cet homme a beaucoup d’imagination ! »

Est-ce pire que ceux qui croient que leur sort dépend des étoiles ? Eh oui, car les astrologues ne disent pas au tiers de la population de sortir manger des abats.

C’est une alimentation douteuse. Les résultats positifs rapportés par certaines personnes pourraient bien être dus à une amélioration générale de leur alimentation et de leur mode de vie (moins de graisse et de sucre, davantage de fruits et de légumes, moins de cigarettes, davantage de sport). Tout ce qui fait manger moins de beignets aux gens, c’est une bonne chose, quelle qu’en soit la raison.

Ceci pourrait paraître trop complexe, mais l’analyse de ce professeur de biologie médicale à l’Université norvégienne de sciences et de technologie conclut que « les apprentissages de l’auteur sont à jeter à la poubelle et n’ont aucune base scientifique. »

Que conclut la nouvelle synthèse ? Les chercheurs ont passé au crible un millier de papiers pouvant faire la lumière sur la question, et aucune des études n’a indiqué d’association entre les régimes par groupe sanguin et les résultats de santé. Ils ont conclu qu’il n’y avait actuellement aucune preuve que l’application des régimes par groupe sanguin confère des bienfaits sur la santé, malgré la présence importante et la persévérance des régimes par groupe sanguin dans l’industrie de la santé.

L’auteur a d’ailleurs répondu à cette synthèse sur son site web, déclarant qu’il y a une application rigoureuse de la démarche scientifique derrière son système de régimes par groupe sanguin, tout comme les calculs mathématiques d’Einstein, et que si les régimes par groupe sanguin étaient correctement mis à l’épreuve, comme la formule E=MC² d’Einstein, il aurait sa revanche, en se plaignant que l’on ne voit aucune étude sur les groupes sanguins et la nutrition en raison d’un manque d’intérêt et de budget. Il a vendu plus de sept millions d’exemplaires ! Pourquoi ne finance-t-il pas ses propres études ? La société Atkins l’a fait.

Il l’a, son étude ! Il a écrit en 1996 : « Je débute la huitième année d’une étude de dix ans sur le cancer des organes reproducteurs, en recourant aux régimes par groupe sanguin. Quand je publierai les résultats dans 2 ans, je compte pouvoir démontrer scientifiquement que le régime par groupes sanguins joue un rôle dans la rémission du cancer. » D’accord, ça c’était en 1998, et les résultats ? Toujours pas publiés.

Bonne tactique, de dire que l’on est sur le point de publier, en pariant que personne ne suivrait effectivement l’affaire. Il a écrit ensuite qu’il était en train de mener « une étude comparative en double aveugle randomisée de douze semaines en appliquant les régimes par groupe sanguin, afin de déterminer ses effets sur des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde. » C’était il y a dix ans.

Comme le déplore mon collègue norvégien, « il est difficile de ne pas percevoir l’ensemble comme une grossière escroquerie. »

Source: http://nutritionfacts.org/video/blood-type-diet-debunked/

Voilà qui est plus intéressant :

Les 4 « zones bleues »qui sont : l’île de Sardaigne (Italie), l’île d’Okinawa (Japon), la ville de Loma Linda (Californie, Etats-Unis) où vit une importante communauté d’adventistes, Ikaria (Grèce) et la ville de Nicoya (Costa Rica).

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Blue_Zone

zones bleues FR

Vendiagram FR avec texte

Alimentation Okinawa FR schéma 1949  Alimentation Okinawa FR schéma 1989

Alimentation icarienne schéma Ikaria

alimentation des coréens centenaires

Publicités
Vidéo | Cet article, publié dans Santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s