Bilan de ma transition vers le cru

Une image est plus parlante que mille mots. Voici la courbe de l’évolution de la proportion de cru dans mon alimentation depuis 2011.

Courbe cru

En 2008, en entrant dans le monde du travail, je vivais dans mon propre studio avec mon chat. À cette époque, je mangeais principalement des nouilles au gruyère, du pain avec de la confiture, du chocolat et parfois des fruits et des légumes fades du supermarché. J’avais le même poids que maintenant,  j’assimilais sûrement mal les nutriments car je mangeais beaucoup.

J’avais déjà arrêté de boire de l’eau au sirop. Je buvais du thé, du jus de fruit en bouteille, du lait de soja, d’amande, d’avoine, etc. et je trouvais que l’eau du robinet ne désaltérait pas efficacement. Quand je sortais, je buvais de la bière et des cocktails, je mangeais des pizzas, des tartes flambées, des frites, de la viande, des glaces, etc.

Je m’intéressait déjà au bio depuis un certain temps, et comme la plupart des femmes je voulais manger sainement mais j’ignorais m’y prendre. Je me contentais d’acheter dans le rayon bio du supermarché. Je passais 95% de ma journée assise devant l’ordinateur à me lobotomiser le cerveau devant des jeux ou à travailler.

Litchis

En mai 2011,  j’ai découvert Freelee the Banana Girl. J’ai eu très envie de m’y mettre mais je manquais de connaissances, de pratique et de matériel. J’ai commencé par accompagner ma mère au marché pour qu’elle me montre les fermiers qui vendaient des fruits et de légumes de bonne qualité (production locale et peu/non traitée). J’ai commencé à manger davantage de fruits, de légumes, de salades et de soupes, tout en dévorant des vidéos de frugivores anglophones. Mais je continuais mes excès quand je sortais. Mon père et mon frère se montraient très méfiants envers l’alimentation crue quand je leur en parlais.

Suite aux conseils de Thierry Casasnovas (qui a un conflit d’intérêt), je me suis équipée d’un coûteux extracteur de jus que j’utilisais tous les jours. Mais au bout de deux ans j’ai arrêté les jus car ils épuisaient mon corps. Les fibres sont d’une importance capitale dans l’élimination des toxines. Explications en vidéo ici et .

Extracteur en usage

Parallèlement, j’ai remarqué que je supportais de moins en moins bien les repas classiques, les excès se soldant quelques fois par des indigestions interminables et des vomissements. Je suis donc devenue plus prudente. J’ai commencé à écouter ce que corps me disait (mal de dos, estomac ou jambes) et j’ai modifié mon comportement en conséquence.

À ce stade, de petites doses de fromage de chèvre frais avaient remplacé l’emmental râpé. Je ne mangeais presque plus de pain. Je n’achetais plus de beurre, de margarine ni d’huile. Je ne mangeais presque plus de chocolat. Je mangeais un peu d’aliments cuits presque tout les jours. Je n’achètais de la viande que pour mes chats.

Chaque semaine, je mangeais mes graines germées, de la luzerne en général. Je mangeais principalement des fruits. Je ne mangeais de gluten qu’une ou deux fois par semaine. Mes envies de repas cuits avait presque disparu. Je mangeais du chocolat de temps en temps, et je les prends chez de bons chocolatiers car les chocolats industriels me font instantanément mal aux dents, ce qui n’est pas si étonnant que cela.

Les magasins bios, les restaurants végétariens et bios et les bars à jus/smoothies poussent partout dans ma ville, c’est une aubaine quand je sors. Cela me permet de faire un doux compromis entre ma nouvelle alimentation et le système classique.

dattes fraîches, kakis mûrs et raisin

Je me promenais dès que possible, même par temps froid, mais je passais en moyenne encore 75% de ma journée éveillée assise. Pas étonnant que mes yeux aient accusé le coup, je suis trop myope pour rouler sans lunettes, mais de toute façon je n’ai pas de voiture. Je buvais une tisane assez amère pour les yeux (euphraise, plantain, baie de myrtillier, écorce de chêne, centaurée, aulnaie) et je faisais des exercices pour les yeux selon la méthode Bates.

J’ai de nouveau eu envie de faire du sport, alors j’ai commencé à faire du fitness à la maison sur mon tapis de yoga. L’envie a dû revenir car je me sentais bien mieux dans mon corps qu’il y a quelques années.

Je ne me mouchais pratiquement plus (voir mon article) et actuellement je ne me mouche plus du tout depuis que j’ai arrêté les jus. Je n’ai plus mal au dos, sachant j’avais mal au dos tout le temps depuis l’adolescence. Je n’ai plus besoin de faire la sieste, je suis en forme tout le temps. Je n’ai plus de cystite car mon corps est devenu plus alcalin. Ces gênes physiques sont assez classiques, mais je ne voulais pas attendre d’avoir une maladie grave pour réagir.

Actuellement, je mange cru à 90% et j’en suis très heureuse. Je ne pense pouvoir arriver à 100% cru que si je vis dans un endroit suffisamment chaud pour disposer de fruits de qualité toute l’année. En attendant, je préfère garder une certaine tolérance aux aliments cuits. Grâce à cette expérience, je sais maintenant comment m’organiser et j’ai les connaissances nécessaires pour satisfaire mon mental sans chercher à convaincre tout le monde. Pour moi, ce mode de vie est si simple et naturel qu’il ne peut qu’être bon pour l’humain.

J’aime la saison chaude pour manger plein de fruits locaux et marcher en montagne pour relaxer mes yeux, me dégourdir les jambes et cueillir des baies.

marche en forêt

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation végétale, Santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bilan de ma transition vers le cru

  1. Julie dit :

    En parlant de vue, j’ai moi même un oeil myope et en faisant quelques recherches sur la rééducation visuelle je suis tombée sur ce livre http://www.amazon.fr/Comment-am%C3%A9liorer-votre-vue-Exercices/dp/2702907776 qui est vraiment pas mal.

    En résumé :
    « Le PVS est un entraînement qui se déroule en 2 phases :
    1 – Récupérer la force des muscles oculaires extrinsèques avec temps de récupérations, afin de les renforcer et les assouplir. (= Stretching)
    2 – Utilisation de la défocalisation rétinienne qui permet à l’œil de retrouver progressivement sa forme originelle après avoir entrainé les muscles. (Cela n’est pas possible directement sans au moins trois semaines de stretching de préparation)

    Phase n. 1 :
    Exercices de stretching en trois étapes différentes avec chacune un but spécifique :
    Pousser vos yeux avec force en suivant les 8 positions présentées dans le livre (ou vidéo ex : https://www.youtube.com/watch?v=V6ugNEcnVPk) et répéter cela 10 fois en sens horaire et 10 fois en sens antihoraire :
    1 – Avec les yeux ouverts
    2 – Avec les yeux fermés
    3 – En fixant un point spécifique en tournant la tête
    Les pauses entre les exercices sont très importantes ! Un jour faites les exercices de stretching, mais le jour suivant non. Samedi et dimanche : Pas d’exercices.

    Après trois semaines de stretching vous pouvez commencer la phase deux :

    Phase n. 2 :
    CRB : C’est la défocalisation rétinienne active.
    Prendre un livre et le mettre à une distance suffisante pour avoir un peu de défocalisation. Ensuite, suivre les étapes suivantes :
    1 – Ouvrir les yeux bien large au maximum de vos possibilités (pendant 5 secondes)
    2 – Fermer les yeux doucement d’une façon très décontractée
    3 – Ouvrir les yeux et les fermer encore avec calme et tranquillité. Ne pas cligner.
    4 – Regarder une phrase et ouvrir et fermer les yeux encore tranquillement.
    Vous verrez le texte un peu plus clairement. »

    Ca fait peu de temps que je m’y suis mise en tout cas ça détend vraiment les yeux donc bon en attendant, si ça peut intéresser 🙂

    • styssinkara dit :

      Merci pour les infos, Julie. Je ne connaissais pas la technique PVS, je l’essayerai.
      Je porte rarement des lunettes pour ma myopie, Quand je vais me promener sans lunettes, les seuls trucs que je distingue de loin, ce sont les chats et les cerisiers^^

      • Julie dit :

        Moi non plus 😀
        Le plus embêtant c’est de ne pas distinguer les visages des personnes, quelques fois ça pose quelques petits soucis :p
        Mais ça fait bien trois ans que j’ai arrêté de porter des lunettes, je ne supportais pas de me sentir limitée par un cadre, n’empêche que ma vue s’est stabilisée ainsi. Enfin bref, satanés écrans ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s