Les vaccins et le marché de la peur

Depuis des décennies, Hollywood sème la peur dans nos esprits avec tous ses films soi-disant cultes sur les virus. Pour n’en citer que quelques uns : Virus (1996), Pars vite et reviens tard (2006), Je suis une légende (2007) qui est un remake de Le Survivant (1970), Infectés (2009), The Crazies (2010), Contagion (2011), sans parler des innombrables films de zombies et apocalyptiques. La solution idéale présentée est systématiquement le vaccin salvateur.

Les laboratoires pharmaceutiques tiennent la poule aux œufs d’or qui a peur. La poule, c’est nous. Et les vaccins leur rapporte gros, avec la complicité des gouvernements. On ne peut pas blâmer les médecins, qui sont tenus au discours officiel. Les organismes censés nous protéger sont entachés de conflits d’intérêts et les formations de médecine sont financées par les laboratoires pharmaceutiques.

Pour les vaccins obligatoires de même que pour les semences réglementées, notre santé réside dans la désobéissance citoyenne. Car non seulement les vaccins sont absolument inefficaces, mais ils sont extrêmement dangereux. Se laisser vacciner, ce n’est pas un geste anodin. L’agression vaccinale est comparable à l’effet d’une bombe atomique sur un pays. Certes les petits agents du corps s’agitent pour endiguer le problème, mais le mal est fait et l’immunité baisse. Par ailleurs, les vaccins élaborés actuellement ont une composition très différente de celle des premiers vaccins, les nouveaux ils contiennent désormais de fortes doses de substances cancérigènes, stérilisantes, mutagènes, paralysantes, etc. :

  • aluminium
  • sulfate d’ammonium
  • bêta-propiolactone
  • levures OGM
  • ADN bactérien ou viral d’animaux
  • latex
  • squalène
  • glutamate de sodium
  • formaldéhyde
  • polysorbate 80
  • sorbitol
  • streptomycine
  • tri(n)butylphosphate
  • glutaraldéhyde
  • gélatine
  • gentamycine
  • phenoxyéthanol
  • polymyxine B
  • mercure
  • néomycine
  • phénol/phénoxyéthanol
  • borate de sodium (borax)
  • cellules humaines et animales

Voir également :

snake4_dees

Les scientifiques parlent et les scandales des vaccins sont incessants (Hépatite B, Gardasil). Le problème devient de plus en plus visible avec les doses cumulées que l’organisme des gens ne parvient pas à évacuer. Les victimes des vaccins de ces charlatants ne sont pas des cas isolés. Jeunes filles, nourrissons et personnes âgées sont les premières cibles du lobby pharmaceutique qui désinforme à coup de publicités présentées comme des communiqués officiels. Avec le H1N1, la mafia pharmaceutique a visé bien plus large, et l’OMS a même modifié la définition d’une pandémie pour satisfaire ces grands laboratoires irresponsables. Le fait est que les vaccins ne préservent pas contre les maladies, ils les entretiennent !

Au nom de l’Habeas Corpus, nous pouvons refuser le viol vaccinal, quitte à aller chez le médecin en “oubliant” le carnet de santé.

Si la vaccination était efficace, pourquoi l’imposerait-on à tous dans les écoles et dans certains métiers ?

Personne ne peut vous obliger à vacciner votre enfant (lien vers l’article des Moutons Enragés ici)

Chaque génération de vaccins est plus toxique. Leurs formules mortelle sont concoctées sans sérieux, ne sont pas testées et n’apportent strictement rien de bon à notre corps. Nous nous portons bien mieux sans les vaccins, avec notre immunité naturellement stimulée. Nous avons le choix d’avoir confiance en notre corps.

Alors comment favoriser naturellement notre immunité ?

  • Par une alimentation saine qui aide notre corps au lieu de le ralentir et de l’encrasser. Se tourner vers des produits bruts, non transformés.
  • En nettoyant notre maison et notre corps sans désinfecter. La santé passe en effet par une hygiène raisonnable. Bannir les produits contenant des poisons tels que l’aluminium car notre peau mange les produits qu’on étale dessus.
  • En acceptant les maladies, sans prendre de médicaments qui camouflent les symptômes (si les symptômes sont supportables). Recourir aux médecines naturelles car elles sont efficaces et ont très peu d’effets secondaires.
  • En positivant, car l’effet nocebo existe autant que l’effet placebo.
  • En dormant suffisamment la nuit
  • En s’exposant modérément au soleil.

Forêt Noire, 2011

Publicités
Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les vaccins et le marché de la peur

  1. aurel192 dit :

    Je doute de vous convaincre, mais il me paraît nécessaire d’apporter un contre-argumentaire.

    Premièrement, vos affirmations ne sont pas sourcées. Il est impossible pour votre lecteur de les vérifier. Ce n’est pas une manière sérieuse d’informer sur des sujets d’une telle importance.

    Deuxièmement, une grande partie de vos affirmation sont fausses. Notamment, les formations de médecine ne sont pas – en France et dans la majorité des pays au monde – financées par les laboratoires pharmaceutiques. Ce sont des formations universitaires financées par l’argent public et les étudiant⋅e⋅s. Il peut évidemment exister des conflits d’intérêts chez certains médecins mais cela ne peut concerner le principe même de la vaccination qui fait l’objet d’un consensus médical et scientifique. C’est être complotiste que de croire que la quasi-intégralité des médecins et immunologues mentent.

    Sur le fond, il y a de nombreuses preuves de l’efficacité de la vaccination. La variole a été éradiquée suite à l’invention d’un vaccin contre, la poliomyélite a été éradiquée dans les pays développés de la même façon et ne subsiste que dans certains pays pauvres sans campagne de vaccination. Vous pouvez lire à ce sujet, parmi des milliers de documents un article de l’UNICEF (qui est bien connu pour être à la solde de l’industrie pharmaceutique) : http://www.unicef.org/french/pon96/hevaccin.htm. Que pensez-vous à ce propos, que ces maladies ont été inventées par le lobby pharmaceutique ?

  2. Laurent dit :

    Pas besoin de source, pour ce rendre compte que les vaccins sont nocifs pour le système nerveux et immunitaire. Le bon sens commun,les témoignages, l’écoute et l’observation suffisent pour se faire une opinion; ce que les médecins appelle la clinique.
    Mais veulent-ils encore la pratiquer ?
    Le terme de « scientifique » a bon dos ainsi galvaudé ! Intérêt Financier oblige…
    Et la théorie de « couverture vaccinale » insuffisante, est en quelque sorte carrément raciste .
    Ainsi les non vaccinés seraient les responsables de la non « Éradication » de maladies contre lesquelles les lobby pharmaceutique serait « justement » en Guerre, ,le creuset où se réfugieraient les virus résistants. Cela fait songer à de tristes moments d’histoire …pas si lointains.
    Il est vrai que si tout le monde était « de la même couleur » le racisme n’existerait pas.
    La pensée unique nous guérirait de bien des maux !(Aïe)

    La démarche d’améliorer la santé de tous sans contrainte, développée sur ce site, par : l’expression d’une hygiène de vie globale, le respect de l’environnement tout azimut, des conseils si « PRÉCIEUSEMENT GRATUITS »,
    semble infiniment judicieuse et respectable.

    Pauline fait bien de ne pas répondre. Son article est juste,concis, sensibilisant:
    Un bon vaccin en somme !
    Donc rien à rajouter et continuons de « désobéir citoyennement », pour notre liberté de rester sain… et la SANTE de nos enfants !

    • aurel192 dit :

      Cher Laurent,

      « Le bon sens commun,les témoignages, l’écoute et l’observation » ont pendant plusieurs siècles prescrit la saignée causant la mort d’un grand nombre de personnes. Permettez moi de doutez de la fiabilité du témoignage et du bon sens au profit d’une observation contrôlée et reproductible tel que celle des essais cliniques en double aveugle. Ceci dit, votre message ne répond pas vraiment à mes questions : niez-vous le fait que la variole ait été éradiquée suite aux campagnes de vaccination contre ? Niez-vous que la relation de cause à effet de l’un à l’autre ? Et dans ce cas, quelle explication alternative proposez-vous ?

      Vous évoquez le phénomène de l’immunité grégaire comme une « théorie carrément raciste ». Il s’agit non seulement d’un phénomène empiriquement étayé (cf l’exemple précédent de la variole), mais aussi d’un phénomène dont l’existence est déductible à partir d’un raisonnement mathématique simple pour peu que l’on admette l’existence de l’immunité. Il est logique que si une population est immunisée contre un agent infectieux à un taux supérieur à un certain seuil, alors cet agent ne pourra pas se répandre dans cette population. Réciproquement, si la population est immunisée sous ce seuil, l’agent pourra se répandre. Où derrière ce raisonnement se cacherait l’ombre de Vichy ? Il n’y a là aucune supposition de l’existence de races humaines, simplement de l’existence de personnes immunisées, de personnes non-immunisées, et d’agents infectieux. Évidemment, libre à vous de nier la théorie infectieuse des maladies ou l’existence de l’immunité, mais si vous étiez dans ce cas, il serait cocasse de vous voir parler de « système immunitaire ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s